Recherche

Pierre Mac Orlan

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Marc Levy

Né le 16 octobre 1961 à Boulogne-Billancourt, Marc Levy connait plusieurs carrières avant de se mettre à l'écriture : le succès de son premier roman, Et si c'était vrai, en 2000, l'incite à se consacrer exclusivement à son activité d'auteur. Bien lui en a pris : à un rythme qui devient rapidement annuel, Marc Levy publie un roman qui devient presque automatiquement un ouvrage classé dans la liste des meilleures ventes.

ActuaLitté

Dossier

Profession : agent littéraire, un métier mal connu

L’agent littéraire est une personne chargée de représenter les écrivains et leurs œuvres écrites auprès des éditeurs, des producteurs de théâtre et des producteurs audiovisuels. Il accompagne ses auteurs sur un plan juridique, financier et artistique, et veille sur leurs intérêts.  

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Franck Bouysse

Né en 1965 à Brive-la-Gaillarde, Franck Bouysse publie son premier roman en 2007, L’Entomologiste, aux éditions Lucien Souny. Entre 2008 et 2012, il signe une trilogie, la Trilogie H., aux éditions Les Ardents Éditeurs, avec des illustrations de Pierre Demarty.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Décembre

Créé en 1989 sous l’appellation Prix Novembre, le Prix Décembre a été pensé comme un anti-Goncourt, un de plus : la récompense entendait se démarquer de par sa sélection initiale, mais aussi son choix de lauréat. Pensé et doté, à l'origine, par Michel Dennery, il fut ensuite soutenu par Pierre Bergé, se nommant alors Prix Décembre.

ActuaLitté

Dossier

Les Prix de poésie Vénus Khoury-Ghata

Dans un contexte où les prix de poésie sont souvent remis à des hommes et où le paysage poétique français est largement masculin, laissant dans l’ombre des femmes poètes de talent, Vénus Khoury-Ghata (Prix Goncourt de la Poésie en 2011), avec l’aide de Pierre Brunel, a créé en 2014 un prix de poésie au féminin qui récompense la poésie française et, depuis cette année, la poésie étrangère traduite en français.

ActuaLitté

Dossier

Livres, BD, actualités : tout sur Riad Sattouf

Né le 5 mai 1978 à Paris, Riad Sattouf fait ses premières armes dans un atelier qui rassemble Christophe Blain, Mathieu Sapin et Joann Sfar. C'est sous la direction éditoriale de ce dernier qu'il publie chez Bréal deux albums prometteurs, Manuel du puceau et Ma circoncision, en 2003 et 2004. Ces deux titres annoncent la veine comique et autobiographique qui fera son succès par la suite, notamment avec la série L'Arabe du Futur, publiée par Allary, et parmi les plus grands succès de l'auteur.

Extraits

ActuaLitté

Histoire de France

L'indicible guerre. Pierre Mac Orlan

23 août 1914, Pierre Dumarchey, dit Mac Orlan, reçoit son ordre de mobilisation. Sa jeune carrière littéraire est brutalement interrompue. Il rejoint le 269e régiment d'infanterie. Le front. Les combats se succèdent, en Lorraine, en Artois, à Verdun et enfin dans la Somme où il est blessé. Réformé en décembre 1917, il termine la guerre, comme correspondant aux armées. Mais la réalité de ces années d'horreurs, de souffrances et d'éloignement le marque de manière indélébile. En témoigne la correspondance simple et émouvante entretenue avec sa jeune épouse Marguerite. Elle constitue le premier fil rouge de ce récit et restitue la guerre vécue par Mac Orlan, son histoire intime, son sentiment intérieur qui fonda son style littéraire, qualifié de " fantastique social" . Après guerre, Mac Orlan regroupe dans un album une centaine de photographies. Agencées, collées, parfois légendées, elles disent la valeur affective que l'écrivain leur accordait, son expérience personnelle et touchante de la Grande Guerre. Avec d'autres documents pour beaucoup inédits et tous conservés au musée départemental de la Seine-et-Marne, à Saint -Cyr-sur-Morin, cet album, nouvellement restauré, donne sa forme à cet ouvrage biographique et lyrique : L'indicible guerre.

08/2014

ActuaLitté

Critique littéraire

Mac Orlan

Poète, romancier, essayiste, grand reporter, scénariste, auteur de chansons, Mac Orlan est surtout connu aujourd'hui pour Le Quai des brumeset La Bandera, portés à l'écran avec succès ; on lui doit encore des romans d'aventure, des témoignages sur la Première Guerre mondiale, des textes humoristiques, une approche renouvelée du fantastique, des visions prémonitoires des catastrophes à venir, la reprise de certains mythes littéraires, la perception des mystères de son époque, tandis que sa réflexion sur les fonctions et parfois les dangers de la littérature ne laisse pas non plus indifférent. La défiance de Mac Orlan face au comportement des hommes, son scepticisme ironique sur la marche du monde et sa vie relativement retirée dans un village de Seine-et-Marne contribuèrent à rendre singulier cet écrivain notoire de l'entre-deux-guerres. Il a laissé une oeuvre multiple, inégale, mais dont les meilleures réussites - des textes courts à connotation autobiographique - sont de véritables chefs-d'oeuvre. Largement disponible en librairie, constamment rééditée, tant par Gallimard que par de petites maisons d'édition, éveillant l'intérêt des auteurs de bandes dessinées, l'oeuvre de Mac Orlan a fait l'objet de thèses et suscité des colloques. Elle est encore étudiée, aujourd'hui, par de jeunes chercheurs et donne lieu, régulièrement, à des manifestations (expositions, projections de films, visites guidées, tables rondes, conférences, etc).

05/2015

ActuaLitté

Critique littéraire

Au seuil du Grand Voyage. Entretiens inédits avec Pierre Mac Orlan (1969-1970)

Deux voyageurs dans l'âme se rencontrent. Pierre Mac Orlan a 88 ans et pourrait être le grand-père de la jeune femme venue l'interviewer. Une amitié se noue. Fascinée par le "maître du fantastique social", elle lui prête une oreille quasi filiale, à la fois rieuse et attentive. Au seuil du Grand Voyage, Pierre Mac Orlan, oublieux de sa mélancolie littéraire dans sa maison de Saint-Cyr-sur-Morin, lui peint à coeur ouvert la fresque de sa longue vie qui s'achèvera un an plus tard, en juin 1970. Un récit tonique, vif et parfois râleur. Les souvenirs de ses rencontres avec de grands artistes (Picasso, Apollinaire, Vlaminck), amis de ses jeunes années dans le Montmartre des apaches et de Toulouse-Lautrec, surgissent et s'entremêlent de confidences doublées d'un regard acéré et malicieux sur les femmes, l'érotisme et le monde littéraire. Détestant la guerre, mais admirant le courage des soldats, Mac Orlan manie le paradoxe avec humour, pour ranimer les ombres d'une époque qu'il redoutait de voir disparaître à jamais. Plus que des entretiens sur le mode littéraire classique, cet ouvrage est l'autoportrait de ce grand écrivain romantique et rebelle, plus écossais que nature, rugbyman combatif et fin lettré, qui eut pour culte la liberté et pour rêve la fraternité humaine.

01/2014

ActuaLitté

Beaux arts

Voyage en couleurs. Mac Orlan et les peintres

Ce livre évoque les rapports que l'écrivain Pierre Mac Orlan (1882-1970) entretenait avec la peinture, les peintres qu'il a rencontrés et sur lesquels il a écrit et/ou avec lesquels il s'est lié d'amitié. Jeune homme, Pierre Dumarchey, dit Mac Orlan, voulait être peintre. Sa carrière débute modestement par un travail de commande ? : peindre au pochoir les murs blancs de la prochaine Exposition internationale. Pour être délivré des soucis matériels et pouvoir s'adonner à la peinture, il travaille comme correcteur d'imprimerie, notamment pour L'Intransigeant ou La Dépêche de Rouen. C'est dans les bars à matelots, mais aussi à Bruges et Zeebrugge, que son inspiration se nourrit. En 1905, il réalise les illustrations de Monsieur Homais voyage de Robert Duquesne, qu'il signe pour la première fois du nom de Mac Orlan. Mais la peinture se vend mal. Il se fait alors engager par une dame-écrivain à la recherche d'un nègre pour écrire des romans inspirés de ses voyages. Avec elle, il se rend à Naples et Palerme. De retour à Montmartre en 1907, il gagne sa vie en écrivant des ouvrages érotiques, des romans et contes humoristiques, illustrés par lui-même, ou des romans d'aventures. Si après 1920, l'écrivain à succès a définitivement chassé le fantôme du peintre famélique, tout au long de sa carrière d'écrivain Mac Orlan n'aura de cesse de s'intéresser à la peinture des autres, célèbres ou non ? : Courbet, Grosz, Pascin, Sevellec, Toulouse-Lautrec, Vlaminck... Il leur consacre pas moins de 180 textes.

09/2020

ActuaLitté

Littérature française

Lectures de Mac Orlan n°1 - Mythologies macorlaniennes

Les 19 contributions rassemblées dans cet ouvrage constituent les actes du colloque qui s'est tenu en 2011 à Péronne, ville natale de l'écrivain. Elles apportent sur l'imaginaire macorlanien des précisions utiles et souvent neuves, qu'il s'agisse des liens avec la Bretagne, du goût pour "la chose militaire" ou du rôle d'un artiste comme Gus Bofa. Quant à la forme que prend cet imaginaire, plusieurs articles montrent notamment ce qu'elle doit à la photographie chez un écrivain dont on sait qu'il s'est intéressé très tôt au développement des médias, aux journaux ou au cinéma. Quelles peuvent être par ailleurs les correspondances de cet univers avec nos pré-occupations actuelles ? Le regard de l'écrivain sur la prostitution, la misère ou la guerre nous révèle qu'il ne s'est jamais contenté des mythologies de convention, mais qu'il a su dire avec justesse et lucidité comment ces phénomènes furent perçus et vécus par les hommes de son temps.

01/2013

ActuaLitté

Littérature française

Les bourreurs de crânes !

Humour, sarcasme, mélancolie... Tels pourraient être les qualificatifs que l'on serait tenté d'attribuer à ces "contes et portraits" écrits - et illustrés - par Pierre Mas Orlan entre 1909 et 1917. Destinés à l'origine pour être publiés dans les journaux comme Le Rire, Le Journal ou Le Sourire, ils sont en quelque sorte les architectures des textes ultérieurs de l'auteur, des chefs-d'œuvre du "fantastique social" qui est la marque de fabrique de l'écriture de Pierre Mac Orlan. Mais retrouvons plutôt Garwell et con huître Dolly, le capitaine Pat à la recherche des sources du Missouri ou encore George Merry et son titanesque projet de terre automotrice, et abandonnons-nous entre les mains de ces "bourreurs de crânes"...

11/2008

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté