Recherche

Oeuvres complètes. Tome 62, Correspondance et conversations d'Alexis de Tocqueville et Nassau William Senior

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Pass Culture : l'accès aux oeuvres et aux loisirs pour les jeunes

Proposition culturelle centrale du programme culturel du candidat Emmanuel Macron au cours de la campagne de 2017, le Pass Culture se présentait comme l'opportunité, pour les jeunes de 18 ans, de se saisir de leur citoyenneté et de leur liberté pour découvrir la richesse culturelle de leur territoire, ainsi que la diversité de la production culturelle. Ce sont ainsi 500 € qui seront « offerts » à chaque jeune, le jour de ses 18 ans, et qu'il pourra utiliser à travers une application conçue sur mesure pour le Pass Culture.

ActuaLitté

Dossier

Le centenaire du chef-d’oeuvre de James Joyce, Ulysse

Précédé par une histoire éditoriale tumultueuse et légendaire, Ulysse, le chef-d’œuvre de James Joyce, fête en 2022 le centenaire de sa publication. C'est en France, à Paris, que le récit trouve en effet sa forme définitive, confié aux bons soins de Sylvia Plath.

ActuaLitté

Dossier

Peuples et civilisations : histoires en majuscule

Les Magyars sont-ils les descendants d’Attila ? Napoléon est-il le descendant d’Apollon ? Le récit des peuples et des civilisations se construit sur des mythes fédérateurs et galvanisants. L’Histoire c’est autre chose : c’est le « Je me souviens » du groupe. Comme tous retours vers le passé, c’est autant une nécessité qu’un danger. Comment raconter l’Histoire de Venise ou de l’armée italienne ? À travers ses hauts faits ou la réalité quotidienne ? Tous ces historiens nous éclairent grâce à un patient et rigoureux travail dans les sources. 

 

ActuaLitté

Dossier

Les mots en boite : le livre et ses secrets de cuisine

Capter l’information au mieux, donner la parole aux professionnels, de sorte qu’ils puissent raconter, expliquer, commenter : voilà tout l’enjeu de cette nouvelle émission. Dans la lignée des podcasts réunissant interviews ou chroniques d’albums jeunesse, avec Vois Lis Voix Là, ActuaLitté poursuit son exploration des territoires médiatiques avec la voix. Les Mots en boîte.

ActuaLitté

Dossier

Banquet pour tout le monde : Astérix et Obélix ont 60 ans

Les deux Gaulois les plus célèbres du 9e art fêtent, en 2019, leur 60e anniversaire : le 29 octobre 1959, le scénariste René Goscinny et le dessinateur Albert Uderzo présentent au monde un petit Gaulois, accompagné par son ami, plus... enveloppé. Rapidement, les deux héros deviennent les figures majeures du journal Pilote.

ActuaLitté

Dossier

Essai littéraire : interroger le monde, en écrivain et écrivant

Il n’y a – fort heureusement – pas que la littérature dans la vie : on trouve des essais aussi. Des ouvrages qui pensent la société, s'appuyant sur les théories de la sociologie, de la philosophie, sur l'Histoire, l'ethnologie ou encore la psychanalyse, ils explorent un sujet avec une approche bien spécifique. Que serait Don Quichotte sans Lydie Salvayre pour redonner une énième vie à l'Hidalgo ?

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

Oeuvres complètes. Tome 62, Correspondance et conversations d'Alexis de Tocqueville et Nassau William Senior

Tocqueville rencontra l'économiste anglais Nassau William Senior en 1833, au cours de son premier voyage en Angleterre. Ce fut le début d'une amitié chaleureuse qui dura jusqu'à la mort de Tocqueville, en 1859. Le présent volume regroupe tous les témoignages de cette amitié : non seulement les lettres, mais aussi les notes que Senior prit sur ses conversations avec Tocqueville, après 1848 ; document unique car il n'existe pas d'autre trace des talents de causeur de Tocqueville qui impressionnaient certains de ses amis plus encore que ses écrits. Senior, économiste éminent, était aussi le principal architecte de la Loi des Pauvres de 1834, qui modifia les rapports entre les classes en Angleterre pour plus d'un siècle. Ses nombreuses discussions avec Tocqueville sur la pauvreté exercèrent une influence substantielle sur la pensée de celui-ci. Mais les notes de Senior importent surtout par le portrait qu'elles brossent de Tocqueville après 1848 comme homme privé, homme politique de la Seconde République, voyageur en quête d'une guérison et auteur de L'Ancien Régime. On y découvre un Tocqueville fascinant de perspicacité politique, de compréhension profonde de l'histoire de France, de clarté d'expression et d'humour parfois mordant.

04/1991

ActuaLitté

Critique littéraire

Oeuvres complètes. Tome 15, Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Madame Swetchine

Alexis de Tocqueville, député sous la Monarchie de Juillet, voulut créer un nouveau parti libéral, échappant aux individualités jalouses de Thiers et de Guizot ; son principal associé dans ce dessein fut Francisque de Corcelle, député de l'Orne. Les lettres de cette période permettent de retracer l'histoire de leurs tentatives. La Seconde République ouvrit un plus large champ à leur collaboration. Au lendemain de la restauration de l'Etat pontifical par les troupes françaises, Tocqueville était ministre des Affaires étrangères et Corcelle ambassadeur à Rome. Mais celui-ci, petit-gendre de Lafayette, ancien carbonaro devenu fervent catholique, de caractère entier d'ailleurs, s'entendit mal avec son chef. Tocqueville voulait imposer des réformes libérales au Saint-Siège, tandis que Corcelle s'était laissé subjuguer par la personnalité de Pie IX. Leur correspondance, parfois fort aigre, constitue un document unique sur les rapports difficiles de Paris et de Rome, état de choses dont héritera le Second Empire. L'opposition sans faille à ce régime réconcilia les deux amis. Mais leur dialogue pendant cette période n'atteint pas la noblesse émouvante de celui de l'auteur de la Démocratie et de Madame Swetchine. A cette grande dame russe convertie au catholicisme et véritable mère de l'Eglise pour les catholiques libéraux, Tocqueville fait part de ses craintes pour l'avenir de la liberté humaine et de ses doutes métaphysiques douloureux avec une sincérité qui, chez lui, n'offre pas d'autre exemple. Pierre Gibert présente de façon très vivante ces deux correspondances et en éclaire les aspects par des notes sobres et précises sur la vie religieuse et politique du temps.

02/1983

ActuaLitté

Critique littéraire

Oeuvres complètes. Tome 18, Correspondance d'Alexis de Tocqueville avec Adolphe de Circourt et avec Madame de Circourt

Des correspondants habituels d'Alexis de Tocqueville, le comte Adolphe de Circourt est aujourd'hui l'un des moins connus. Il était né en 1801, devint haut fonctionnaire, notamment au ministère des Affaires étrangères. Il démissionne après la révolution de 1830. Il épouse une Russe, Anastasie de Klustine, voyage beaucoup à travers l'Europe, écrit. Mme de Circourt ouvre un salon qui jouit d'un grand succès. On y rencontrait les artisans du Risorgimento italien ; des intellectuels russes comme Tourgueniev ; Vigny et Lamartine. Thiers pouvait y côtoyer sans incident des légitimistes. Mme de Circourt est morte en 1863 et Adolphe de Circourt en 1879. "Circourt est mon dictionnaire" , disait Tocqueville. A quoi un ami rétorquait : "Il a un défaut qu'un dictionnaire n'a pas. Il s'ouvre sans qu'on veuille le consulter". Tocqueville, comme avant lui Lamartine, semble avoir trouvé en Circourt un informateur érudit qui effectuait pour lui le premier tri dans la masse des documents à consulter. Circourt connaissait tous les bruits du monde politique, et avait de très sérieuses lumières sur les peuples non européens et le monde germanique. On perçoit, à travers cette correspondance, que Tocqueville entretenait un soupçon de supériorité vis-à-vis de Circourt et que Circourt traitait Tocqueville avec déférence. Il faut ajouter à cela une nuance de mélancolie, dans les lettres de Circourt, qui vient de son sentiment d'échec intellectuel et d'exclusion politique. L'intérêt primordial de cette correspondance reste pourtant l'aide que Circourt a pu apporter à Tocqueville pour la préparation de L'Ancien Régime.

11/1983

ActuaLitté

Littérature française

CORRESPONDANCE D'ALEXIS DE TOCQUEVILLE ET DE LOUIS DE KERGORLAY

Bien des affinités unissaient Louis de Kergolay et Alexis de Tocqueville, parents, amis et tous deux aristocrates de vieille souche. Malgré leurs divergences en matière de politique, Kergolay restant fidèle à la branche aînée des Bourbons et Tocqueville se ralliant sans enthousiasme à la monarchie de Juillet, leur amitié survécut jusqu'à la mort de Tocqueville. Leur correspondance, qui débuta en 1822, alors que Tocqueville n'avait que dix-sept ans, découvre au lecteur un aspect jusque-là inconnu de la personnalité de celui-ci.
Kergolay fut en effet le confident intime de Tocqueville, qui lui dévoilait ses sentiments et ses pensées les plus secrets. Il corrigea souvent le style de Tocqueville, celui de l'Ancien Régime par exemple, et, avant de commencer à rédiger cet ouvrage, Tocqueville lui expliqua la méthode et le but de ses recherches ; Kergolay lui apporta aussi son aide dans les affaires les plus délicates. Et Tocqueville, à son tour, se montra un ami loyal, plaidant la cause de Kergolay lorsque celui-ci fut impliqué dans un complot contre le gouvernement ; d'autre part, il encouragea sans cesse Kergolay à prouver sa valeur d'écrivain.
Si la correspondance de Kergolay et de Tocqueville souligne le côté personnel des rapports entre les deux hommes, elle comprend également de longs échanges d'idées sur des sujets importants et divers. Ce volume révèle donc, plus qu'aucun autre, la personnalité complexe de Tocqueville.

11/1977

ActuaLitté

Critique littéraire

Oeuvres complètes. Correspondance

Arthur Rimbaud (1854-1891) a traversé la poésie française comme un météore. Les fulgurances de son oeuvre, créée au sortir de l'adolescence puis abandonnée, les désordres de sa vie vagabonde et sa disparition prématurée fascinent et déconcertent à la fois. De son vivant déjà, il est une figure légendaire, un mythe, qui se résume souvent à une formule : voyou, voyant, mystique (fût-ce à l'état sauvage), communard, négrier, érotomane, scatologue. Autant d'étiquettes, de jugements à l'emporte-pièce qui masquent la vérité de sa vie et de son oeuvre. Certes, l'enfant prodige de Charleville, le compagnon turbulent de Verlaine ou le négociant implanté au Harar a multiplié les provocations à plaisir et cultivé les contradictions les plus irritantes à dessein. Rimbaud nous nargue, nous échappe. Comme il s'échappe à lui-même. " Homme aux semelles de vent ", il tend des cordes de clocher en clocher et danse. Rimbaud va vite. En quelques années, il crée une oeuvre, en vers et en prose, qui parachève des siècles de poésie et fonde les interrogations de toute poésie moderne. Robert Kopp.

09/2014

ActuaLitté

Philosophie

Oeuvres complètes. Tome 8, Correspondance

Sur les milliers de lettres que Destutt de Tracy a écrites tout au long de sa vie, près de 250 seulement sont parvenues jusqu'à nous. Parmi ses nombreux correspondants, on compte notamment ses amis Cabanis, Daunou, Fauriel, Maine de Biran et Mme de Staël ou des hommes politiques comme le président américain Jefferson ou le président argentin Rivadavia. En dépit de ses lacunes, cette correspondance est riche d'enseignement dans trois domaines : La biographie intellectuelle du fondateur de l'Idéologie, en permettant à la fois de retracer son itinéraire et la genèse, souvent complexe, de ses écrits et de pénétrer dans sa " société " : ses intimes comme ses amis et, plus largement, son réseau de relations au centre duquel se trouve l'Institut national et les assemblées dont il a été membre : la Constituante, le Sénat sous l'Empire ou la Chambre des pairs sous la Restauration ; La philosophie, en mettant à jour tout ce qui le sépare de Maine de Biran, entré en dissidence dès 1802, de Mme de Staël et du groupe de Coppet ou encore de la pensée allemande. Sous la Restauration, on peut voir aussi que Destutt de Tracy reste fidèle à lui-même en refusant de se rallier aux Doctrinaires, aux Eclectiques ou aux Saint-Simoniens et en attendant beaucoup de jeunes savants physiologistes comme Flourens ; La politique, où s'exprime une opposition sans concession aux privilèges aristocratiques et plus encore aux pouvoirs religieux, en regard d'un attachement sans faille au régime représentatif et aux libertés individuelles. On peut suivre quasiment à la trace son positionnement par rapport aux différents régimes qui se succèdent depuis 1789 jusqu'à 1830, ainsi que les espérances qu'il place dans les pays neufs, l'Amérique de Jefferson et l'Argentine de Rivadavia.

09/2018

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté