Recherche

Marion Chottin, Céline Roussel, Zina Weygand

Rédacteurs

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

Jacques Lusseyran, entre cécité et lumière

Jacques Lusseyran (1924-1971), écrivain et essayiste aveugle, est aussi une figure méconnue de la Résistance intérieure française durant la Seconde Guerre mondiale. Restées longtemps ignorées dans son propre pays - alors qu'il a poursuivi une carrière de professeur de littérature dans plusieurs grandes universités américaines -, sa vie et son oeuvre suscitent un intérêt grandissant dans la recherche française et internationale. Cet ouvrage propose une vaste exploration de la vision intérieure paradoxale de Lusseyran qui, ayant perdu la vue à l'âge de 8 ans, s'est construit autour de la lumière et des couleurs dont il affirme garder la perception et qu'il magnifie par l'écriture. Les différentes approches historique, littéraire, philosophique, mais également scientifique (neuro-ophtalmologie), permettent ici d'étudier la place qu'il occupa au sein de la Résistance, l'attitude qu'il adopta face à la réalité tragique des camps de concentration (il fut déporté à Buchenwald), et d'interroger les catégories essentielles de son écriture - telle la synesthésie, qui concourt de manière exemplaire à l'élaboration d'un monde intérieur riche et poétique contrastant avec les représentations classiques de l'absence de vue comme privation et déficience. Le discours de la cécité chez Lusseyran est également confronté à celui d'autres écrivains aveugles contemporains, qui replacent son oeuvre dans un réseau de références allant de l'Antiquité homérique à une écriture du quotidien marquée par une désacralisation de la non-vue en passant par la vision hugolienne de la cécité et de la mystique.

01/2019

ActuaLitté

Histoire de France

Weygand. L'intransigeant

Que n'a-t-on écrit sur Maxime Weygand (1867-1965)? Ayant joué un rôle majeur lors des deux guerres mondiales, c'est l'un des plus célèbres généraux français. Partisan de l'armistice en 1940 et refusant de se rallier à de Gaulle, il est accusé de haute trahison en 1945. Max Schiavon dresse aujourd'hui le vivant portrait de cette figure militaire et politique aussi admirée que controversée. Né à Bruxelles de parents inconnus, les origines de Weygand sont nimbées de mystères : il aurait été en réalité l'enfant naturel du roi des Belges, Léopold Il, ou de l'empereur du Mexique Maximilien, voire de Charlotte, son épouse. Brillant officier de cavalerie, il devient le bras droit de Foch durant la Première Guerre mondiale, puis arrête l'Armée rouge qui envahit la Pologne en 1920. Chef de l'armée de 1931 à 1935, il accélère la motorisation et crée la première division blindée au monde. En mai 1940, aux heures les plus sombres, Paul Reynaud le nomme commandant en chef de l'armée en remplacement de Gamelin limogé. Ne parvenant pas à redresser la situation, il prône l'armistice. Ministre de la Défense nationale, puis Délégué général du gouvernement en Afrique, il prépare secrètement la reprise du combat. Arrêté par la Gestapo en novembre 1942 et déporté, il est placé en détention à la Libération mais bénéficie d'un non-lieu en 1948. Membre de l'Académie française, Weygand meurt presque centenaire. Une foule immense vient lui rendre hommage lors de ses obsèques. Grâce à de nouvelles archives, Max Schiavon nous livre aujourd'hui la biographie la plus aboutie d'un des mythes de l'histoire militaire de la France au XXe siècle.

11/2018

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Céline & Céline

Quand Stanislas Dambreville, spécialiste de Louis-Ferdinand Céline rencontre Juliette pour la première fois, il s'en moque. Le charme, la jeunesse de la jeune femme le laissent froid, il a un autre chat "Bébert" à fouetter : achever son dernier livre sur l'auteur controversé. Juliette insiste, s'incruste, aime, s'enfuit, revient, jusqu'à ne plus s'appeler Juliette, mais Céline. Quel est son but ? Jusqu'où veut-elle aller ? L'aventure d'un homme et d'une femme dans une relation d'amour et de rejet qui ira jusqu'à la destruction est adroitement mise en parallèle avec la vie et l'oeuvre d'un auteur aimé autant que décrié.

06/2018

ActuaLitté

Critique littéraire

Céline

Depuis sa mort, voici un demi-siècle, la stature de Céline n'a cessé de croître : qu'on le veuille ou non, il est un des auteurs majeurs du XXe siècle, un des plus lus, des plus commentés et assurément des plus disputés. Céline a inventé une manière entièrement nouvelle d'écrire le français. Son Voyage au bout de la nuit a été ressenti comme un choc, comme une révolution dans la manière de dire par le roman l'expérience humaine. C'est son oeuvre de polémiste qui devait plus tard lui aliéner durablement nombre de lecteurs. Mais peut-on vraiment dissocier le génie de l'écrivain des violences de l'homme ? Pour Henri Godard les deux sont inséparables. Cette biographie se propose précisément de retracer le chemin de la vie à l'oeuvre, tout comme elle s'efforce de pénétrer le secret de cette existence à l'épreuve du travail de l'écriture. Elle part à la découverte des vérités contradictoires de Céline, que restitue par fragments, de l'enfance à la mort, une abondante correspondance récemment réunie. C'est un portrait souvent inattendu qui se dessine peu à peu : de l'enfant sage et affectionné du passage Choiseul au reclus de Meudon, en passant par le jeune commis de boutique, le cuirassier à jamais marqué par la guerre, le médecin des quartiers pauvres, l'antisémite furieux, le prisonnier de Copenhague... mais aussi l'amoureux de la mer et des ports, le copain qui adore parler sexe, enfin, le plus méconnu, l'homme qui mit le corps féminin et la danse au centre de sa vie. Au fil des pages et des années, c'est une figure plus intime, plus complexe, plus déchirée aussi, que découvre le lecteur. Cet itinéraire hors du commun échappe décidément aux simplifications péremptoires.

05/2011

ActuaLitté

Littérature française

Céline

Céline est une petite fille qui vit dans une ferme avec ses parents, en Provence. Elle a 7 ans en 1950. Elle aime la solitude, les balades qu'elle fait seule ou bien accompagnée de son père avec lequel elle découvre tout un univers de plantes, de fleurs sauvages, d'animaux, d'oiseaux, de forêts. Elle aime cette nature. Elle est en communion avec elle, c'est son paradis. Elle n'imagine pas qu'un jour elle sera obligée de quitter tout cela pour devenir pensionnaire dans une école à l'âge de 11 ans. J'ai voulu à travers l'existence de cette fillette décrire le mode de vie des paysans dans une campagne qui n'est pas encore mécanisée, ni même électrifiée. C'est un roman autobiographique.

03/2018

ActuaLitté

Littérature étrangère

Céline

A soixante-huit ans, Céline Watkins, artiste et détective privée spécialisée dans la recherche de personnes disparues, accepte une dernière enquête. Baroud d'honneur ou chance ultime de faire la paix avec ses propres béances intimes ? La voilà sillonnant les routes du Grand Ouest, flanquée de Pete, son très taiseux mari, sur les traces du père de la belle Gabriela, évanoui dans la nature vingt ans plus tôt, supposément à la suite d'une mauvaise rencontre avec un ours. Quand Céline comprend qu'elle est suivie par un agent du FBI dont la discrétion n'est pas le principal souci, l'affaire prend une dimension politique, et vire à un grand jeu du chat et de la souris sur un terrain aussi vaste que miné. Dans la roue de ce couple d'enquêteurs artisanaux, merveilleux de complicité tacite et d'estime partagée, avec le sens du suspense et la passion pour la nature qu'on lui connaît, Peter Heller nous balade magistralement entre aventure haletante et grand roman familial. Action, humour et profondeur, mais surtout attention infinie aux personnages qui en deviennent tous et chacun irrésistibles et font de Peter Heller le champion d'un genre rare : l'entertainment humaniste.

02/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté