Recherche

Magaly Honores-Guilbaud

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

J'ai quelque chose à te raconter

J'ai quelque chose à te raconter est un roman avec deux histoires totalement différentes mais avec une même émotion : "Le Tableau dans la main" raconte l'innocence d'un village indigène et en même temps les émotions diverses de l'être humain. Avec cette histoire l'auteur veut montrer un côté méconnu de son pays, la vie de ces paysans si différente de celle vécue par ceux de la capitale. "Un Os pour le ciel" est une histoire fictive d'un problème actuel que rencontre la ville de Lima. Cette nouvelle essaye d'humaniser ses lecteurs en les mettant dans la peau des personnages

07/2018

ActuaLitté

Théâtre

Camille ad honores

Nous sommes en 1905, Camille Claudel a 41 ans. Elle dérive peu à peu dans une vie misérable et s'enferme dans la solitude. Thérèse, une fille des rues simple et bienveillante, lui laisse entendre qu'il est toujours possible de faire un voeu pour qu'il se réalise... Camille glisse peu à peu dans l'irrationnel. Son frère Paul et le docteur Michaux s'inquiètent de sa santé mentale. Le galeriste Eugène Blot mise sur le talent de Camille en espérant un regain de succès et Jessie Lipscomb, l'amie de jeunesse, tente de la rappeler à son bon souvenir... Il n'y aura ni regain ni succès.

05/2013

ActuaLitté

Romans de terroir

Honoré Honoré, le triplé solitaire

Honoré, fils, petit fils et arrière-petit-fils d'Honoré, unique à plus d'un sens, rendez vous compte : onze livres sept cent cinquante. Ce gabarit hors du commun sera-t-il une chance ou un handicap pour notre héros ? C'est ce que vous allez découvrir dans cette farce historico-rurale qui rappellera des souvenirs à chacun...

09/2021

ActuaLitté

BD tout public

Corps sonores

A Montréal, comme partout ailleurs, les couples se font et se défont. Les individus s'attirent, se repoussent, dans une perpétuelle valse des corps. Dans cette même ville s'entrecroisent des destins à la fois différents et semblables, liés par ce sentiment indescriptible : l'amour. Cette inconnue à laquelle même la science ne peut donner d'explication, ce concept qui nourrit l'imaginaire des artistes depuis toujours, est au coeur du nouveau roman graphique de Julie Maroh. A travers vingt et une nouvelles de bande dessinée, sur 300 pages, l'auteure retrace les différentes étapes d'une relation amoureuse : les premiers flirts, les rendez-vous manqués, la vie sous le même toit, la rupture... Interrogeant les émotions, convoquant les sens, elle décrit les parcours de personnages criants de vérité. Loin des supposées "normes" de genre et des stéréotypes physiques ou raciaux, leurs corps, dans leur diversité, sont les nôtres. Avec eux, nous partageons l'excitation, les doutes, la tristesse, la joie, la honte, la colère. Comme eux, nous aimons. Corps sonores est un ouvrage à la fois universel et résolument contemporain dans ce qu'il donne à voir de la réalité humaine.

01/2017

ActuaLitté

Musique, danse

Encres sonores

Concert dessiné en trio à la scène, vous écouterez sur ce disque l'essence musicale d'ENCRES SONORES. Très fortement imprégnés, inspirés et liés par le dessin de Christophe FORGET évoluant en direct à l'écran, Julien BEHAR et Stéphane DECOLLY ont construit et déconstruit la bande son de ce voyage imaginaire à travers un dédale entremêlé de paysages sonores, de drones (bourdons), de musiques improvisées et de compositions. Allongez-vous et rêvez ! Julien BEHAR - saxophone alto, fx, electronics Stéphane DECOLLY - basse electrique, fx Christophe FORGET - encre & pinceaux, dessin projeté en direct

10/2021

ActuaLitté

Littérature française

Honorer la fureur

James se sent à l'étroit dans son petit bureau new-yorkais du Chrysler Building, à l'étroit dans son métier de journaliste comme dans sa vie. Il travaille pour Fortune, le magazine le plus libéral du pays. Tout ce qu'il hait. Alors quand son rédacteur en chef l'envoie dans son Sud natal pour une enquête sur la vie des métayers en Alabama, James se sent revivre. D'autant qu'on lui adjoint pour ce voyage un jeune photographe inconnu avec lequel il s'entend d'emblée. Le reportage deviendra un brûlot, un plaidoyer, un cri rageur face à la pauvreté des fermiers dans ces sinistres années trente. Puis un livre, un grand livre signé James Agee et Walker Evans, Louons maintenant les grands hommes. Le nom de James Agee se met à circuler chez les écrivains, les journalistes, tous les intellectuels. On parle d'un type fascinant, insupportable, brillant, révolté, alcoolique. Il travaille à un scénario pour John Huston, enchaîne les mariages, devient l'ami de Chaplin, et on dit même que pour son premier film en tant que réalisateur, l'illustre Charles Laughton lui a confié l'adaptation de La Nuit du chasseur.

03/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté