Recherche

Louise ackermann

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

L'oiseau moqueur de Harper Lee, un chef d'oeuvre à la peau dure

L’histoire que raconte Jean Louise Finch, alors âgée de six ans, est devenue l’un des plus grands classiques de la littérature américaine. To Kill a Mockingbird, prix Pulitzer Littérature 1961, un an après sa sortie, est réputé pour son humour et sa chaleur, alors qu’il traite de viol et d’inégalité raciale.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Andrée Chedid

Née le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, sous le nom Andrée Saab, Andrée Chedid y mène ses études, apprenant le français et l'anglais, et utilisant de manière ponctuelle l'arabe. Avec son mari Louis Selim Chedid, qu'elle épouse en 1942, elle part au Liban l'année suivante, où elle publie son premier recueil poétique, On the Trails of My Fancy, sous le pseudonyme A. Lake.

ActuaLitté

Dossier

Molière : le génie du théâtre à l'honneur en 2022

Si la langue française est devenue, au fil du temps, « langue de Molière », c'est bien parce que le dramaturge est l'une des figures littéraires les plus populaires en France et dans le monde. Le 400e anniversaire de son baptême, fêté en janvier 2022, est l'occasion de redécouvrir l'œuvre et l'héritage du comédien favori de Louis XIV, ainsi que de suivre les évènements de cette année de commémoration. 

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Albert Camus

Né en 1913 en Algérie, Albert Camus fait ses études à Alger, où il profite de ma bienveillance d'un de ses instituteurs, Louis Germain, pour lequel il conservera une reconnaissance intacte. Fréquentant un temps le Parti communiste algérien, il s'en éloigne rapidement et, en 1940, il quitte l'Algérie pour s'installer à Paris avec Francine Faure. Deux ans plus tard parait L'Étranger, premier roman et immense succès d'Albert Camus.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Renaudot

Créé en 1926 par des journalistes et des critiques littéraires qui s'ennuyaient en attendant les choix des jurés du Prix Goncourt, le Prix Renaudot s'est depuis fait une place de choix au sein des prix littéraires de la rentrée. Il emprunte son nom à Théophraste Renaudot (1586-1653), journaliste et médecin français, connu comme le créateur de la presse et de la publicité françaises...

ActuaLitté

Dossier

Le prestigieux et convoité Prix Goncourt

Récompense la plus populaire, la plus médiatique et la plus convoitée de la rentrée littéraire, le Prix Goncourt rythme depuis plus d'un siècle la vie littéraire française en désignant un lauréat ou une lauréate, au début du mois de novembre. Pour l'éditeur du livre en question, l'annonce signifie la plupart du temps des ventes assez confortables à l'occasion des fêtes de fin d'année.

Extraits

ActuaLitté

Poésie

Contes de Louise Ackermann, livre 1, édition critique de Victor Flori

Dans les années 1830, Louise-Victorine Choquet voyage à Berlin où elle parfait sa connaissance des langues anciennes et étrangères. Elle y retourne quelques années plus tard et rencontre Paul Ackermann alors engagé dans la publication des oeuvres de Frédéric II. Les deux jeunes gens tombent bientôt amoureux l'un de l'autre et ils se marient en 1843. "Le mariage ne pouvait être pour moi que détestable ou exquis. Il fut exquis". écrira-t-elle quelques années plus tard. Mais son bonheur dure moins de trois ans. Atteint d'une tuberculose pulmonaire, Paul disparaît en juillet 1846 et plonge Louise Ackermann dans un "affreux malheur" . Elle se réfugie alors dans la région niçoise où elle va peu à peu trouver le réconfort dans le spectacle de la nature, les travaux agricoles, la lecture et la création poétique. Elle écrit ainsi les Contes où elle offre un "kaléidoscope de la relation amoureuse" qui marque sa consolation et ouvre la réalisation d'une vocation littéraire. Victor Flori propose aujourd'hui une nouvelle édition de ces premiers contes annotée et préfacée. Elle est illustrée par Pascal Mirande.

03/2011

ActuaLitté

Littérature étrangère

Louise et Louis

A la naissance, le sexe biologique est la première chose qu'on voit. La première question que tout le monde pose. Il déterminera chaque choix auquel on procédera pour le bébé, avant qu'il puisse faire les siens ; lui qui, avant même son premier souffle, son premier cri, concrétise tous les rêves de ses parents. Pourtant ces rives varient, selon qu'il s'agit d'un fils ou d'une fille... Si c'est une fille ? Elle s'appelle Louise, elle est née dans le Maine en 1978. Elle a les cheveux roux et porte des lunettes. Ses meilleurs amis sont les jumeaux Allie et Benny. On espère qu'elle fera un jour un bon mariage... Et si c'est un garçon ? Il s'appelle Louis, il est né dans le Maine en 1978. Il a les cheveux roux et porte des lunettes. Ses meilleurs amis sont les jumeaux Allie et Benny. Il est l'héritier de l'usine de papier familiale... La même vie, vécue par un garçon ou par une fille, va-t-elle être vraiment identique ? Et la société n'aura-t-elle pas son mot à dire, pas toujours tendre, dès qu'il s'agira d'un genre ou de l'autre ?

03/2021

ActuaLitté

Littérature étrangère

Conversations de Goethe avec Eckermann

C'est un très vieil homme qui garde auprès de lui Johann Peter Eckermann, un jeune poète, sans grand talent, mais dont le principal mérite, aux yeux du vieux Goethe (et de la postérité), est d'être un des plus fidèles magnétophones de l'Histoire. Pendant neuf ans, Eckermann va recueillir les paroles de son dieu, dont l'âge n'émousse pas le génie, ni ne ralentit la parole : " Hiver et été semblaient toujours se combattre en lui, dit Eckermann, mais ce qui était admirable, c'était de voir chez ce vieillard la jeunesse prendre toujours le dessus. " Incité, provoqué, interrogé par son fidèle écouteur, Goethe va parcourir les chemins de sa vie et les allées de son œuvre. Dans ses promenades à Weimar en compagnie de ce jeune dévot, il revoit les grandes rencontres de son destin, Napoléon et Byron, Schiller et Manzoni. Les yeux de la mémoire de Goethe ont une fraîcheur vivace, en même temps que ses jugements ont pris les distances de la sagesse et de l'ironie. Il ne renie certes pas le jeune homme romantique et passionné qu'il fut, aussi plein de feu que son ami Byron et que le jeune Schiller. Mais les querelles littéraires lui semblent maintenant dérisoires et les débats théoriques ennuyeux. Il n'écoute plus que ce " démon " intérieur, " libre et impétueux " dont Eckermann reproduit les confidentes jaillissantes. SI le Goethe intime, celui des amours de jadis et des sentiments personnels, est pudiquement maintenu à l'arrière-plan, le Goethe secret affleure pourtant aux détours de ces propos en liberté. Les limites mêmes d'Eckermann assurent qu'ils sont fidèles : il vénérait trop son grand homme pour avoir pu altérer beaucoup " la voix de son maître ".

03/1988

ActuaLitté

Photographie

End Time City. Michael Ackerman, Edition revue et augmentée

Edition revue et augmentée du fameux livre éponyme publié vingt ans plus tôt qui inscrivait Michael Ackerman parmi les figures majeures de la photographie, Plongée au coeur de Bénarès, ville la plus sacrée de l'hindouisme qui accueille des pèlerins venus mourir ici pour effacer leurs péchés et mettre un terme au cycle des renaissances, End Time City nous immerge dans un monde hallucinatoire. Michael Ackerman nous conduit dans une folle déambulation parmi les étroites rues de la cité sainte qui mènent aux ghats et aux aires de crémation. Saturées de poussière, peuplées de présences fantomatiques aux regards intenses, les images d'Ackerman restituent un monde à la limite du rêve éveillé, où la sensation de simultanéité passé-présent semble tangible. Le temps paraît encapsulé : le photographe saisit la fureur et le bruissement du monde. Ses images parlent de transformation : venus se décharger du fardeau du temps et de la mortalité, femmes et hommes se mêlent aux chiens errants, surgissent au détour d'une ruelle, nous regardent de la profondeur d'une maison. L'état fiévreux qui règne ici, empreint à la fois de lenteur et d'une folie agitée, donne à voir la vanité du monde. L'expérience intime du photographe se fait expérience de l'universel. Femmes et hommes sont unis dans un même mouvement d'errance au fil des rues. Nous sommes à la fois tout prêt de la mort comme de la vie. Le présent ouvrage offre un nouvel editing réalisé par l'artiste. Revisitant ses archives accumulées lors de ce voyage en Inde réalisé dans les années 1990, le photographe fait ici un pas de côté : le changement de format, de concept graphique et l'introduction d'images inédites offrent au lecteur un nouvel opus. Edition revue et augmentée du fameux livre éponyme publié vingt ans plus tôt qui inscrivait Michael Ackerman parmi les figures majeures de la photographie, le présent ouvrage offre un nouvel editing réalisé par l'artiste. Revisitant ses archives accumulées lors de ce voyage en Inde réalisé dans les années 1990, le photographe fait ici un pas de côté : le changement de format, de concept graphique et l'introduction d'images inédites offrent au lecteur un nouvel opus.

10/2021

ActuaLitté

Poésie

A mes parents. Germaine-Louise et Louis-Joseph

Se défier des fourbes et des harpies destructeurs de bons moments. Ils sont à la recherche des raisons de votre bonheur, car celui-ci, -joint au peu de ce que vous possédez correspond tout juste à ce qui manque au leur ! Au-delà de toutes ces indélicatesses et autres recherches du malheur des autres, à titre personnel je cherche au plus profond de mon esprit les qualités d'une vision idyllique de la vie, aussi courte soit elle. Remarquer une démarche féminine légère comme la soie glissant sur du velours, sous une brise de printemps. L'envie du bonheur de la vie.

08/2020

ActuaLitté

Théâtre

Les galets de la mer

Louise Ackermann écrivit quelques-uns des plus beaux vers du 19ème siècle, attirant l'attention de Victor Hugo, l'admiration de Tolstoï. Mais une femme, poète, éprise de liberté, critiquant la religion, ne pouvait que s'attirer les foudres des moralistes. Un "monstre" dira d'elle Barbey d'Aurevilly qui, cependant admiratif, lui offrira ses Diaboliques avec cette dédicace : "à la grande diabolique, les petites". Pourtant, peu à peu, injustement, elle tomba dans l'oubli. Entre doutes et contradictions, joies et peines, Louise Ackermann dévoile une personnalité touchante. Son ouvre, intemporelle, parle à tous car elle est profondément humaine. Un hommage, mettant en scène trois comédiennes, à l'une des plus grandes poétesses françaises en plongeant au coeur de sa vie et de son âme. Une femme moderne, libre, qui choisit sa vie, accepta et revendiqua sa condition d'artiste.

06/2015

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté