Recherche

Nostalgies

Extraits

ActuaLitté

Poésie

Nostalgies

Admirateur de Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Victor Hugo, j'ai voulu partager mon amour de la poésie classique autour du thème de la nostalgie. J'ai une prédilection pour l'alexandrin dont le rythme s'y prête bien, mais les formes modernes de poésie sont aussi présentes dans mes ouvrages. Ce recueil est une évocation des moments nostalgiques que nous inspirent la nature, la mer, la fuite du temps, l'éphémère de la vie. Un mot, un parfum, un souvenir, ces riens qui font ressurgir des images du passé que j'aime évoquer poétiquement.

07/2019

ActuaLitté

Poésie

Nostalgies suffocantes

Isam Alsadi est un poète contemporain, Jordanien, d’origine palestinienne. Son recueil Nostalgies suffocantes est traduit par Monia Boulila. Le lecteur découvrira ici un homme tourmenté, pour qui l’écriture "est une eau avec laquelle on se lave pour être digne de la vie". Une vie pas toujours conciliante, où le sentiment d’impuissance nous guette, impuissance qu’il a essayé de combler par un amour sincère. Amour pour sa mère, son père, sa bien-aimée et sa terre ! Tout cela est dit avec un "alphabet " riche, souvent sobre et une rime pleine de musicalité. Faute de pouvoir transmettre ces rythmes, Monia Boulila souhaite que sa traduction soit l’écho de la délicate symphonie qui habite les profondeurs du poète Isam Alsadi.

03/2015

ActuaLitté

Littérature étrangère

Nostalgie

"Le grand pont de l'île, que les lumières teintaient de blanc, semblait flotter dans l'obscurité. On aurait dit qu'au bout était le vide, et je me demandai si le car n'allait pas sombrer au fond de la mer." Le pont sépare deux univers, le pays natal où l'on revient avec nostalgie et le monde extérieur. Mais pourquoi l'a-t-on quitté, pourquoi d'autres n'en sont-ils jamais partis et quels drames y restent enfouis ? Deux soeurs renouent après vingt-cinq ans de silence. Un homme apprend enfin la vérité au sujet de son père, disparu lorsqu'il était enfant. Une mère de famille accomplit un vieux rêve pour lequel elle fut prête au pire. Un jeune chanteur à succès replonge dans une période douloureuse de son enfance. Une femme, menacée par un typhon, révèle son passé à sa fille en attendant les secours. Un enseignant déboussolé apprend de son père défunt comment agir dignement. Les protagonistes de ces histoires sont liés par leur présence sur cette île de la mer intérieure de Seto. C'est là que leurs souvenirs les pousseront à mesurer la dureté des rapports sociaux, la puissance du secret, mais aussi leur attachement au lieu de leur enfance. A travers ces six nouvelles qui composent un instantané du Japon contemporain, Kanae Minato porte un regard acéré sur les dysfonctionnements d'une société où le harcèlement scolaire, l'ostracisme et certains systèmes de valeurs rigides continuent d'être sources de tragédies. Le portrait est d'autant plus percutant que son île-cité fictive ressemble beaucoup à celle où elle est née.

02/2021

ActuaLitté

Littérature française (poches)

CARREFOUR DES NOSTALGIES

François Heurtevent a perdu les élections. Il n'est plus que l'ex-député-maire Heurtevent. Un citoyen ordinaire. Son téléphone ne sonne plus et son agenda est désormais vide... Depuis sa défaite, des souvenirs se bousculent dans sa tête. Principalement ceux liés à André Dercours, dit " Derk ", un vieux routier de la politique, auprès duquel il commença sa carrière au début des années quatre-vingt. Parmi les cartons qui reviennent de sa mairie, il découvre une photo de classe du cours Levert, vieille de trente ans, sur laquelle il a du mal à se reconnaître. Une question lui traverse l'esprit : que sont devenus les adolescents de la photo ? Le voilà qui s'installe dans l'ancien appartement de Dercours et convoque un ami des services secrets pour retrouver les coordonnées de ses anciens camarades. Clément Jacquier est devenu réalisateur de films érotiques, Delphine Poisson est coiffeuse, Jérôme Auberpie est entré dans les ordres... De rencontres en hasards, sa promenade le mènera jusqu'aux comptes à numéro de Genève, jusqu'aux secrets qui n'auraient jamais dû être dévoilés. Ceux qui dorment dans les vieux dossiers et parfois même dans les puces des ordinateurs...

03/2016

ActuaLitté

Science-fiction

Zombie nostalgie

Au milieu de l'océan Atlantique se cache une petite île dont les services de renseignements américains et européens ont gardé secrète l'existence depuis la Première Guerre mondiale. Les cartes officielles ont été manipulées et le moindre esquif qui s'approche est coulé. En janvier 1989, un homme se réveille nu dans un hangar sur l'île. Sa peau est grisâtre, son corps froid, ses gourds. Il ne sait ni où il est, ni comment il atterri là. Fait encore plus troublant : il n'a aucune idée de qui il est. , Pris en charge par le service d'accueil de l'île de Labofnia, il comprend que son arrivée n'a rien d'exceptionnel. Depuis toujours, les futurs Labofniens surgissent spontanément sur l'île. Ils ignorent leur identité, n'ont aucun souvenir de leur vie antérieure, n'éprouvent aucun désir, aucune émotion. Leur vie n'est pas régie par le sommeil ou la nourriture. Perdus, ils s'abandonnent à une pathétique pantomime en imitant le comportement des vivants. Mais certains refusent de renoncer au rêve de pouvoir un jour ressentir, même si le moyen d'y parvenir défie toute notion d'humanité... Roman existentiel, fable sensorielle et conte morbide tout à la fois, Zombie nostalgie est un véritable ovni du genre. Peignant le tableau d'un monde qui se découvre encore vivant, il brosse le portrait d'un autre, qui ignore être déjà mort.

11/2015

ActuaLitté

Littérature étrangère

La nostalgie

"Dans cette pièce vide, d'à peine trois mètres sur trois, deux enfants complètement nus se tenaient l'un en face de l'autre. Je vois encore avec une grande clarté devant moi, tandis que j'écris ces lignes, son corps à elle, mince et blanc, les monnaies cuivrées des seins, le sexe qui n'était qu'une ligne ébauchée entre ses cuisses. Il n'y avait presque aucune autre différence observable entre ces deux corps d'enfants".

02/2017

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté