Recherche

Marcello Pandolfi

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Marcello

" Prends soin de Carlo Bontempi. Je passe par la fenêtre. " Dix mots pour seul testament, laissés par Marcello à son ami, gardien comme lui de San Pietro in Vincoli, cette église de Rome qui renferme le Moise de Michel-Ange et la toile d'un peintre méconnu, accrochée en face. C'est trop et pas assez pour Alberto, mutilé, orphelin, qui évoque irrésistiblement cette amitié rythmée par le cappuccino du matin et le barolo en pichet. Qui n'en finit pas de se rappeler l'image de cet homme, se détournant du Moise pour regarder la Montée au Calvaire. Drôle de personnage que Marcello, ancien professeur de mathématiques, obsessionnel, tragi-comique, gouverné par des jugements à l'emporte-pièce qui brisent la médiocrité du quotidien à coups d'éclats de rire, préfèrent l'échec à la résignation. Entre humour et sarcasme, tout passe dans sa machine à broyer, aux accents d'une rhapsodie féroce : les professeurs, les théâtreux, les salons de coiffure, les touristes, sa femme, le génie, et le blanc de poulet. Parce qu'" on n'exagère jamais assez ".

01/2002

ActuaLitté

Philosophie

Le temps nu

Deux femmes se rencontrent puis se lient d'amitié. L'une d'elle est comédienne de théâtre. Atteinte d'une maladie grave, elle devra renoncer à son art pour un certain temps. Elle part en convalescence à Florence. Elle décide alors d'entreprendre une correspondance avec son amie restée à Paris. Une réflexion philosophique sur la vie, l'amour l'humanité s'ensuivra. Une réflexion hors du temps.

08/2014

ActuaLitté

Littérature française

Marcello & Co

"J'aurais été incapable d'expliquer pour quelle raison je m'étais mis à suivre Marcello". Voilà l'histoire de l'insistante et hasardeuse collision entre un étudiant tordu et un vieux loup de mer mystérieux. L'histoire de certains qui ont eu vingt ans en l'an 2000 sans trop savoir quoi en faire. L'histoire du fantôme de Marcello Mastroianni. D'un retour vers le futur. D'une enquête sans inspecteur Gadget. D'un jardin secret et d'une étrange tripotée de bestioles. D'une errance, qui pourrait bien finir par se transformer en un chemin.

03/2022

ActuaLitté

Littérature française

Marcello le greffier

Après la disparition de son chat et alter ego Marcello, le temps et l'espace sont comme abolis et, entre Montparnasse à la faune artistico-littéraire incertaine et l'interlope population d'une petite ville de banlieue où se déroulent de mystérieuses cérémonies, il ne reste plus au personnage d'Isidore que dépouille d'un monde fantasmagorique et le constat d'une identité perdue.

10/2014

ActuaLitté

Cinéma

Les nuits blanches de Marcello

Dès qu'il apparait dans la nuit de la Dolce vita, mains dans les poches, verres fumés sur le nez, son charme tranquille s'impose comme une évidence : Marcello Mastroianni, latin lover ironique, était fait pour devenir incontournable. Fréderico Fellini le propulse au sommet de l'affiche en lui offrant Huit et demi. D'autres chefs-d'oeuvre suivront. Aussi convaincant en bellâtre impuissant, en ecclésiastique tenté par la chair, en homosexuel antifasciste, qu'en macho marié, divorcé, ou bigame, Marcello propose au fil du temps une flamboyante comédie humaine. De Visconti à Antonioni, en passant par Monicelli, Risi, Ferreri, Scola, Angelopoulos ou Altman, cet homme pudique et modeste a donné la réplique à de sublimes actrices, nous laissant une dizaine de films cultes et d'inoubliables souvenirs. Il a donné naissance à deux filles, ses seules héroïnes : l'une italienne (Barbara), l'autre française (Chiara). Pour les rejoindre, il passait d'un pays à l'autre. Cette biographie est donc une histoire italienne avec vue sur la France. En enquêtant à Rome, en fouillant à Paris, en s'entretenant avec les amis, les confrères, les complices de Marcello, Elizabeth Gouslan esquisse ici le portrait d'un être attachant, sensible et lumineux qui fut aussi l'une des plus grandes figures du cinéma mondial.

10/2017

ActuaLitté

Tourisme France

Les escagasses de Landolfi en Provence

Landolfi a toujours été un éternel blagueur. Au café, il est en grande discussion avec le "gentil" Pierrot - Alors comme ça tu as été à Paris - Oui, pour le mariage de mon cousin Alfred - Et tu es resté longtemps ? - Oui, plus d'une semaine - Tu as visité Paris ? - Oh oui, mais boudi ! que c'est grand, je suis allé de partout - Alors tu as du voir mon cousin Adolphe - Non, je ne l'ai pas vu - Comment, tu ne l'as pas vu, c'est un grand bonhomme avec des grosses moustaches, tu ne te rappelles pas de lui quand il était ici ? - Si, je m'en rappelle, mais je ne l'ai pas vu et pourtant j'ai fait tout Paris - Alors, si tu ne l'as pas vu c'est qu'il est mort peuchère ! Inutile de préciser que les gens dans le café étaient morts de rire. Il était comme ça le pauvre Landolfi, un grand plaisantin de pistoutchi !

12/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté