Recherche

Quentin Tarantino cinéma

Extraits

ActuaLitté

cinema, television, audiovisuel, presse, medias

Quentin Tarantino ; un cinéma déchaîné

Le 16 janvier 2013 sort Django Unchained, huitième long métrage de Quentin Tarantino. Un titre en deux mots, comme toujours chez le cinéaste américain. Le premier mot a une résonance cinéphile. Le second indique que le film est une histoire d'esclave affranchi. On peut toutefois entendre déchaîné en un autre sens, comme une invitation à parler de Tarantino différemment. Une invitation à libérer son cinéma des lourdes chaînes de la cinéphilie et de la citation pour l'aborder enfin de front: comme un art du recommencement. Tel est le projet de ce livre. Un an après The Wire - Reconstitution collective, Capricci et Les Prairies Ordinaires s'associent à nouveau pour un ouvrage collectif réunissant des auteurs venus de tous horizons: critiques, mais aussi philosophes, anthropologues, chercheurs. Quentin Tarantino, un cinéma déchaîné est un livre de pensée et de passion, sur le cinéma mais aussi sur l'histoire et sur la politique, qui reconsidère à neuf l'un des grands réalisateurs de ces vingt dernières années.

ActuaLitté

littÉrature anglo-saxonne

Idiopathie ; un roman d'amour, de narcissisme et de vaches en souffrance

Cynique à souhait, Katherine n’aime rien ni personne. La trentaine à Norwich, célibataire hormis quelques aventures désastreuses, elle a décidé de tirer un trait sur le bonheur en général. De son côté, Daniel, son ex, a tout pour être heureux: une jolie compagne, une maison confortable, une brillante carrière. Mais depuis quelques temps, bien que l’honnêteté ne soit pas son fort, il ne peut s’empêcher d’y regarder de plus près. Et sincèrement, tout est trop beau pour ne pas être faux. Quand Nathan, qui fut leur ami commun, ressurgit après un an et demi d’absence, il provoque les retrouvailles forcées de ce ménage à trois explosif. Lorsque rancœur, déception et culpabilité sont réunies autour d’une bière, il faut s’attendre au pire. Comédie anglaise par excellence, Idiopathie dresse le portrait impitoyable d’une génération consumée par le narcissisme, sur fond de monde qui déraille. Que faire lorsqu’on a tout mais que rien ne suffit, et que rien ne va plus? Tandis que les vaches d’Angleterre succombent à une étrange épidémie dont les symptômes en disent long sur le vague à l’âme de l’époque, il est peut-être temps de grandir. Sam Byers est né en 1979. Il vit à Norwich, dans le Norfolk. Idiopathie est son premier roman. Nicolas Richard a traduit plus de cinquante auteurs dont Thomas Pynchon, Richard Powers, Philip K. Dick, Nick Hornby, Woody Allen, Art Spiegelman, Hunter S. Thompson, Richard Brautigan, James Crumley et, pour le cinéma, Quentin Tarantino. Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Nicolas Richard

08/2013

ActuaLitté

littÉrature anglo-saxonne

Idiopathie ; un roman d'amour, de narcissisme et de vaches en souffrance

Cynique à souhait, Katherine n’aime rien ni personne. La trentaine à Norwich, célibataire hormis quelques aventures désastreuses, elle a décidé de tirer un trait sur le bonheur en général. De son côté, Daniel, son ex, a tout pour être heureux: une jolie compagne, une maison confortable, une brillante carrière. Mais depuis quelques temps, bien que l’honnêteté ne soit pas son fort, il ne peut s’empêcher d’y regarder de plus près. Et sincèrement, tout est trop beau pour ne pas être faux. Quand Nathan, qui fut leur ami commun, ressurgit après un an et demi d’absence, il provoque les retrouvailles forcées de ce ménage à trois explosif. Lorsque rancœur, déception et culpabilité sont réunies autour d’une bière, il faut s’attendre au pire. Comédie anglaise par excellence, Idiopathie dresse le portrait impitoyable d’une génération consumée par le narcissisme, sur fond de monde qui déraille. Que faire lorsqu’on a tout mais que rien ne suffit, et que rien ne va plus? Tandis que les vaches d’Angleterre succombent à une étrange épidémie dont les symptômes en disent long sur le vague à l’âme de l’époque, il est peut-être temps de grandir. Sam Byers est né en 1979. Il vit à Norwich, dans le Norfolk. Idiopathie est son premier roman. Nicolas Richard a traduit plus de cinquante auteurs dont Thomas Pynchon, Richard Powers, Philip K. Dick, Nick Hornby, Woody Allen, Art Spiegelman, Hunter S. Thompson, Richard Brautigan, James Crumley et, pour le cinéma, Quentin Tarantino. Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Nicolas Richard

08/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté