Recherche

N’en fais pas une affaire personnelle

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

N'en fais pas une affaire personnelle

Publicitaire en fin de carrière, Bobette est appelée pour reprendre la tête d'une agence de publicité qui travail pour un unique gros client cosmétique international, la National Cosmectic Company. Elle récupère une équipe au bord du burnout, confrontée aux exigeances toujours plus folles de Super Power, leur interlocutrice à la NCC. Bobette tente d'adapter son management à la pression qu'elle subit, tout en protégeant sa jeune équipe, encore peu armée face aux réalités professionnelles. La logique du profit aura pourtant raison de sa détermination et de ses bonnes intentions... Ce récit retrace le harcèlement collectif que subit l'équipe de créatifs, ses tentatives éperdues de satisfaire des demandes impossibles, l'inflation de l'absurde et la perte de sens dans un système qui ne peut se remettre en cause. Outre ses démêlés professionels, Bobette raconte en parallèle les dernières années et la mort de son père, ingénieur humaniste, dont les valeurs la guident dans cet univers en perte de sens. Au-delà du récit personnel, c'est la place de l'humain aujourd'hui dans la production économique qui est questionné.

05/2020

ActuaLitté

Littérature française

Zone grise

"Je suis face à mon père et je raconte l'histoire de celle qui ne voulait pas. Celle qui n'a pas dit non une seule fois. Celle qui ne s'est pas débattue. Ils me diront : pourquoi tu n'as pas dit non ? Pourquoi tu n'es pas partie ? Pourquoi tu l'as revu après ? Pourquoi tu as menti ? Pourquoi tu en fais un drame ? Pourquoi tu fais toujours des drames ? Certains penseront que je fais des histoires pour rien. Pour moi, ce ne sera jamais rien. Il faut faire des histoires. Ce livre n'est pas un roman. Ce livre est un combat". A dix-huit ans, Loulou, alors jeune mannequin, "a une histoire" avec D, un photographe de mode. C'est ce qu'elle se raconte, parce que la réalité est trop insupportable : elle a été victime d'un prédateur, et si elle n'a pas consenti, elle n'a pas non plus résisté. Dix ans plus tard, toujours habitée par la culpabilité et la honte, elle tente de comprendre cette jeune fille qui n'a pas su, n'a pas pu dire non. Et s'attache, dans un style percutant et rageur, à effacer le gris de cette zone où rien n'est ni noir ni blanc. Au-delà de son histoire personnelle, il y a celle des filles et des garçons, de leur éducation. Parce que tout part de là.

09/2020

ActuaLitté

Littérature étrangère

Une douce lueur de malveillance

"Nous n'arrêtons pas de nous raconter des histoires sur nous-mêmes. Mais nous ne pouvons maîtriser ces histoires. Les événements de notre vie ont une signification parce que nous choisissons de leur en donner une". Tel pourrait être le mantra de Dustin Tillman, psychologue dans la banlieue de Cleveland. Ce quadragénaire, marié et père de deux adolescents, mène une vie somme toute banale lorsqu'il apprend que son frère adoptif, Rusty, vient d'être libéré de prison. C'est sur son témoignage que, trente ans plus tôt, celui-ci a été condamné à perpétuité pour le meurtre de leurs parents et de deux proches. Maintenant que des tests ADN innocentent son frère, Dustin s'attend au pire. Au même moment, l'un de ses patients, un policier en congé longue maladie, lui fait part de son obsession pour une étrange affaire : la disparition de plusieurs étudiants des environs retrouvés noyés, y voyant la marque d'un serial killer. Pour échapper à sa vie personnelle, Dustin se laisse peu à peu entraîner dans une enquête périlleuse, au risque de franchir les limites que lui impose son rôle de thérapeute. Plongée dans les ténèbres, celles d'un homme submergé par ses propres contradictions et les failles de sa mémoire, Une douce lueur de malveillance est un livre virtuose et vénéneux. Une écriture glaçante, une inventivité littéraire qui bouscule les structures du roman contemporain : rarement un écrivain aura su explorer le mystère de l'identité avec un réalisme aussi obsédant.

08/2018

ActuaLitté

Policiers

Nuit de tonnerre

Retrouvez Bob Swagger dans une nouvelle course haletante, prêt à tout pour sauver sa fille. Tennessee, en pleine nuit. Nikki Swagger roule à toute allure sur les routes sombres. Un chauffard la percute de plein fouet. Grièvement blessée, elle se retrouve à l'hôpital, dans le coma. Son père, Bob Lee Swagger, ancien marine, tireur d'élite et vétéran du Vietnam, prend le premier avion ; pour lui, il ne s'agit pas d'un simple accident. Des anciens ennemis de Swagger veulent surement sa peau. Et le seul moyen pour le retrouver est de prendre sa fille pour cible. Les flics abandonnent vite l'affaire. Swagger mène l'enquête. Il met alors le doigt sur une conspiration... qui n'a rien d'une petite vengeance personnelle. La vie de Nikki ne tient plus qu'à un fil et l'ancien marine devra affronter son instinct de père pour démêler ce complot.

10/2011

ActuaLitté

Petits classiques parascolaire

Je vais bien, ne t'en fais pas

" Je vais bien, ne t'en fais pas. " Telle est la formule rituelle qui conclut les cartes postales que Claire reçoit de son frère après sa disparition. Ces mots, tant attendus, permettent à la jeune fille de rompre " le silence assourdissant " de Loïc et de sortir du " trou noir " où elle est tombée. Un jour, n'y tenant plus, elle décide de partir à la recherche de ce frère tant aimé... Ce premier roman d'Olivier Adam traite des thèmes qui lui sont chers : la disparition et la filiation. Il porte aussi un regard sans concession sur le monde d'aujourd'hui où jeunes et moins jeunes reproduisent souvent les stéréotypes que la société leur impose. Toutefois, derrière les mots du quotidien, dans les interstices des non-dits, par des gestes et des regards, se laisse deviner une grande tendresse, celle de la famille et de l'amour. L'appareil pédagogique de ce roman passionnant propose également une exploitation du film qui en a été tiré, ainsi qu'un groupement de textes poétiques. Niveaux 3 et 4 : recommandé pour les classes de lycée général, technologique et professionnel.

06/2011

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Lettre à une jeune fille qui voudrait partir en Chine

Je vous fais l'honneur de croire que vous n'allez pas en Chine comme ces touristes, troupeaux indécents traînés dans des campagnes napoléoniennes, de Hilton en musées... Intéressez-vous à la Chine, ce n'est pas moi qui vous dirai le contraire, mais rappelez-vous que si cette culture est fascinante, c'est pour la sagesse qu'elle a élaborée. Ses penseurs savaient qu'une anecdote est plus probante que la logique close d'un discours et je souhaite que les histoires que je vais vous rapporter vous aident à vous servir de votre intelligence pour mieux vivre... Pour apprendre le chinois classique, je vous suggère de commencer par ces poèmes datant de la dynastie Tang, que tous les Chinois connaissent par cœur. Ainsi, quand vous irez dans le monde, au lieu de réciter après dîner Le Songe d'Athalie ou Booz endormi, vous pourrez éblouir votre auditoire avec un poème chinois. Si cela ne leur fait pas peur, les jeunes gens devraient alors tomber à vos genoux.

03/2004

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté