Recherche

Roland Topor

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

Merci Roland Topor

"Celui dont Jacques Sternberg a dit : "Sur la carte de l'humour, Topor commence là où le rire finit". Celui qui remarquait : "Le treizième travail d'Hercule : trouver un emploi". Celui qui songeait que "les nuits de la semaine restent à baptiser". Ce provocateur radical et illustrateur d'abîmes, ce maître du trait et du portrait, cet homme qui riait de nous et de lui- même, mais pas avec n'importe qui, c'était Topor. Merci Roland Topor." (Salim Jay). Homme de plume, de pinceaux et de télévision, Roland Topor provoqua la gratitude de tous ceux qui eurent la chance de découvrir ses dessins, ses peintures, son théâtre ou ses romans. S'appuyant sur ses lectures et des entretiens avec des artistes qui furent proches Topor, Salim Jay dresse le portrait de cet homme admiré par Fellini et Prévert, salué par Mac Orlan, adapté au cinéma par Polanski, et dont l'oeuvre demeure une des plus riches énigmes de la création contemporaine.

04/2014

ActuaLitté

Littérature française

Café panique. Suivi de Taxi Stories

"On ne se lasse jamais de lire Topor". Fluide glacial Bienvenue au Café Panique ! Laissons Topor nous raconter l'histoire d'Attends-la-suite, le comique le plus triste du monde, celle de Double-face, l'inventeur d'un cocktail qui transforme les hommes en femmes, ou encore celle de Poney-Express et Vodka-aux-herbes aux explosives scènes de ménage. Des contes grotesques, burlesques, tragi-comiques entre légendes urbaines, anecdotes et mythologie de comptoir. Artiste multidisciplinaire, Roland Topor (1938-1997) a été peintre, dessinateur, écrivain, dramaturge, poète, chansonnier, cinéaste, acteur, photographe... Remarqué pour ses étranges dessins (dans Arts, Bizarre et Hara-Kiri), il reçoit le prix de l'Humour noir dès 1961. Certaines de ses images ont fait le tour du monde.

03/2022

ActuaLitté

Littérature française

Le sacré livre de Proutto. Suivi de Sacré Jean-Paul

Naufragé sur une île, un certain "Gisou" devient le Dieu vivant de la tribu des Zoas, qui se livre bientôt à un suicide collectif sur son ordre. Tous périssent, sauf un : le récalcitrant Proutto, qui finit pourtant par s'incliner devant la puissance de son Dieu. Ce dernier va alors exercer une domination totale sur l'existence de son esclave souffre-douleur : ses rites, son alimentation, sa sexualité... Mais l'arrivée d'une princesse que Proutto souhaite épouser va bientôt bouleverser les rapports du duo. Critique radicale de la crédulité religieuse, de la colonisation des esprits et de la soumission volontaire, cette robinsonnade drôle et féroce de Topor, parodie sadienne du Vendredi de Michel Tournier, parvient à nous faire rire du pire. Postface d'Alexandre Devaux, suivie de Sacré Jean-Paul par Topor. Roland Topor (1938-1997) : peintre, dessinateur, écrivain, dramaturge, poète, chansonnier, cinéaste, acteur, photographe, etc. Remarqué très tôt pour ses étranges dessins au graphisme original (dans Arts, Bizarre et Hara-Kiri), il reçoit le prix de l'Humour noir dès 1961 et crée le mouvement d'avant-garde Panique avec Arrabal et Jodorowsky. Son premier roman, Le Locataire chimérique, sera adapté au cinéma par Roman Polanski ; son deuxième, Joko fête son anniversaire, recevra le prix de Flore en 1970 ; il écrira aussi des recueils de nouvelles, des pièces de théâtre et des livres concepts. Du long-métrage d'animation La Planète sauvage (avec René Laloux, prix spécial du Jury à Cannes en 1973) au meilleur film sur Sade, l'étonnant Marquis (avec Henri Xhonneux), en passant par les émissions télévisées Merci Bernard, Palace et Téléchat, Topor marquera également de son empreinte le cinéma et l'audiovisuel. Certaines de ses images (affiches pour Amnesty International ou les films L'Empire des sens et Le Tambour) ont fait le tour du monde, toujours relevées d'un humour noir féroce.

04/2022

ActuaLitté

Littérature française

Vaches noires

"Le regard des vaches, tout le monde dit qu'il est bête. Il n'est pas seulement bête. Il est méchant. Un regard de tueur comme on en décrit dans les Série noire. Une vache noire sortirait un flingue et vous arroserait de pruneaux sans même cesser de mâcher son chewing-gum. Sans états d'âme et sans remords. Un contrat comme tant d'autres, pour le fric, voilà comment elles sont, les vaches noires. Saloperies !" Composé par l'auteur peu avant sa disparition, Vaches noires est le dernier livre de Roland Topor. Ce recueil inédit de trente-trois nouvelles concentre tous les thèmes qui lui sont chers : l'aliénation par les choses et l'argent, la monstruosité et la déchéance physiques, la hantise du temps qui file et de la mort qui rôde. Le tout baigné dans cet humour noir grinçant, ce sens inné du grotesque, cette fantaisie tantôt potache, tantôt inquiétante, qui furent la marque de l'auteur. Quinze ans après sa mort, Topor rit encore !

09/2011

ActuaLitté

Théâtre

Théâtre Panique. Tome 2, Joko fête son anniversaire ; L'hiver sous la table ; L'ambigu

Ce deuxième tome du théâtre complet de Roland Topor réunit ses trois grandes pièces des années 1980-90. De l'ubérisation cauchemardesque et kafkaïenne de l'homme dénoncée dans Joko (version théâtrale, 1989) à la surprenante relecture du mythe de Don Juan, narcisse amoureux de sa propre part féminine, dans L 'Ambigu (1996), en passant par sa pièce la plus célèbre, L 'Hiver sous la table (1994), où un migrant d'Europe centrale vient loger sous la table d'une jeune Parisienne, Topor continue d'explorer dans ces textes de maturité les ressorts cachés de l'aliénation, à travers les trois thèmes du travail, de l'étranger et de l'ambiguïté sexuelle. Trois pièces d'une lucidité tranchante, où le rire survient toujours en contrepoint du pire.

11/2016

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Erika

En 1979, Roland Topor publiait chez Christian Bourgois ce "roman" de 160 pages. Apax dans l'oeuvre de Topor et par sa forme, dans l'histoire du livre et de l'édition. Erika est un livre d'amour charnel, et un livre méditatif.

06/2020

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté