Recherche

Mazeto Square

Extraits

ActuaLitté

Policiers

Hangover Square

Cic ! ça recommençait ! IL marchait sur la falaise d'Hunstanton et ça avait recommencé. Clic ! A moins que ce ne soit clac ou crac ? Un bruit dans sa tête, mais un bruit qui n'en était pas un. C'était comme si l'obturateur d'un appareil photo s'était refermé... Et dès lors, George se retrouve plongé dans un autre monde, un monde bizarre où tout semble étouffé et assourdi, et où il a une mission absolument cruciale à remplir... Laquelle ? Impossible de s'en souvenir pour l'instant, mais c'est toujours comme ça avec ses " temps morts " : il suffit d'attendre et tout lui revient. Earl's Court, un quartier populaire de Londres à la veille de la Seconde Guerre mondiale. George Harvey Ossman vit sous la coupe de la bande de pochards avec laquelle il traîne : Peter, un petit malfrat brutal, et surtout Netta, beauté sombre, égoïste et intéressée, qui a des ambitions dans le monde du spectacle et dont George est éperdument amoureux. C'est d'ailleurs sa seule lumière dans cet univers lugubre et borné. Mais George constitue une proie trop facile pour que Netta, aussi paresseuse qu'implacable, se prive d'en, profiter.

04/2005

ActuaLitté

Policiers

Red square

Une voiture explose dans la nuit, près du périphérique de Moscou. A son bord, Rosen, le banquier des mafias géorgienne et tchétchène. Pour le policier Arkady Renko, héros de Gorky Park, c'est le début d'une enquête d'autant plus difficile que son adjoint, puis son supérieur hiérarchique trouvent dans la même période une mort violente. Un mot clé : Red Square, ce qui désigne à la fois la place Rouge et une toile de Malevitch, peintre censuré par l'ancien pouvoir, dont les œuvres sont elles aussi devenues objets de trafic. De Moscou à Berlin et Munich, où il retrouvera sa bien-aimée Irina, Arkady s'enfonce dans le chaos de l'ancien monde communiste, où la seule loi qui subsiste est celle du crime et de la corruption. Avec Martin Cruz Smith, les Etats-Unis tiennent enfin leur John le Carré. New York Times. Arkady Renko mérite sa place parmi les grands détectives des classiques du crime. Sunday Telegraph.

11/1996

ActuaLitté

Littérature française

Sheridan Square

L'action se situe à New York. Le narrateur, Sheridan Grimwood, est un jeune mécène, à qui tout réussit. Mais un soir qu'il se promène à Central Park, son destin bascule. Sheridan Square nous livre la parabole d'un homme prisonnier de son image, une image qui lui est devenue insupportable, renvoyée soudain par le retour dans sa vie d'un être aimé. Le héros est incapable de s'échapper du personnage factice qu'il a façonné. Prisonnier du masque qu'il s'est donné. Ses tentatives de fuite seront vouées à l'échec. Même un double endossant ses habits ne peut le détourner d'un inéluctable naufrage. Le libre arbitre n'y fait rien : chacun de ses choix de vie précipite le narrateur vers son meurtre. Et l'opéra, toile de fond esquissée, vient souligner la vanité de l'artifice et de la comédie. Chaque personnage est pris dans un tourbillon romanesque où alternent monologue, duos, chœurs.

02/2012

ActuaLitté

Policiers

Belgrave Square

Lorsque William Weems, un obscur usurier, est assassiné du côté de Clerkenwell, une discrète jubilation se répand parmi ses clients qu'il n'hésitait pas, à sa façon, à "étrangler" sans pitié. Aussi, quand l'inspecteur Pitt trouve dans son bureau une liste avec les noms de la plupart des gentlemen londoniens, il prend conscience de l'ampleur de sa tâche. William Weems était un vulgaire maître chanteur. Mais Thomas a un atout en la personne de Charlotte, son épouse, issue de la meilleure société londonienne. Et que ce soit au cours de bals chatoyants ou de "five o'clock tea", elle observe ce monde de passion, de pouvoir et de cupidité que la police n'est pas autorisée à voir.

07/2002

ActuaLitté

Théâtre

Le Square

Un homme et une femme font connaissance dans un square. Peut-être assistons-nous à la naissance d'un amour. Mais là n'est pas l'essentiel. Ce qui compte, c'est que clans ces instants partagés, dans ces silences échangés, ils atteindront à la fois une forme d'exil absolu et une forme de communion profonde. La nuit peut venir, le square peut fermer. Après Nathalie Sarraute, après Beckett, mais d'une façon totalement singulière et qu'elle ne renouvellera jamais avec une telle évidence, Marguerite Duras s'est délibérément placée sur le terrain du rien, de ce rien qui est la chose même, le cœur des choses, et dont Flaubert, le premier sans doute, avait rêvé l'avènement. Non qu'elle s'avère ici héritière du réalisme ou représentante patentée du Nouveau Roman, mais c'est bien dans cette zone de l'infiniment petit, patiemment défrichée par la modernité, qu'elle choisit de se situer.

10/2008

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Washington Square

New-York, milieu du XIXe siècle. Catherine Sloper est une jeune fille sans grande beauté et à l'esprit simple, mais elle est l'unique héritière du docteur Sloper qui a acquis une fortune importante. Lors d'un bal, elle rencontre le beau Morris Townsend. Il la courtise, elle tombe amoureuse et jure de l'épouser... Mais tiendra-t-elle son engagement, contre l'avis de son père qui menace de la déshériter, et le jeune homme est-il vraiment sincère ? Amour, argent et faux-semblants ; Washington Square, publié en 1881, dresse le portrait d'une société figée à l'aube d'une ère nouvelle.

01/2015

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté