Recherche

Prix Chateaubriand

Extraits

ActuaLitté

france

La duchesse de Berry ; l'oiseau rebelle des Bourbons

Tempêtes, révolutions, assassinat, enfant posthume, exil, conspirations, chevauchées nocturnes, trahison, geôle, amours interdites, mariage secret, fêtes vénitiennes… L’existence de Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, duchesse de Berry (1798-1870) réunit tous les ingrédients d’un drame romantique digne d’Alexandre Dumas – dont elle fut à deux reprises l’inspiratrice. Cette Bourbon pas comme les autres fut l’une des figures les plus célèbres du XIXe siècle, par son audace et l’espoir dynastique qu’elle incarnait: son fils, le comte de Chambord, aurait régné sous le nom de Henri V, si Louis-Philippe n’avait pris le pouvoir en 1830 et contraint les Bourbons à l’exil. En s’appuyant sur un rigoureux travail de recherche et sur des sources jamais explorées à ce jour, Laure Hillerin (dont la trisaïeule fut l’amie d’enfance de la duchesse de Berry) brosse un portrait grandeur nature de cette femme qui fi t rêver Balzac et Chateaubriand. Du château de Rosny au palais Vendramin à Venise, en passant par le Bocage vendéen ; de la sauvageonne élevée sans contraintes dans le cadre pittoresque de la cour des Deux-Siciles jusqu’à l’aïeule qui s’éteint en Autriche au milieu de sa nombreuse progéniture ; de la rebelle traquée par la police de Louis-Philippe jusqu’à la mère de Henri V, éloignée de son fils par sa propre famille, l’auteur nous fait pénétrer dans l’intimité d’une femme hors du commun, en avance sur son époque à bien des égards. Une femme généreuse, mécène, bâtisseuse et amie des arts. Une femme libre, naturelle et sans préjugés dans une époque corsetée. Un tempérament passionné et subversif qui, toute sa vie, n’a cessé de provoquer le destin, braver les interdits et bousculer les convenances.

ActuaLitté

litterature francaise romans historique

De tempête et d'espoir t.1 ; Saint-Malo

Je m’appelle Anne de Montfort. En cet automne 1761, j’apprends que Jean, mon frère, ma seule famille, a disparu aux Indes. Est-il tombé dans la guerre sans merci opposant Louis XV au roi d’Angleterre, des Amériques à l’Asie? Croupit-il dans les geôles de Madras? A-t-il résolu de chercher fortune au service de quelque nabab? Je veux, je dois savoir. Comment? À dix-huit ans à peine, orpheline, sans le sou, sans relations, dois-je me résigner et accepter ce destin tout tracé, le couvent? Et s’il existait un autre choix, plus insensé, celui d’embarquer sur un navire, à n’importe quel prix? Mon cousin René-Auguste de Chateaubriand, armateur respecté parmi ces messieurs de Saint-Malo, mon ami d’enfance Corentin, matelot de la Compagnie des Indes, mère Saint-Yves, supérieure des Ursulines de Dinan, m’aideront-ils ou me feront-ils obstacle? Je n’ai pour moi que ma jeunesse, le prestige de mon nom, ma détermination, et cette devise d’Anne de Bretagne que j’ai faite mienne: non mudera, je ne changerai pas. Création Studio Flammarion Couverture: Photomontage d’après © Bob Henry / Alamy / Photo12 ; © John Lund / SuperStock / Corbis ; © Michael Prince / Corbis

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté