Recherche

Lettres choisies

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

La Société des Gens De Lettres (SGDL)

La Société des Gens De Lettres (SGDL)

ActuaLitté

Dossier

Andreï Kourkov, symbole de la résistance ukrainienne par les Lettres

En l'espace de quelques heures, toute l'Europe a pris peur : la Russie décidait d'envahir l'Ukraine, contre toute attente – ou plutôt, confirmant les craintes d'un grand nombre d'observateurs. Et depuis le 24 février, l'écrivain d'origine ukrainienne, Andreï Kourkov prend la parole dans les médias. Loin d'un couple “Je vous l'avais bien dit”, l'auteur apporte explications et commentaires, comme il l'a fait à travers ses livres.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Nobel de littérature, récompense ultime du monde des lettres

Le Prix Nobel de littérature récompense chaque année un auteur ou une autrice, depuis 1901. Comme l'a écrit dans son testament le chimiste Alfred Nobel, si un lauréat est choisi, c'est qu'il « a fait la preuve d'un puissant idéal », c'est-à-dire que son œuvre a su rendre de grands services à l'humanité.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Victor Hugo

Poète, romancier, dramaturge et dessinateur, Victor Hugo est l'archétype de l'homme de lettres français du XIXe siècle, engagé dans la vie politique de son pays et créateur de plusieurs œuvres incontournables. Né en 1802 dans un milieu bourgeois, il manifeste rapidement des facilités avec l'écriture, et publie son premier roman, Han d'Islande, publié en 1823.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur David Foenkinos

Né le 28 octobre 1974 à Paris, David Foenkinos fait son entrée dans le monde des lettres en 2002 avec la publication de son premier roman, Inversion de l'idiotie : de l'influence de deux Polonais, chez Gallimard. Depuis, David Foenkinos a publié une quinzaine de livres, avec un certain nombre de succès, dont Le Potentiel érotique de ma femme (2004) et La Délicatesse (2009).

ActuaLitté

Dossier

En série ou en film, les adaptations de livres crèvent l'écran

Le Parrain, Les Dents de la merRaisons et sentiments, Le Seigneur des Anneaux, la saga Harry Potter, Le Nom de la Rose, Orange mécaniqueVol au-dessus d'un nid de coucou, Le GuépardLettre d'une inconnue... Tous ces films ont un point commun, celui d'être des adaptations de romans ou de sagas littéraires...

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Lettres choisies

«Trop souvent réduit à un livre sulfureux, D H Lawrence reste un inconnu célèbre. La lecture de sa correspondance devrait l'arracher aux images toutes faites : puritain scandaleux, prophète apocalyptique, apôtre préfasciste de la violence ou mystique du sexe, autant d'étiquettes qui ont souvent brouillé son message. A la différence de celles de Joyce ou de Virginia Woolf, ses lettres ont une rare qualité de jaillissement dans leur violence même. Chez un être qui mena toujours une vie de nomade, elles sont l'équivalent du journal qu'il était incapable de tenir et donnent à entendre une voix dans toutes ses dissonances. Que ce soit l'imprécateur féroce qui traite Joyce de «cochonnerie journalistique», le visionnaire aux accents à la fois bibliques et nietzschéens, fasciné par le primitif et hanté par la barbarie, l'utopiste social qui veut construire «une grande architecture d'êtres vivants», ou le poète de la «conscience phallique», Lawrence parle ici tout entier dans la moindre de ses phrases, faisant fi des ruses et stratégies, appliquant à lui-même la règle qu'il recommande à Dorothy Brett : «Tout ce qui est partiel est une trahison». André Topia.

12/2000

ActuaLitté

Critique littéraire

Lettres choisies

Epouse secrète de Louis XIV, éducatrice de la Maison de Saint-Cyr et "Mère de l'Eglise de France"", Mme de Maintenon (1635-1719) fut en même temps une épistolière exceptionnelle et impressionnante du Grand Siècle. Sa correspondance active compte quelque 4 500 lettres dont nous présentons ici 250 lettres et extraits de lettres. Ce choix a été établi selon deux critères : il doit permettre aux lecteurs de suivre le cours de la vie de la marquise, tandis que l'originalité de l'information et la vivacité et le piquant de son style constituent l'autre critère. L'ensemble de ces textes est présenté en dix sections. Elles mettent en relief les étapes de sa vie et les grands thèmes qui ont toujours préoccupé Mme de Maintenon : l'éducation des Demoiselles de Saint-Cyr, les affaires de l'Eglise — quiétisme et jansénisme —, les affaires politico-militaires, son penchant pacifiste et ses rapports avec sa famille et ses ami(e)s intimes. Une occasion excellente pour mieux connaître ce personnage qui ne cesse d'intriguer trois siècles après sa mort.

03/2019

ActuaLitté

Critique littéraire

Lettres choisies

De même que deux vers de Racine suffisent à reconnaître la main du maître, deux lignes de Sévigné signalent immédiatement le style, le savoir-faire, la langue inimitables de l'épistolière. Encline au libertinage intellectuel, réfractaire à l'endoctrinement, Mme de Sévigné (1626-1696) est le pur produit de la société du loisir lettré. Ses lettres témoignent de ce besoin de tourner toute chose en dérision : ses contemporains, dont elle excelle à fournir des portraits satiriques, comme elle-même. Par le détour du pastiche, de l'ironie et de l'humour, elle dresse un portrait de soi parmi les plus vivants, les plus audacieux et les plus émouvants de son siècle. Mais les lettres consacrées aux opérations militaires, à la révolte de la Bretagne, à l'exil des rois d'Angleterre ainsi que l'intérêt porté à la politique familiale des Grignan en Provence dévoilent aussi un engagement sur un terrain où les femmes étaient loin d'être les bienvenues. Par son rayonnement – de la vie mondaine à la sphère politique en passant par l'intime – et son ton unique, Mme de Sévigné fait souffler un vent de liberté dans le classicisme français.

11/2016

ActuaLitté

Philosophie

Lettres choisies

Ce choix de lettres montre comment Nietzsche a peu à peu conçu son œuvre, rompant successivement avec la tradition de son milieu d'origine, avec les perspectives que lui ouvraient ses études de philologie, comme avec celles, enfin, que lui offrait sa fréquentation de l'univers wagnérien. Ces ruptures allaient de pair avec d'autres, moins visibles : le rejet pratiqué de manière très ironique des courants dominants de la culture allemande ; l'innovation stylistique, surtout, qui lui a permis de mettre en question des certitudes d'autant mieux établies qu'elles sont déposées dans le langage. Ce recueil fait aussi apparaître toute la profondeur d'une solitude qui est autant celle d'une vie qu'une nécessité dictée par la position philosophique adoptée par Nietzsche.

09/2008

ActuaLitté

Critique littéraire

Lettres choisies

Voltaire est, dans tous les sens du terme, un homme de lettres. De cet immense corpus épistolaire - 15 000 lettres adressées à 1 800 correspondants -, 260 ont été retenues, dont plusieurs découvertes récemment. Cette correspondance, où l'auteur s'exerce en permanence à une écriture poétique, déborde d'imagination, de créativité, d'humour, de fantaisie, et constitue un véritable chef-d'oeuvre littéraire. Elle révèle un remarquable esprit de liberté : traitant sur tous les tons les sujets les plus divers et les plus inattendus, Voltaire se montre tour à tour polémiste, courtisan, homme d'affaires, mais aussi attentionné et émouvant - les menus détails du quotidien côtoyant les événements de la grande Histoire. Au centre d'un vaste réseau d'intellectuels européens, il apparaît comme l'un des meilleurs représentants de la République des Lettres qui définit le siècle des Lumières. Cette anthologie en témoigne : nulle part ailleurs que dans ses lettres, Voltaire n'a été si audacieux ni si créateur.

03/2017

ActuaLitté

Critique littéraire

Lettres choisies

Eudora Welty écrit : "Il y a derrière ces lettres quelque chose d'une lutte farouche qui ne peut pas nous échapper ; ce sont des lettres de vie ou de mort, qui ont trait aux conditions d'une survie, la survie de son génie." On découvre ici Faulkner en butte à d'incroyables ennuis d'argent. C'est pourquoi il écrit des nouvelles pour les magazines et fait une douzaine de séjours aux "mines de sel" de Hollywood, pour écrire des scénarios. Mais il y a aussi l'incompréhension des proches, les liaisons pour se consoler et le recours à l'alcool. On trouve aussi dans ce recueil deux douzaines de lettres admirables, écrites de France pour sa mère, et, vingt ans plus tard, les réponses éclairantes aux questions de Malcolm Cowley. Il y a encore les bribes d' "aveux" (les doutes sur l'oeuvre, le désespoir quant au monde) aux maîtresses : à Joan Williams, à Else Jonsson, à Jean Stein. En bref, on trouvera ici le Faulkner américain qui nous manquait et qui confirme, comme au second degré, que ses trois grands hérauts français (Malraux, Sartre et Camus) n'avaient pas tort de le voir en tragique.

05/1981

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté