Recherche

Rudolf Carnap

Extraits

ActuaLitté

Philosophie

Signification et nécessité

Carnap (1891-1970) est principalement connu en France comme le représentant typique du "positivisme logique" , le mouvement qui s'épanouit à Vienne au début des années trente : le fameux "Cercle de Vienne" . Signification et nécessité date de 1947. A cette date, Carnap s'est depuis douze ans installé aux Etats-Unis, après avoir fui l'Europe et la montée du nazisme. Tout donne à penser que ce livre est sorti, pour une large part, des problèmes que Quine et Carnap discutent longuement dans leur correspondance régulière de l'époque : qu'est-ce que la signification ? Est-ce même une notion légitime ? Une sémantique scientifique est-elle possible, et sous quelle forme ? Outre-Atlantique, Carnap est considéré comme le père de la sémantique contemporaine, qu'il s'agisse de la sémantique des mondes possibles, des grammaires formelles de Montague, ou des logiques doxastiques.

01/1997

ActuaLitté

Philosophie

Testabilité et signification

Testabilité et signification est un classique de la philosophie des sciences dont aucune traduction n'avait jusqu'alors été offerte au public francophone. L'auteur y expose sa célèbre analyse des termes dispositionnels (" soluble dans l'eau ", " fragile ", etc.) en montrant quelles difficultés soulève leur définition. Carnap livre également ici ses réflexions sur la nature de l'empirisme et sur le rapport du langage à la philosophie, offrant ainsi, dans ce texte, l'une des premières expositions du problème contemporain de la confirmation, soigneusement distinguée de la vérification et du test. Historiquement, l'ouvrage est aussi marqué par un mouvement de transition : celle de la langue allemande à l'anglais d'adoption (il s'agit du premier texte d'envergure que Carnap rédige en anglais), celle de l'émigration de son auteur, de Prague à Chicago, celle d'une pensée d'origine européenne venue, sur le chemin de l'exil, à la rencontre de la philosophie américaine.

04/2015

ActuaLitté

Philosophie

L'Espace

Au moment où Carnap fait paraître L'Espace, en 1922, les mathématiques du XIXe siècle ont si profondément transformé la géométrie héritée d'Euclide et de Descartes que les questions soulevées par le concept d'espace sont multiples et âprement discutées : de quel genre d'objets est-il question en géométrie ? Quelles sont les sources de notre connaissance de l'espace ? Dans le même temps, la physique fait elle aussi surgir de nouvelles interrogations. La théorie de la relativité générale d'Einstein révolutionne en effet les conceptions usuelles des relations entre géométrie et expérience. Aussi n'est-il pas étonnant que le jeune Carnap, à l'issue de ses études de philosophie, de mathématiques et de physique à l'université d'Iéna, choisisse de contribuer à la "théorie de la science" par une thèse sur l'espace dans ses multiples significations. Cette oeuvre de jeunesse nous fait découvrir une première philosophie des sciences de Carnap, avant que, sous l'influence de la lecture du Tractatus de Wittgenstein, l'analyse logique du langage ne devienne sa méthode philosophique de prédilection. Il y a loin de cette réflexion empreinte de néokantisme et marquée par la pensée de Husserl au Carnap empiriste logique, membre du Cercle de Vienne, de La Construction logique du monde (1928) et de La Syntaxe logique du langage (1934). Mais son approche du problème de l'espace reste d'une étonnante pénétration philosophique.

04/2017

ActuaLitté

Littérature étrangère

Hanns et Rudolf

Ils sont deux. Deux Allemands nés à l'aube du XXe siècle, que rien ne rapproche et que tout, opposera, à mort. Deux hommes ordinaires que l'Histoire transformera en personnages d'une épopée noire. Rudolf Höss n'est pas né monstre, il l'est devenu : enfance austère aux confins de la Forêt-Noire, Grande Guerre, retour dans une Allemagne chaotique ; le parti nazi et l'armée seront son unique famille. A chaque étape, il franchit un nouveau degré de violence et sa conscience morale se brise. Il a beau douter, c'est à lui que sera confiée la création du camp d'Auschwitz. Il ne le sait pas, mais il a signé un pacte avec le diable. Hanns Alexander est un juif allemand de la grande bourgeoisie, dont l'enfance à Berlin est heureuse, entourée de grands esprits : une Allemagne brillante, cultivée, humaniste, mais condamnée. Hanns est bien informé, il s'exile à Londres juste à temps, mais n'abandonne pas : non seulement il s'engage sous le drapeau britannique, mais il dirige une unité de recherche des criminels de guerre nazis. C'est lui qui retrouvera Rudolf Höss. Face à face terrifiant et mise en scène bouleversante d'un monde qui a perdu ses repères, Hanns et Rudolf raconte une double histoire d'homme "normal". L'un devient grand dans l'horreur, l'autre dans la dignité. Comment le premier a-t-il basculé du côté de l'enfer ? Pourquoi le second a-t-il choisi de faire justice ? Il fallait un récit sans faille et sans jugement pour que le lecteur d'aujourd'hui l'éprouve et le comprenne.

04/2014

ActuaLitté

Musique, danse

Rudolf Noureev. Une vie

Un monstre sacré et... un sacré monstre ! Rudolf Noureev (1938-1993), le danseur le plus célébré de la seconde moitié du xxe siècle, avait tout pour lui : beauté, génie, charme et sex-appeal. Nul autre danseur n'a provoqué autant d'effervescence autour de lui. Julie Kavanagh explore la vie et le destin du "Seigneur de la danse" : son enfance, ses années de formation a l'école Kirov de Leningrad, sa fuite controversée d'URSS en 1961, sa relation avec le danseur danois Erik Bruhn, sa collaboration avec la danseuse Margot Fonteyn au Royal Ballet de Londres, ses rencontres avec des chorégraphes tels Balanchine, Robbins ou Graham, son rôle de directeur de ballet a l'Ope ra de Paris, ses dernières années et sa mort en 1993, des suites du sida. C'est également l'ambiguïté du personnage que révèle cet ouvrage : s'il dansait comme un dieu, son comportement était d'une rare violence. Noureev aimait a se dépeindre lui-même comme un envahisseur barbare. Le chorégraphe Jérôme Robbins ne disait-il pas de lui : "Rudi est un artiste, un animal et un salaud" ? La définition même du monstre sacre . Entre le danseur plein de grâce et l'homme acrimonieux, cette biographie éclaire sans complaisance un mythe.

06/2019

ActuaLitté

Notions

Carnap et la question transcendantale

On connaît généralement Carnap pour ses travaux au sein du Cercle de Vienne, pour son influence sur la philosophie américaine de la seconde moitié du XXe siècle ou pour ses thèses empiristes radicales, vérificationnistes et réductionnistes. C'est un autre Carnap qui est présenté ici : le philosophe allemand des années 1920 — de sa thèse de doctorat sur l'espace à la Contraction logique du monde — déjà à la recherche d'une manière satisfaisante de combiner un empirisme radical avec la confiance dans le pouvoir de la logique de clarifier la constitution du monde, mais encore profondément marqué par le kantisme, le néokantisme voire la phénoménologie. Derrière l'éclectisme affiché par Carnap dans ses premières oeuvres, derrière sa volonté de concilier les différents points de vue philosophiques et scientifiques sur le monde et d'éliminer ainsi les pseudo-problèmes métaphysiques, ce livre tente de saisir une reformulation originale de la question transcendantale des conditions de possibilité de la connaissance et de l'expérience d'objets.

03/2021

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté