Recherche

Pas l'ombre d'un loup

Extraits

ActuaLitté

Policiers

Backflash

Les régions où le jeu est autorisé dans l'Etat de New York étant limitées, c'est sur le fleuve qu'apparaissent les nouveaux casinos, sous forme de bateaux. Mais Parker n'aime pas les bateaux, car ils ne possèdent qu'une seule entrée et une seule sortie. " Je n'aime pas les cellules ", dit-il, " et un bateau sur l'eau est une cellule, on ne peut pas se lever pour partir quand on veut. " Pourtant Parker va accepter de dévaliser un casino flottant, même si l'affaire lui paraît étrange à bien des points de vue, à commencer par son commanditaire, un agent de l'Etat qui n'a pas l'air particulièrement cupide. Une fois de plus, le coup semble réussir. Sauf qu'après un hold-up sur l'eau, il faut regagner la terre ferme et que là, dans l'ombre, des ennuis imprévus attendent Parker et ses complices.

05/2001

ActuaLitté

Policiers

Le Chandelier d'Or

La menora, l'immense chandelier d'or à sept branches, l'un des objets les plus sacrés du peuple juif... Retrouver ce trésor perdu depuis des siècles constituerait à coup sûr l'une des plus extraordinaires découvertes archéologiques de tous les temps. Quelques mois après avoir localisé l'Atlantide, c'est en tout cas un défi à la mesure de Jack Howard et de son équipe. De Constantinople aux glaces du Groenland, leurs recherches sous-marines confirment peu à peut les étonnantes révélations d'une carte médiévale... Mais, entre la chute de l'Empire romain et l'apogée du régime nazi, la sainte relique a suscité bien des convoitises. Et dans l'ombre se réveillent ces appétits, loin d'être purement scientifiques.

06/2008

ActuaLitté

Policiers

Le bal des frelons

La montagne, le grand air, la nature, ce n’est pas aussi sain et bucolique qu’on le pense. D’abord parce qu’il y a les vestiges de l’ancienne usine de tungstène, pas loin. Ensuite parce qu’il y a le village, loin de tout. Enfin parce qu’il y a les habitants du village. C’est ça le pire. À commencer par Michel, le maire. Pusillanime, cupide, il fait ses petits trafics et prélève gentiment sa dîme sur les fonds publics, sous l’œil de sa secrétaire Coralie, toujours vierge à 40 ans passés et qui ferait tout pour ne plus l’être ; si possible, avec Monsieur le maire, ce serait mieux.Au nombre des administrés, on compte Antonin, pas si méchant pour un gardien de prison à la retraite ; sauf qu’il veut tuer sa femme Martine qui lui tape sur le système. Il ne sait pas toutefois que Martine – qui vient de retirer de la banque toutes les économies du couple sans dire où elle a caché le magot – se verrait bien veuve elle aussi, et riche. Si possible, il faudrait que Monsieur le maire, son ex-amant, l’aide à trucider Antonin, ce serait mieux. Il y a également Rémi, tellement dégoûté du genre humain qu’il ne parle plus qu’à ses poules Sten et Dhal et aux morts, sa femme Mariel en l’occurrence, qu’il a déterrée du cimetière où elle reposait. Évidemment, si elle était vivante, ce serait mieux. Sans oublier les citadins, Baptiste et Loïk, totalement insensibles au charme de cette belle contrée pyrénéenne. Ils forment un couple presque fusionnel, n’aiment que le rock’n’roll (hard) et leur hérisson Caroline. Loïk est venu là pour se venger d’Antonin, à cause d’une histoire… de femme. Baptiste explique à son amant que s’il oubliait cette vieille affaire, ce serait mieux, mais comme presque tous les personnages de ce roman, Loïk ne se caractérise ni par sa sagesse ni par son discernement. Alors il vaut mieux imiter Maxime l’apiculteur et enfiler sa combinaison protectrice pour traverser cet essaim de frelons aux dards venimeux. Dans ce village de l’Ariège, ce n’est certes pas l’ours qui fait des apparitions sporadiques qui est le plus dangereux…Pascal Dessaint l’amoureux de la nature nous offre une tout autre facette de la vie des bêtes avec cette farce drôle et cruelle qui s’inscrit dans la lignée de Siniac ou du Charles Williams de Fantasia chez les ploucs. Chassé-croisé délicieusement méchant, mené d’une plume alerte et impeccablement construit, Le Bal des frelons nous ramène à cette vérité première : l’homme est un loup pour l’homme. Mais les moments de tendresse qui éclairent le récit nous empêchent de désespérer totalement du genre humain.Pascal Dessaint est l’un des auteurs les plus primés du roman noir français. Il est par ailleurs l’un des organisateurs du « Marathon des mots » à Toulouse.

02/2011

ActuaLitté

Policiers

Tout pour plaire

David et Déborah ont tout pour plaire : jeunes, beaux, amoureux, une maison de rêve… Extrêmement séduisant, autoritaire et charismatique, David est coach en séduction. Très amoureux de sa femme, architecte d’intérieur d’une beauté rare, il est aux petits soins pour elle, parfois même étouffant, quand Déborah lui est complètement dévouée, presque soumise. Mais leur bonheur dérange. On chuchote dans le voisinage que leur couple n’est pas aussi uni qu’il paraît, qu’il y a là un loup… et un agneau prêt à se faire égorger. David ne cesse de se justifier et de clamer qu’il est fou de sa femme, et Déborah doit se défendre auprès de son entourage de vivre avec un pervers narcissique. Pourtant, ils ont beau présenter de leur vie un tableau idyllique où n’apparaissent pas les zones d’ombre de leur passé, ceux qui les jugent ont-ils vraiment tort ? Nicolas, le frère de David, a quant à lui tout perdu : ses illusions, ses ambitions, et maintenant sa femme qui a mystérieusement disparu. Lorsque, après huit ans de silence, il s’installe chez son frère aîné avec sa petite fille, c’est un homme détruit, sur le point de couler à nouveau. Du moins, c’est ce qu’il prétend. Et, si Déborah semble touchée par sa détresse, David, qui connaît sa vraie nature, se montre plus réticent à lui faire confiance… Au nom de quel sombre secret accepte-t-il néanmoins de l’héberger ? Et surtout, quelles sont les véritables raisons de la présence de Nicolas ? C’est ce que le commandant Sacha Mendel s’est juré de découvrir. Convaincu que Nicolas est un prédateur de la pire espèce, il le suit à la trace, le harcèle même, dans l’espoir de le confondre et d’éviter un second drame dont Déborah pourrait être la victime. Car à la lumière crue de la vérité, les masques tomberont et révéleront une tout autre image. Mais aura-t-elle encore tout pour plaire ?

10/2014

ActuaLitté

Policiers

Les Voies de l'ombre Tome 4 : Rémanence

Comment grandir quand on a connu l'horreur ? Quinze ans auparavant, deux enfants s'échappaient des geôles du plus dangereux des criminels, qui disparaissait après avoir mis la France à feu et à sang. Clara et Louis sont aujourd'hui adultes mais le vernis de leur existence se fissure. L'emprise de Kurtz a profondément gangréné leurs esprits. Insidieusement, le chaos s'installe. Les voix de l'ombre se font entendre à nouveau. « Je devrais arrêter de répondre au téléphone. Ce serait plus sage. Je devrais mais je n'y arrive pas. Pas même à débrancher la prise. Je prends un Stilnox pour ne pas entendre la sonnerie. Les fantômes, ça ne téléphone pas ». Énorme ! Un serial killer comme je n'en ai jamais lu... l'événement ! Le coup de coeur des libraires LCI.

04/2012

ActuaLitté

Policiers

Le testament des abeilles

Tueries imprévisibles, décès inexplicables... Une vague de morts étranges terrorise Paris, qui en quelques jours devient la scène d'une véritable hécatombe. Même des enfants trouvent la mort. Aucun lien apparent entre ces drames, sauf le dessin d'une fleur de lotus, symbole de pureté, retrouvé chaque fois à proximité des lieux. Secte, terrorisme, actes sadiques ? Rien ne semble coller... Jusqu'à ce que le major Yoann Clivel découvre le texte prophétique d'un certain "Moine aux abeilles", annonçant, quatre ans plus tôt, l'arrivée d'un élu : "L'année 1 du deuxième millénaire, l'enfant éclairé de réponses croisera l'ombre, en une folie meurtrière." Ces écrits énigmatiques serviraient-il de fil conducteur à un hypothétique assassin ? "Par une cinéaste spécialiste du documentaire animalier, un roman passionnant bâti sur une réalité dramatique." Karine Lou Matignon, Téléobs.

05/2015

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté