Recherche

Richard Dessens

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

De Michel Glardon à Jean Richard : histoire des Éditions d'en bas

En raison de la crise sanitaire du Covid-19 et à la suite de la fermeture des librairies, sans oublier l’annulation des salons du livre, les Éditions d’en bas ont choisi la riposte. La maison, qui célèbre ses 45 ans, a souhaité partager son histoire, à travers des podcasts et des vidéos de leurs auteurs. Mais également faire découvrir des livres plus anciens à travers toutes ces années de publications.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Stephen King

Né le 21 septembre 1947 à Portland, aux États-Unis, Stephen King a bâti une carrière d'écrivain hors normes : des dizaines de livres publiés et des millions d'exemplaires vendus dans le monde entier en font l'un des auteurs les plus lus et les mieux payés. Publiant tantôt sous le nom de Richard Bachman et sous celui de Stephen King au début de sa carrière, son nom est désormais largement connu à l'international comme celui du « Maître de l'horreur ».

ActuaLitté

Dossier

Livres, BD, actualités : tout sur Fabrice Caro, alias Fabcaro

Né à Montpellier en 1973, Fabrice Caro suit des études scientifiques, envisage de devenir professeur, et entame finalement une carrière d'auteur de bandes dessinées en 1996 : il signe des dessins dans plusieurs revues, dont Tchô !L'Écho des savanes et CQFD.

ActuaLitté

Dossier

Le Salon international du Livre rare et de l'autographe

Le Salon international du Livre rare et de l'autographe est organisé chaque année par le SLAM, Syndicat de la Librairie Ancienne et Moderne, sous la verrière du Grand Palais, à Paris. L'événement attire environ 160 exposants, libraires, galeries d’estampes et de dessins de 12 pays différents, dont une soixantaine de libraires venus de l'étranger.

ActuaLitté

Dossier

Livres, BD, actualités : tout sur Pénélope Bagieu

La carrière de Pénélope Bagieu a commencé de manière tout à fait personnelle, par l'intermédiaire de son blog, Ma vie est tout à fait fascinante, sur lequel elle met en dessins des anecdotes de sa vie quotidienne. En 2008, elle publie le premier volume de Joséphine, le premier d'une longue série d'albums très appréciés du public.

ActuaLitté

Dossier

Dédicaces, programme, auteurs, éditeurs : le FIBD d'Angoulême 2019

Dédicaces, programme, auteurs, éditeurs : le FIBD d'Angoulême 2019

Extraits

ActuaLitté

Sciences politiques

La démocratie travestie par les mots

Les mots ont-ils un sens ? Ou comment manipuler les codes habituels de la communication pour travestir les notions et les valeurs de ce qui constitue l'identité d'un peuple, d'une nation ou d'une civilisation. C'est ce que tente de démontrer l'ouvrage de Richard Dessens à travers une trentaine de mots ou de concepts utilisés par les penseurs de la démocratie moderne de l'après-guerre. Au-delà de l'instrumentalisation d'une pensée caricaturale et simplificatrice, c'est la liberté concrète d'expression et de diffusion qui est posée pour quiconque tenterait de vouloir débattre ou contredire un politiquement correct de circonstance, ou des évidences sociétales en réalité vidées de toute substance, mais excluantes et dictatoriales. Jamais l'intolérance, l'inculture institutionnalisée et l'outrance n'ont été aussi palpables, sous couvert de liberté et de principes démocratiques. C'est aussi le constat dramatique de la fin de la politique qui domine dans les lignes de cet abécédaire désenchanté, politique rejetée et méprisée au profit d'un individualisme de consommateur qui a tué ce qu'il subsistait des valeurs citoyennes de la république.

07/2019

ActuaLitté

Religion

L’Europe chrétienne ou la mémoire perdue. Suivi de La dictature démocratique

La première grande migration des idées vers l'Europe fut celle du christianisme, qui mit dix siècles à s'imposer et à investir les valeurs et les esprits européens en détruisant leurs racines naturelles dans le sang de massacres successifs. Son premier fils, l'humanisme, suivi de son puiné, le libéralisme, entourèrent la naissance de leur fille cadette, la démocratie moderne. Tous se penchèrent enfin sur le berceau du petit dernier : l'individualisme et ses avatars droits-de-l'hommiens. Ce parent extra européen de la première mixité imprégna de son manichéisme du Bien et du Mal chrétiens, l'homme européen ; le détourna de la Nature et de ses valeurs identitaires, en supprima les liens sacrés et nourriciers ; fit de l'homme européen le symbole de l'asservissement des peuples au nom du Christ rédempteur et nivelant, puis en celui de sa nouvelle religion continuatrice des Droits de l'Homme. Il fit de la liberté naturelle de l'homme-citoyen une seule espérance castratrice de sa liberté dans une vie meilleure au Royaume de Dieu, au mépris de la Terre, vallée de larmes, et sa Nature hostile dont le seul objet est de servir l'homme destructeur. Le lent poison du christianisme et de ses enfants aux visages d'anges tentateurs, a détruit l'homme européen et répandu les germes de la discorde dans le monde, au nom de valeurs originelles qui ont muté progressivement jusqu'à faire de chaque homme un Dieu, à condition qu'il souscrive à la nouvelle idéologie religieuse des Droits de l'Homme, et une incarnation du Mal s'il ose y résister, s'il s'accroche à ses valeurs identitaires, s'il refuse la grande mixité de la race humaine cosmopolite voulue par Dieu. Ainsi, le christianisme universel et totalitaire a engendré finalement des pseudo-démocraties totalitaires refondées et modernisées par l'idéologie totalitaire des droits de l'homme.

01/2019

ActuaLitté

Histoire de France

L'écume de la mémoire. De l'Espagne au royaume arabe d'Algérie (1879-1962) - Un itinéraire de Dalias à Saint-Cloud

Ce sont des centaines de milliers d'Espagnols, d'Alicante, de Carthagène, de Murcie, d'Alméria et de dizaines de villages perdus des Alpujarras, qui vinrent peupler l'Algérie oranaise majoritairement, rejoignant leurs compatriotes déjà installés depuis quatre siècles dans une Algérie de tradition espagnole dans l' "Oraniense" . C'est leur mémoire et leurs souffrances dans une Algérie conquise par la France et colonie de peuplement à partir de 1848 qui constitue le fil rouge de cette histoire dans l'Histoire finalement dramatique d'une Algérie française, dont la composante oranaise est d'abord espagnole. Ces Espagnols, devenus fièrement Français, n'avaient jamais vraiment connu la France dans leur majorité jusqu'en 1962 lorsqu'ils la découvrirent en tant que "rapatriés" ; des "rapatriés" qui étaient en réalité des "expatriés oranais" espagnols dont le coeur et l'âme étaient devenus français, notamment par leur sang versé pendant la guerre de 1914. L'Algérie, "colonie" tellement atypique, tellement charnelle, tellement patriotique, terre séculaire voire multiséculaire de tant d'Espagnols et aussi de Français d'une métropole si lointaine. Les souffrances volontaires de leur arrivée à partir des années 1860 n'a d'égal que les souffrances subies en 1962. Histoire du peuplement de 1848, du rêve algérien de Napoléon III et d'Abd-el-Kader, de l'immigration espagnole, avec l'aventure d'une famille de Dalias, village proche d'Alméria, les Villégas, emblématiques de cette immigration réussie dans l'Oranais, à Saint-Cloud, l'un des premiers villages de peuplement où les Espagnols d'origine vont représenter 80% de la population française. C'est une histoire de l'Algérie oranaise, complétée par des souvenirs d'une autre histoire dans le Constantinois, à Bône, qui se déroule à travers les pages de ce livre, comme celle d'une épopée unique dans l'histoire d'une colonisation unique achevée dans le sang et les larmes.

06/2021

ActuaLitté

Littérature française

J'habite chez mon chat. La cause animale : un enjeu politique, une éthique de responsabilité

Le sujet de la condition animale, de la place de l'Homme dans ou vis-à-vis de la Nature, de ses relations avec elle, et donc de sa propre nature, est profondément politique en tant qu'il découle d'une philosophie fondatrice. La question de la "frontière infranchissable" entre l'Homme et la Nature, souvent évoquée, en montre l'ampleur et détermine deux conceptions très différentes et même opposées de l'Homme et de la Nature, et notamment de sa faune supérieure. A force de vouloir se démarquer systématiquement de la Nature, les Hommes en arrivent à privilégier des aberrations sur tout bon sens, ne serait-ce que pour démontrer leur autonomie totale de toute contrainte quelle qu'elle soit et d'où qu'elle vienne. La philosophie des Lumières et kantienne qui affirme une "autonomie de la volonté" humaine comme la mesure de la supériorité des Hommes et sa supra naturalité, a fait un mal inouï au monde animal et à la Nature. Un monde dénaturé ne peut que produire des solutions dénaturées et mortifères à terme. C'est tout un comportement, une philosophie, une conception des relations qui doivent cette fois évoluer vers une nouvelle symbiose naturelle par laquelle notamment l'Homme réapprendrait à considérer l'animal à un même degré de dignité que pour lui-même, tout en tenant compte des différents degrés de conscience de chaque espèce et en privilégiant l'immense responsabilité dont les hommes sont les dépositaires face à la Nature. Il ne s'agit pas de comparer ni de hiérarchiser les hommes et les animaux mais d'adopter une véritable éthique de la complémentarité, ce qui constitue une démarche nouvelle débarrassée des discours sans fin et stériles de nature "anthropomorphique" pour les uns, sentimentale pour d'autres, spécistes ou anti-spécistes encore. Enseignant depuis plusieurs années, Docteur en droit, philosophie et histoire, professeur de législation animale, il est l'auteur d'ouvrages d'histoire des idées politiques, de relations internationales, d'essais politiques et d'une biographie du grand journaliste du XIXe siècle Henri Rochefort. Il collabore au site de la réinformation européenne EuroLibertés.

01/2021

ActuaLitté

Sciences politiques

La démocratie interdite

Quelle est la véritable nature de nos démocraties européennes postmodernes ? Sous couvert de sentiments généreux et en flattant l'individualisme la démocratie répond-elle aux valeurs qu'elle brandit sans cesse, souvent pour interdire toute opposition ou remise en cause de situations qui ont tant évolué depuis la fin de la IIe Guerre mondiale ? Valeurs universelles ou valeurs utilisées pour laisser le champ libre aux puissances économico-financières qui ont en réalité pris le pouvoir pour servir leurs propres intérêts ? L'opposition entre individualisme, et toutes les conséquences qui en découlent au quotidien, et l'intérêt général des peuples, n'est-elle pas devenue l'arme absolue des idéologues d'un monde de la mixité généralisée et vidé des valeurs civilisationnelles et identitaires de l'Europe ? Autant de questions auxquelles l'auteur tente de répondre à travers vingt-deux arguments de la démocratie interdite.

04/2018

ActuaLitté

Sciences politiques

Les grands enjeux du XXIe siècle. Les relations internationales depuis 1943

Un monde, et même plusieurs, sépare la seconde moitié du XXe siècle et le début du XXIe : effondrement des valeurs religieuses, de l'autorité, explosion de l'individualisme et déification de la loi du marché en Occident sont couronnés à la fin du millénaire par la mondialisation et la globalisation financière qui l'accompagne. Ce monde devenu désenchanté à la torpeur apathique de la fin du XXe siècle va être secoué par l'émergence de nouveaux dangers encore inconnus pour certains ou tenus à bas bruit pour d'autres : contestation de l'Ordre mondial occidental sous couvert d'islamisme radical ; risques économiques considérables à l'échelle d'une mondialisation devenue une bombe de moins en moins à retardement, compte tenu de l'interdépendance de toutes les économies nationales ; destruction de la Nature et surpopulation ; phénomènes migratoires à grande échelle enfin, constituent les grands enjeux du XXIe siècle... Toute action suscite en réaction. Parfois la réaction est trop tardive ou inadaptée souvent pour des raisons idéologiques qui refusent de faire les choix salvateurs. Le XXIe siècle est celui d'une nouvelle réaction, des Hommes comme de la Nature, aux excès inouïs et suicidaires à terme de la seconde moitié du XXe. C'est ce que tente de montrer cet ouvrage, à travers l'histoire politique du monde depuis le début de la fin du IIIe Reich à Stalingrad en 1943, jusqu'à la nouvelle déstabilisation du xxie siècle que nous sommes en train de vivre.

11/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté