Recherche

Max Weber

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Profession : agent littéraire, un métier mal connu

L’agent littéraire est une personne chargée de représenter les écrivains et leurs œuvres écrites auprès des éditeurs, des producteurs de théâtre et des producteurs audiovisuels. Il accompagne ses auteurs sur un plan juridique, financier et artistique, et veille sur leurs intérêts.  

ActuaLitté

Dossier

Livres, BD, actualités : tout sur Riad Sattouf

Né le 5 mai 1978 à Paris, Riad Sattouf fait ses premières armes dans un atelier qui rassemble Christophe Blain, Mathieu Sapin et Joann Sfar. C'est sous la direction éditoriale de ce dernier qu'il publie chez Bréal deux albums prometteurs, Manuel du puceau et Ma circoncision, en 2003 et 2004. Ces deux titres annoncent la veine comique et autobiographique qui fera son succès par la suite, notamment avec la série L'Arabe du Futur, publiée par Allary, et parmi les plus grands succès de l'auteur.

ActuaLitté

Dossier

24es Rendez-vous de la bande dessinée à Amiens

L’inauguration des 24es Rendez-vous de la Bande Dessinée d’Amiens, aura lieu ce vendredi 31 mai à partir de 18 h à la Halle Freyssinet. Pour la première fois cette année, est proposée une visite de l’ensemble des expositions visibles à la Halle ! 

ActuaLitté

Dossier

Le Prix des Libraires

Créé en 1955, le Prix des Libraires est porté par une association réunissant des libraires indépendants. Chaque année, la récompense, décernée au mois de mai ou juin, vient saluer un roman écrit en français. La particularité du prix est de permettre à tous les libraires indépendants de faire entendre leur voix...

ActuaLitté

Dossier

Coronavirus : l'industrie du livre face à l'épidémie

Cela avait commencé avec quelques cas en Chine, mal recensé et des perturbations dans l’économie du pays. Et rapidement, le coronavirus est devenu l’invité tragique de l’année 2020. Les cas se sont multipliés et les décès sont survenus peu après. Avec des conséquences diverses dans l’industrie du livre, à travers le monde.

ActuaLitté

Dossier

2021, commémoration des 700 ans de la mort de Dante Alighieri

Né le 21 mai 1265, Dante Alighieri, mythique poète italien, écrivain, mais également homme politique ayant vécu à Florence, est mort le 14 septembre 1321, laissant derrière lui La Divine Comédie. Considéré comme le père de la langue italienne, il compose avec Boccace et Pétrarque cette trinité littéraire par laquelle le toscan s’imposa dans le pays. En cette année 2021, le 700e anniversaire de sa mort est commémoré, partout dans le monde.

Extraits

ActuaLitté

Sociologie

Etudes sur Max Weber

L'ouvrage traite essentiellement des grands thèmes de la méthodologie et de l'épistémologie wébériennes, tels que la neutralité axiologique, les processus de rationalisation et la bureaucratie. Il fait également des incursions dans un de ses domaines de prédilection : la sociologie des religions. Il s'interroge plus particulièrement sur la signification de l'économie dans les religions mondiales et sur sa théorie du polythéisme des valeurs. Pour bien comprendre Weber, il faut saisir que, malgré sa dureté à l'égard de la métaphysique, à cause de sa conception instrumentaliste des choses, il existe une contradiction dans son oeuvre qui consiste en son adhésion critique à la théorie de la connaissance de Kant et son opposition à la Philosophie des Lumières. Il est l'adversaire d'une philosophie de la raison universelle et du progrès généralisé. Au contraire il met en évidence les antagonismes irréductibles des actions humaines dans un sens proche des contraires métaphysiquement irréconciliables de certains philosophes présocratiques et de la théorie d'Aristote de l'impossibilité d'intégrer métaphysiquement l'individu.

06/1990

ActuaLitté

Philosophie

Max Weber et l'histoire

S'intéresser, en philosophie, à un sociologue qui faisait dépendre le caractère scientifique de sa discipline du rejet de toute interrogation d'ordre philosophique, n'est-ce pas une gageure ?

05/1990

ActuaLitté

Sociologie

Max Weber. La responsabilité devant l'histoire

La pensée de Weber a irrigué toute une tradition intellectuelle, de la sociologie, bien sûr, à la philosophie politique, la philosophie du droit, la sociologie de l'art et la littérature. Ce manuel de référence présente la singularité de sa pensée et souligne l'originalité de ses contributions à la sociologie. Il offre les clés de compréhension de l'oeuvre de Weber, mais aussi de sa réception, de ses interprétations, parfois contradictoires, et des nombreuses disputes qu'elle a provoquées en France et en Allemagne. Cette synthèse pédagogique sera le meilleur moyen pour l'étudiant de s'orienter dans l'oeuvre de Weber, avec clarté et méthodologie.

11/2017

ActuaLitté

Philosophie

Les promesses du monde. Philosophie de Max Weber

Désolation d'un monde totalement administré, irruption d'une violence alliant irrationalité et sophistication technique, conflit de valeurs irréconciliables : Max Weber a envisagé les catastrophes d'un siècle qui nous fait souvent douter de la raison. Ces catastrophes même ont conduit le plus souvent à ne privilégier que quelques thèmes isolés de l'oeuvre du sociologue pour la résumer : " désenchantement du monde ", " cage d'acier ", "guerre des dieux ". Mais il restait, comme le fait ici Pierre Bouretz, à découvrir la dynamique d'une philosophie dans tous ses moments. Au commencement, il y a, chez Weber, une méthode : tirant argument de la mort des prophéties religieuses, philosophiques et politiques, il cherche avant tout les faits pour comprendre et les causes pour expliquer le concept de civilisation, son histoire et son destin. L'architecture de l'oeuvre dévoile cette intention profonde. Relevant le défi de Hegel et de sa " Phénoménologie de l'esprit ", Weber prétend reconstruire l'univers de l'action en traçant les liens entre l'individu et l'institution, afin de connaître les formes de la liberté. Son projet peut alors se lire comme le dernier programme de l'idéalisme allemand. Mais, en dessinant le trajet d'une histoire universelle comme procès de la rationalisation et du désenchantement, il rompt avec les idéaux d'émancipation des Lumières et jette sur le siècle un jour crépusculaire, reflet d'une fascination nietzschéenne pour les éclats ou le vide. Nul n'était plus conscient que lui des paradoxes du politique, de cette expérience de l'Etat et du droit qui veut effacer la violence de l'ordre des relations humaines sans parvenir toutefois à rendre compte de l'expérience du mal. De là viennent et la trajectoire et la tonalité de son oeuvre, forme typique d'une conscience tragique du siècle douée d'une extraordinaire capacité d'anticipation mais qui se déchire et s'abandonne à son propre déchirement. Quelque chose comme la conscience malheureuse de l'Europe au XXe siècle.

04/1996

ActuaLitté

Sociologie

Max Weber. Sa vie, son oeuvre, son influence

Nul ne conteste en France l'éminence et l'actualité de Max Weber, l'une des sources principales de la sociologie contemporaine avec Marx et Durkheim notamment. Mais autant les oeuvres de ces derniers sont facilement accessibles, autant celles du maître de Heidelberg restent largement méconnues. Comment se repérer dans ce dédale d'ouvrages non traduits ? Comment saisir la cohérence d'une pensée aussi ouverte, portée par une curiosité tant économique, sociale, religieuse, qu'historique et méthodologique ? Dirk Kaesler, professeur de sociologie à l'université de Marbourg, l'un des meilleurs spécialistes de Max Weber, nous présente ici sa vie, son oeuvre, son influence. Domaine par domaine, texte après texte, son exposé, fondé sur une solide pédagogie servie par une érudition sans failles, constitue une remarquable introduction à l'un des critiques les plus pénétrants de notre modernité.

10/1996

ActuaLitté

Sociologie

Tensions majeures. Max Weber, l'économie, l'érotisme

Au Grand Bazar des idées simples, demandez "Max Weber" et l'on vous répondra : «modernité» (et particulièrement protestantisme) = rationalisation du monde (oubli des Dieux, c'est-à-dire du rapport magique au monde) = «désenchantement du monde» (soumis à la raison calculatrice) = «cage d'acier» dans laquelle l'homme moderne se serait enfermé. C'est méconnaître qu'à partir de 1910 notamment, Weber insiste sur les conflits de rationalisations à l'ouvre dans le monde - rationalisations contradictoires entre les divers champs de l'action sociale ; et, à l'intérieur de chaque champ, tensions majeures entre la rationalisation formelle et la rationalisation matérielle. À l'origine de cet élargissement des perspectives, la rencontre foudroyante d'un milieu intellectuel sexuellement émancipé et féministe et l'observation concomitante des crises du capitalisme. Weber invite alors ses contemporains à comprendre les tensions majeures qui traversent notre monde : la financiarisation, dont les crises des années 2000 et 2010 ont révélé la folle logique, prouve à l'envi que des comportements jugés rationnels par quelques-uns sont dévastateurs pour nombre d'autres. Quant à l'érotisme et aux relations entre les sexes plus généralement, leurs multiples transformations au cours des dernières décennies viennent, dans la vie économique et malgré l'exigence consensuelle de parité, buter sur des pratiques qui, au nom d'intérêts divers, ébrèchent sans cesse la force et cohérence d'un sytème juridique pourtant fondé formellement sur le principe d'égalité. Il est bon que Michel Lallement nous aide à lire enfin Max Weber.

04/2013

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté