Recherche

Olivier Nkulu Kabamba

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Généralités médicales

L'éthique médicale en Afrique. Conflits d'intérêts et conflits de valeurs dans les pratiques des médecins

La crise profonde que connaissent les soins de santé en Afrique subsaharienne est rarement analysée du point de vue éthique, moral et déontologique. L'auteur a choisi de mettre en évidence les conflits d'intérêts et des valeurs présents dans les pratiques des médecins, il montre comment ces conflits sont parmi les causes majeures des dysfonctionnements des soins de santé en Afrique subsaharienne.

09/2014

ActuaLitté

Ethnologie

Les médecins en Afrique et la sorcellerie. Une herméneutique de leur rencontre

En Afrique, comment les médecins réagissent-ils lorsque, dans le cadre de leur pratique professionnelle, ils reçoivent des patients convaincus que leur maladie est d'origine occulte, un mauvais sort, un acte malveillant d'un sorcier ? L'auteur a réalisé des entretiens individuels avec 36 médecins africains de différentes nationalités et en dégage les différentes réactions affichées par la pratique de la médecine moderne en Afrique lorsqu'elle rencontre l'évocation de la sorcellerie dans la maladie des gens qu'elle soigne.

06/2014

ActuaLitté

Sciences politiques

Faire de la République démocratique du Congo un État fédéral. Urgence et rêve de fédéralisation de ce pays géant d'Afrique centrale

Que la République démocratique du Congo devienne un Etat fédéral ! Il y a urgence pour un nouveau pacte national et républicain qui passe impérativement et inévitablement par la voie de l'instauration d'un fédéralisme réel et fort. L'unitarisme et le centralisme du pouvoir d'Etat ont lamentablement échoué pour favoriser le développement de ce pays géant d'Afrique centrale et le bien-être de ses populations. Confondre "l'instauration du fédéralisme" en République démocratique du Congo et "la balkanisation" de ce pays est une boiteuse diversion pour détourner l'attention des populations de l'impasse généralisée dans laquelle il se trouve. Il y a urgence à faire de la République démocratique du Congo un Etat fédéral ; l'unitarisme et le centralisme du pouvoir d'Etat n'offrent plus de réponses politiques satisfaisantes : grande pauvreté, chômage des jeunes endémique, manque cruel d'infrastructures de base, exode rural massif, urbanisation désordonnée centrée sur un réseau de villes coloniales de plus en plus dégradées, insécurité meurtrière et non maîtrisée, conflits interethniques interminables, absence de l'autorité de l'Etat sur les plans administratif, judiciaire et sécuritaire, déplacements douloureux des populations, système d'éducation déplorable, soins de santé catastrophiques, économie extravertie... Les fonctions régaliennes de l'Etat congolais sont en panne. La "particratie" a fini par vider le sens de l'Etat et ruiner le fondement même de la démocratie en République démocratique du Congo. La récente décentralisation dans ce pays marque le pas et ne parvient pas à résoudre les problèmes de fonctionnement des provinces nouvellement créées. L'absence de l'Etat dans plusieurs parties du pays appelle au rapprochement réel des centres de décision des populations.

08/2020

ActuaLitté

Religion

Les prêtres africains en Europe "missionnaires" ou "missionnés" ?

Cet essai, est une suite de réflexions d'un universitaire et prêtre africain en mission en Europe depuis vingt-cinq ans. Il parle donc depuis son expérience et sa trajectoire d'homme d'étude, d'écoute et de dialogue animé par la lumière de l'intelligence de la foi. Il parle avec franchise, nuance et beaucoup de tact, en cette période de la mondialisation, de ces hommes de Dieu venus de loin et qui apportent un supplément d'âme à cette Europe jadis généreuse en missionnaires, mais devenue aujourd'hui incrédule, matérialiste et égoïste face au trésor précieux qu'est le message de l'Evangile. Aussi les appels prophétiques des années passées continuent-ils à résonner en écho : Europe, qu'as-tu fait de ton baptême ? Europe, terre chrétienne, prends garde de perdre ton âme ! Cet ouvrage est une interpellation fraternelle qui s'adresse aussi bien à l'Eglise qui est en Europe qu'à celle qui est en Afrique, en Asie, en Amérique : l'Eglise dans le monde de ce temps. L'accueil des prêtres africains, des prêtres venus de loin par des communautés ecclésiales d'Europe est-il une grâce, une menace ou une tâche ?

10/2011

ActuaLitté

Généralités médicales

La mort médicalement assistée comme habitus. Un paradoxe de la société thanatophobe ?

De nos jours, peut-on encore soutenir qu'il y a un déni généralisé de la mort dans notre société? La mort médicalisée n'a-t-elle pas effacé ce déni ? En Europe et en Amérique du Nord où l'on craint de vieillir mal et où l'on craint de mourir mal, la mort y est de plus en plus médicalisée. Une conséquence découle de cette réalité : mourir aidé par la médecine ou mourir en milieu médicalisé est devenu une pratique courante admise comme une habitude sociale. Dès lors, se pose la question suivante : la mort médicalement assistée devenue un habitus dans ces sociétés invalide-t-elle définitivement la thèse selon laquelle ces sociétés sont thanatophobes ? Y a-t-il encore un déni généralisé de la mort en Europe et en Amérique du Nord ? Voilà les questions qui constituent la principale préoccupation de l'auteur. Olivier Nkulu Kabamba révèle que les réponses données à cette question s'insèrent dans un large débat qui oppose deux camps : pour les uns, la mort médicalement assistée et l'ampleur des débats autour d'elle sont la preuve suffisante que le déni de la mort a été évacué de la culture actuelle des sociétés occidentales ; pour d'autres, la mort médicalement assistée ainsi que les discours et les débats qui l'entourent participent encore pleinement à la culture thanatophobe attribuée aux sociétés européennes et nord-américaines.

12/2019

ActuaLitté

Généralités médicales

Pour ou contre l'euthanasie ? Mémoire d'un débat jamais soldé

Dans une démarche qu'il considère comme un exercice académique, l'auteur revisite les arguments qui, dans l'histoire récente, ont meublé le débat sur l'euthanasie, c'est-à-dire : d'une part, les arguments avancés par les partisans de l'euthanasie qui soutiennent et militent pour sa légitimation légale et sociale et, d'autre part, les arguments développés par les opposants à l'euthanasie qui font valoir que celle-ci doit rester interdite parla loi dans la pratique de la médecine. Pourquoi l'euthanasie fait-elle débat et pourquoi continue-t-elle encore à faire débat ? Pour l'auteur de cet ouvrage, il semble que c'est parce que l'emploi du terme "euthanasie" s'est focalisé non seulement sur la liberté et la volonté de la personne qui veut mourir, mais surtout sur l'intention délibérée et l'acte conscient de donner la mort. Ce qui repose sans cesse l'éternelle question du "bien" et du "mal" : l'euthanasie est-ce "bien" ou est-ce "mal"? Dans une société pluraliste où tous ne partagent pas les mêmes valeurs ni les mêmes convictions morales et religieuses, il est très difficile de trouver un consensus sur la définition de ce qui est bien et de ce qui est mal. Par ce fait, l'euthanasie jugée moralement comme un bien par les uns, et comme un mal par les autres, reste un débat sans fin, un débat jamais soldé. L'auteur soutient qu'il est difficile de prendre position pour dire qui a tort et qui a raison, et par ce fait, dit-il, il faut s'interdire de porter un quelconque jugement de valeur sur les arguments et les contre-arguments développés par les uns et les autres. Par conséquent, il faut laisser le soin et l'espace à chaque personne ou à chaque groupe d'individus de dégager pour lui-même sa vérité selon les convictions et les valeurs qui sont les siennes, sans nécessairement vouloir imposer cette vérité aux autres. Dans ce contexte, l'auteur s'approprie la position de l'ancien professeur de bioéthique à l'Université de Montréal, Hubert Doucet, qui soutient "qu'aucun argument pour ou contre l'euthanasie n'est entièrement convaincant, mais que chacun renferme des richesses dont il faut tenir compte pour que les mourants soient respectés comme des personnes humaines".

06/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté