Recherche

Olympisme et guerre froide culturelle. Le prix de la victoire américaine

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Goncourt de la biographie

Dès 1980, l'Académie Goncourt se dote d'une bourse pour soutenir les auteurs de biographie : Jean Lacouture reçoit la première récompense pour son ouvrage François Mauriac, consacré à l'auteur d'Un Nœud de vipères et publié par les éditions du Seuil. Devenu un Prix Goncourt au même titre que le Goncourt de la nouvelle, par exemple, le prix est désormais remis chaque année par les académiciens, au cours d'une cérémonie organisée à Nancy pendant l'événement Le Livre sur la Place.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix de la littérature arabe

Créé en 2013, le Prix de la littérature arabe est la seule récompense française distinguant la création littéraire arabe : il salue le roman ou le recueil de nouvelles d'un écrivain ressortissant de la Ligue arabe et auteur d'un ouvrage écrit en arabe et traduit en français ou directement écrit en français.

ActuaLitté

Dossier

La guerre de Vladimir Poutine contre l'Ukraine ou la Russie impériale

En fond historique, la place Maïdan, d’où était partie la révolution de 2014 qui avait conduit au soulèvement contre le gouvernement. Mais depuis le 24 février, la Russie de Vladimir Poutine a décidé d’une invasion du territoire ukrainien. Une force militaire en marche qui soulève l’indignation internationale et provoque des réactions de soutien partout dans le monde. Les organisations littéraires avec des mots pour armes grossissent les rangs de cette opposition.

ActuaLitté

Dossier

La librairie et le Label Lir : les raisons de la colère

Une étude réalisée conjointement par le ministère de la Culture et de la Communication, le Syndicat de la librairie française et le Syndicat national de l’édition, le rapport de la mission « Livre 2010 » et celui d’Antoine Gallimard, remis au cours de l’année 2007, ont souligné la fragilité de la situation économique des librairies indépendantes et préconisé de faire du maintien et du développement de ces entreprises une des priorités de la politique du livre. 

ActuaLitté

Dossier

Le Prix “Envoyé par La Poste”

Créé par la Fondation d’entreprise La Poste, le prix « Envoyé par La Poste » récompense un manuscrit (roman ou récit) adressé par courrier, sans recommandation particulière, à un éditeur qui décèle, avec son comité de lecture, un talent d’écriture et qui décide de le publier.

ActuaLitté

Dossier

Les prix littéraires de la rentrée

Goncourt, Renaudot, Fémina, Medicis, Interallié... sans compter les prix qui sont créés par des enseignes, Leclerc, Cultura ou Fnac... Les occasions de faire sauter le champagne ne manquent pas.

Extraits

ActuaLitté

Sciences politiques

Olympisme et guerre froide culturelle. Le prix de la victoire américaine

Cet ouvrage sur l'olympisme après la Seconde Guerre mondiale, extrêmement bien documenté, montre comment le sport, jusqu'alors considéré comme apolitique, devient le terrain d'un affrontement culturel et idéologique global. Comment les Etats-Unis, utilisant la nature spectaculaire et dramatique du sport, ont su développer des stratégies de communication de portée universelle. Comment le modèle américain professionnel a supplanté l'amateurisme qui a disparu en tant qu'idéal. Les jeux Olympiques de Los Angeles, en 1984, cinq ans avant la chute du mur de Berlin, marquent en effet la victoire sportive et culturelle des Etats-Unis sur l'URSS. Cette victoire symbolise l'émergence de nouvelles formes de soft power qui véhiculent les normes et les valeurs du vainqueur à tous les niveaux de la société, parvenant ainsi à dicter l'agenda mondial. Grâce à des documents inédits, le lecteur comprend les stratégies mises en place afin de reléguer l'URSS au ban des nations civilisées. Mais au prix de quels compromis une telle victoire a-t-elle été rendue possible ? Quelles sont les séquelles de cet affrontement total ? Les compromis opérés sur les valeurs de la démocratie étaient-ils justifiés ? Ce livre de Jérôme Gygax aborde une dimension importante des relations internationales qui nous éclaire sur le statut et la place de la culture et du sport dans nos sociétés postmodernes, et nous permet d'en saisir les enjeux. L'olympisme peut-il aujourd'hui échapper à cette histoire particulière qui a fait de lui un instrument du pouvoir dans cette Guerre froide culturelle? Sa survie en tant que mouvement universel tient-elle à l'acceptation des règles du marché, si étranger à l'idéal olympique originel ?

05/2012

ActuaLitté

Mer

Le prix de la victoire

" D'abord il y a eu la chute, interminable. Lorsque le navire s'est couché, le poste de barre se trouvait à quinze mètres au-dessus des vagues... L'impact de mon corps sur l'eau a provoqué en moi une explosion de mille étoiles qui s'est prolongée alors que je m'enfonçais dans des profondeurs obscures. Mes poumons étaient sur le point d'exploser à l'instant où, enfin, j'ai pu respirer. Dans la nuit, malgré mes yeux brûlés par l'eau de mer, j'ai entraperçu trois fuseaux blancs : mon bateau reposait à l'envers dans la houle. " 74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes. C'est le temps qu'il a fallu à Armel Le Cléac'h pour boucler son troisième Vendée Globe. En accostant aux Sables-d'Olonne le 19 janvier 2017, le skippeur de 39 ans a battu de presque quatre jours le précédent record. Un exploit qui lui assure déjà une place de choix dans le panthéon de la voile française. Mais, rentré dans sa Bretagne natale, Le Cléac'h a aujourd'hui encore du mal à revenir sur terre. Vagues démentielles, bateau qui chavire, conditions de survie dantesques, tensions au sommet avec ses rivaux... il n'a rien oublié de la fureur du Vendée Globe. Dans le sillage de son succès, qui a mis fin à cette malédiction d'éternel second, c'est avant tout le parcours d'un homme qui se révèle ici, celui d'un marin qui se consacre corps et âme à sa passion, d'un vrai teigneux. Un " Chacal ", comme on le surnomme dans le milieu...

11/2017

ActuaLitté

Histoire internationale

Au coeur de la Guerre froide. Le combat d'un ambassadeur américain pour la paix

"Connu pour avoir fermé les portes de l'ambassade des Etats-Unis à Phnom Penh et replié le drapeau étoilé cinq jours avant l'arrivée des Khmers rouges, l'ambassadeur John Dean incarne une forme de courage physique et intellectuel injustement négligé dans l'histoire des nations et des relations internationales. De la guerre du Vietnam à celle d'Afghanistan, du Laos à l'Inde en passant par le Liban et la Thaïlande, John Dean s'est souvent exposé personnellement vis-à-vis des autorités qu'il représentait, sans hésiter à contester leur position ni à bousculer certains lobbies auxquels celles-ci pouvaient être liées... Franc-tireur mais rassembleur, dissident mais loyal, séduit par le message universaliste des Etats-Unis mais soucieux des particularismes nationaux, il ne pouvait qu'irriter les radicaux de tout bord. Il relate, avec beaucoup d'honnêteté, une expérience dont la valeur ne réside pas seulement dans les compléments qu'elle est susceptible d'apporter aux historiens de métier et que ceux-ci peuvent croiser avec d'autres sources. De la confiance qu'il manifeste dans les vertus d'une diplomatie de combat, alimentée par des visites de terrain, des échanges inlassables avec tous et d'un apprentissage continu des cultures étrangères et des coutumes locales, on pourra tenter de dégager les grandes lignes d'une méthode de négociation. Qu'un ancien diplomate puisse interpeller la mauvaise conscience des Etats-Unis dans un ouvrage dont la version originale a été officiellement soutenue par le département d'Etat, voilà qui rassurera tous ceux qui doutent encore de la capacité de cette grande démocratie à regarder en face ses propres erreurs", Pierre Journoud. Une autobiographie passionnante et émaillée d'humour, où l'on suit pas à pas John Dean des services secrets américains - au sein desquels il contribua à "retourner" un savant nazi - aux arcanes des grands conflits périphériques de la Guerre froide.

09/2011

ActuaLitté

Histoire internationale

La politique étrangère américaine après la guerre froide et les défis asymétriques

Depuis quelques années, les Etats-Unis donnent l'impression de ne plus avoir de projet à proposer au monde. La chute de l'empire soviétique a non seulement ébranlé les grands équilibres mondiaux, mais également remis en cause les conditions et donc les doctrines de sécurité qui y étaient attachées. A l'évidence, les Etats-Unis sont confrontés au problème de penser une nouvelle stratégie "intégrale" sans avoir réellement identifié de nouveaux adversaires, sans chercher à provoquer les autres puissances du globe ou de devenir un empire. Si, actuellement, rien en apparence ne permet de remettre la prédominance américaine en doute, la réalité est néanmoins plus discutable, Washington devant faire face à des zones de conflit et aux crises qui les traversent. Les différents acteurs des relations internationales s'inquiètent, en outre, de la place que prennent les Etats-Unis dans les affaires mondiales. Remise en question par de nombreux acteurs, tant étatiques que non-étatiques sur la scène diplomatique et via des contre-alliances critiques, la prédominance des Etats-Unis est également contestée sur la scène stratégique de la défense. Aussi, la période contemporaine impose-t-elle de porter un nouveau regard sur la violence internationale, aussi bien au niveau des acteurs que de leurs moyens. C'est à ces derniers, et en particulier aux défis asymétriques, que nous nous intéresserons dans cet ouvrage. En s'efforçant de dépasser l'ensemble des a priori qu'engendre facilement la puissance américaine, afin de cerner le dessein, les moyens et les rouages de cette puissance, aussi enviée que détestée, l'auteur de cet ouvrage pose des questions essentielles : Comment la politique étrangère américaine se développe-t-elle en ce début de 21ème siècle ? Quels sont les desseins géopolitiques et géostratégiques américains ? Qui sont les adversaires des Etats-Unis ? Que comprend-on par l'asymétrie et sous quelles formes se présente-t-elle ?

02/2010

ActuaLitté

Actualité et médias

Paix en guerre. La fin de la diplomatie et le déclin de l'influence américaine

Le premier livre du journaliste primé du Prix Pulitzer 2018 La politique étrangère des Etats-Unis subit une mutation désastreuse, modifiant pour toujours le rôle de l'Amérique dans le monde. Les institutions diplomatiques souffrent de coupes budgétaires drastiques et les diplomates, qui ont permis les plus fines négociations et protégé des citoyens aux quatre coins du monde, sont démis de leurs fonctions du jour au lendemain. Des bureaux entiers du ministère des Affaires étrangères restent vides, alors qu'à l'extérieur, l'industrie et l'armée reprennent les rênes tenues autrefois par les artisans de la paix. Dans une exploration fascinante des coulisses du pouvoir, de Washington jusqu'aux recoins les plus isolés et dangereux de la planète - Afghanistan, Somalie, Corée du Nord notamment - l'éminent journaliste Ronan Farrow éclaire l'un des changements les plus conséquents et les moins compris de l'histoire de l'Amérique. Son expérience d'employé du ministère des Affaires étrangères nous dévoile aussi une vision personnelle des derniers défenseurs de l'Etat, dont Richard Holbrooke, qui a obtenu la paix en Bosnie avant de la tenter en Afghanistan. S'appuyant sur des documents jamais dévoilés, et enrichi d'interviews exclusives d'éminences politiques (de Henry Kissinger à Hillary Clinton), Paix en guerre nous alerte sur une profession en voie d'extinction et dont la dégradation a débuté pendant l'ère Bush après des décennies de politique de la lâcheté et de manque de vue à long terme.

04/2019

ActuaLitté

Histoire internationale

La guerre froide

La guerre froide naît en 1947 de l'émergence, à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, de deux superpuissances, les Etats-Unis et l'URSS, dont les projets et les ambitions se révèlent vite antagonistes. Cet affrontement d'un type nouveau entre deux mondes que tout oppose prend des formes multiples (idéologiques, politiques, militaires, économiques, culturelles, etc.) et, en alternant les périodes de tension et de détente, marque en profondeur durant plus de quarante ans l'ensemble des relations internationales. Quelles sont les responsabilités des Etats-Unis et de l'URSS dans les origines de la guerre froide ? Quelle est dans ce conflit la part des prétentions idéologiques et des considérations géostratégiques ? Comment expliquer que, malgré la course aux armements, cette "guerre" n'ait pas engendré de conflagration nucléaire ? Quel rôle purent jouer les pays du tiers monde ? Sur ces questions et d'autres, les recherches récentes ont permis d'enrichir et de clarifier les débats.

12/2014

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté