Recherche

Misère

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Misère

PRIX INDIANOCEANIE 2019 Sarita, la mère d'Arjun, pressent le malheur lorsque surgit dans le village de Rivière des Anguilles, à l'île Maurice, un enfant à six doigts. Un seul mot traverse encore les lèvres de ce garçon esseulé, frêle et muet : "Misère" . Arjun, le prodige joueur de vînâ le recueille. Tandis que la musique tisse d'étranges liens entre eux, les femmes du village dansent au rythme des convictions ancestrales et des désirs inavouables. Sur une île hantée par les spectres de la colonisation et de l'indépendance, le destin des habitants aux curs affamés de liberté se noue autour de cet être mystérieux

12/2019

ActuaLitté

Littérature française

Misère

Recueil de contes ayant pour thématique la misère humaine en termes d'isolement social, l'enchaînement des écrits en présente différents aspects. Le choix du conte, eu égard à sa polymorphie, permet des écarts par rapport au réel.

12/2013

ActuaLitté

Littérature française

Aïeux de misère

Ce dont tu n'es plus, tu ne veux pas t'en souvenir, du coup tu oublies tout, pas seulement ces générations muettes courbant le dos, au bord de la faim. Ce que tu as rejeté : le goût étrange qu'avait leur souffrance. Dans ton jeune âge tu la subissais sans rien dire, que pouvais-tu faire d'autre ? Puis tu tournais le dos. Plus tard ils t'ont qualifié d'ingrat, jurant que ça ne se fait pas d'oublier la famille. En effet, tu ne les voyais guère. Voilà ce que tu as dû admettre, contre toi-même : tu avais eu honte d'eux. Mais cela n'a pas suffi : maintenant tu as honte de ta honte. Ils ne te lâcheront donc jamais ! Une génération d'ouvriers tisserands de la ville d'Elbeuf disparaît, une génération suivante a escaladé quelques barreaux de l'échelle sociale. De l'une à l'autre, qu'est-ce qui se joue ?

02/2014

ActuaLitté

Littérature française

Misère et variations

Bérénice, jeune femme éduquée mais vulnérable, se heurte au monde presque irréel d'une belle-famille dont les relations sociales et affectives sont dévoyées par divers désordres de la personnalité, et progressivement, à un implacable phénomène de harcèlement, de manipulation et de chantage. Premier tome d'une peinture sur l'asphyxie et la misère sociale, l'ouvrage se veut le miroir de confrontations courantes au narcissisme et aux esprits étroits.

03/2013

ActuaLitté

Critique littéraire

Misère du roman

"C'est une énigme de ce pays : pourquoi, après avoir inventé le roman réaliste et en avoir fait un genre dominant, s'est-il acharné à le détruire ? Au point qu'à la fin des années soixante, on enregistrait un double avis de décès : non seulement le roman, mais l'auteur étaient annoncés morts. En tenir responsable une seule convulsion littéraire organisée par des linguistes et autres sémiologues ce serait ne pas voir plus loin que le bout de la phrase. En se retournant, à présent qu'on en a fini avec la "table rase du passé", on peut mieux juger de la composition du cocktail létal, qui mêle littérature, idéologie et histoire. Et ce qu'il raconte, c'est que la fameuse marquise, interdite de sortie à cinq heures par Valéry, a traversé le XXème siècle escortée d'une armée de fantômes." J. R.

03/2015

ActuaLitté

Histoire de France

La Grande Misère

Tout a commencé chez un bouquiniste : le livre de Maisie Renault y dormait là, parmi d'autres consacrés à la Seconde Guerre mondiale - "depuis 40 ans", précisa le libraire. A sa sortie, en 1948, La Grande Misère bouleversa le jury du Grand Prix Vérité, qui distingua ce récit d'une jeune résistante rescapée du "pays de la mort". Arrêtée par la Gestapo alors qu'elle cherchait à protéger son frère, le célèbre colonel Rémy, Maisie Renault était arrivée, un jour de 1944, à Ravensbrück, au pire moment de l'histoire du camp. Situé au coeur du Reich, il était dédié aux prisonnières politiques, mais aussi aux "détenues familiales", soeurs, femmes, mères de patriotes... Avec une incroyable humanité, Maisie Renault raconte sa lutte pour survivre à l'heure où le camp de concentration se transforme en une effroyable machine à exterminer : comment préserver sa dignité, résister à l'ensauvagement qui les gagne toutes petit à petit et trouver au plus profond de soi la force nécessaire pour ne pas sombrer. Par la sobriété de son écriture, la justesse du ton, La Grande Misère touche en plein coeur. On n'oubliera pas de sitôt le témoignage de cette femme au courage exemplaire.

01/2015

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté