Recherche

Lettres à moi-même. Récit épistolaire

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

“Être soi-même ne devrait jamais poser problème”

Liberté d’expression, discrimination positive, morale : Vitaly Malkin décortique les grands enjeux de notre temps. Né en URSS, il a vécu mille vies : ingénieur, physicien, banquier, homme politique, philanthrope. Ici, il livre son regard lucide sur le monde et, indéniablement, vise juste !  

ActuaLitté

Dossier

Le Livre à Metz 2022 : journalisme et littérature, “même pas peur” ?

Et si on osait le dire : Même pas peur ! Après cette période de crise sanitaire qui a favorisé angoisses et repli sur soi, une envie anime tout organisateur de manifestation : revenir à des temps joyeux, audacieux, s’ouvrir à nouveau aux autres, au monde. Rendez-vous du 8 au 10 avril 2022 !

ActuaLitté

Dossier

La Société des Gens De Lettres (SGDL)

La Société des Gens De Lettres (SGDL)

ActuaLitté

Dossier

Andreï Kourkov, symbole de la résistance ukrainienne par les Lettres

En l'espace de quelques heures, toute l'Europe a pris peur : la Russie décidait d'envahir l'Ukraine, contre toute attente – ou plutôt, confirmant les craintes d'un grand nombre d'observateurs. Et depuis le 24 février, l'écrivain d'origine ukrainienne, Andreï Kourkov prend la parole dans les médias. Loin d'un couple “Je vous l'avais bien dit”, l'auteur apporte explications et commentaires, comme il l'a fait à travers ses livres.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Nobel de littérature, récompense ultime du monde des lettres

Le Prix Nobel de littérature récompense chaque année un auteur ou une autrice, depuis 1901. Comme l'a écrit dans son testament le chimiste Alfred Nobel, si un lauréat est choisi, c'est qu'il « a fait la preuve d'un puissant idéal », c'est-à-dire que son œuvre a su rendre de grands services à l'humanité.

ActuaLitté

Dossier

Une loi pour entériner les missions des bibliothèques

Déposée auprès de la présidence du Sénat en février dernier, la proposition de loi de la sénatrice d'Ille-et-Vilaine Sylvie Robert relative aux bibliothèques et à la lecture publique a pour ambition d'inscrire les missions des bibliothèques dans la loi.

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

Lettres à moi-même. Récit épistolaire

Rires sous cape, jubilations de la chose littéraire à la fois sacrée et pas du tout sérieuse, authentique et énigmatique... telle paraît l'entreprise d'Edmond Amran El Maleh dans ces Lettres à moi-même où l'auteur dialogue avec son double pour découvrir les diverses facettes de l'un et de l'autre. Un jeu de voilement-dévoilement qui conduit à l'esquisse du portrait d'un personnage qui ne serait finalement ni l'un ni l'autre ou bien qui serait peut-être l'un et l'autre. Edmond Amran El Maleh souhaite pour ce livre que "le lecteur partage le plaisir qu'il a pris à l'écrire, [...] car ce qui prime avant tout c'est la valeur, la qualité littéraire du texte".

03/2013

ActuaLitté

Littérature française

Lettre à toi-même

Un jour ta vie d'artiste a commencé sans savoir où elle allait s'arrêter. Quand tu as laissé l'île Maurice derrière toi, traversant les océans pour venir échafauder ton rêve sur la place tourbillonnante du show-biz, il fallait bien sûr pousser une porte, trouver un preneur et développeur de talents avec lequel on peut espérer donner promptement rendez-vous au succès et la gloire, même éphémères peuvent-ils être. Et c'est dans une maison d'édition parisienne que tu as posé, un matin d'hiver, ta masse d'oeuvres. De là, toute ta carrière d'auteur-compositeur-interprète a débuté, flanquée à longueur du temps de toutes les péripéties inhérentes au métier. Une aventure palpitante vécue pendant près de deux décennies en osmose avec une équipe bougrement dévouée. Même si elle a pris fin avec, il n'en demeure pas moins qu'aujourd'hui elle laisse au fond de ton âme une petite flamme qui scintille encore.

05/2019

ActuaLitté

Littérature française

Aventure suicidaire. Récit épistolaire

Justin Yeboua, instituteur à Abidjan, décide de se rendre de façon clandestine en France où il espère avoir une situation bien meilleure. Dans le cadre des préparatifs de son voyage, il écrit à Koffi Ban, son cousin résidant à Paris, pour lui demander de l'héberger jusqu'à ce qu'il trouve du travail. En réponse, celui-ci lui déconseille de s'engager dans une telle aventure. Il s'ensuit des échanges par correspondance qui dégénèrent en un débat très passionné opposant Justin Yeboua, encouragé par le pasteur de son Eglise, à Koffi Ban, soutenu de son côté par des membres de leur famille. Cette polémique met en évidence un constat : l'immigration clandestine est aussi funeste à l'Afrique que les conflits armés et les pandémies qui ravagent sans cesse ce continent. Ce fléau est-il pour autant considéré comme une priorité dans la lutte contre les désastres ? D'où tire-t-il ses racines ? A qui incombe la responsabilité de son ampleur et de sa progression ? Existe-t-il une volonté réelle de le combattre ? Que faut-il faire pour y remédier ? Ces interrogations constituent l'ossature des réflexions de l'auteur sur un phénomène qui, en dépit des lourdes pertes en vies humaines qu'il entraîne de façon régulière, ne semble préoccuper que quelques bonnes volontés éprises d'humanisme. A travers cet ouvrage, un récit épistolaire, Fodjo Kadjo Abo en appelle à une prise de conscience de la gravité de ce fléau et de la nécessité d'en faire une préoccupation.

02/2019

ActuaLitté

Littérature française

Lettres à Clipperton. Une aventure épistolaire

Entrée en possession d'? un lot d'? enveloppes "par avion" , Irma Pelatan se lance dans un projet un peu fou : envoyer des lettres manuscrites à une île déserte ! Inspirée du Projet poétique planétaire ("PPP") de Jacques Jouet, qui consiste en un envoi quotidien d'? un poème à un parfait inconnu, elle décide d'? adresser ses courriers à "Tout résident, 98799 La Passion-Clipperton" , puisque si l'? île est déserte, elle est néanmoins pourvue d'? un code postal. L'? autrice s'? adresse ainsi quotidiennement à "Cher ami" , un destinataire imaginaire, tout en menant des recherches sur Clipperton. La correspondance cesserait dès que le stock d'? enveloppes viendrait à se tarir. Les Lettres à Clipperton surprennent par leur forme et leur contenu, et étonnent surtout par ce qu'? elles révèlent d'? une histoire intime et de celle de Clipperton.

04/2022

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Lettres à sa mère

Tout écrivain, tout grand homme a entretenu des relations épistolaires avec sa famille. Mais Saint-Exupéry était lié à la sienne par une affection et une tendresse de chaque instant. La maison et le parc de l'enfance, des êtres chers trop tôt disparus, une mère hors du commun, ouverte à toutes les formes de l'art et de l'esprit, ayant surmonté tout au long de sa vie tant de chagrin et de difficultés, tout a contribué à rapprocher Antoine de Saint-Exupéry de celle à qui il écrivait en 1930 : " Dites-vous bien que de toutes les tendresses la vôtre est la plus précieuse et que l'on revient dans vos bras aux minutes lourdes. Et que l'on a besoin de vous, comme un petit enfant, souvent. Et que vous êtes un grand réservoir de paix et que votre image rassure... ".

09/2006

ActuaLitté

Littérature française

Lettres clandestines. Récit

Fin 1935, à Vienne, quelques jours avant Noël, Alban Berg entre à l'hôpital Rudolf, à mi-chemin de son domicile de Schönbrunn et du cimetière municipal. Il va mourir à cinquante ans d'une mort quasi "naturelle". Il pense aux êtres qu'il a aimés, à ceux qui ont compté. Sa méditation va de l'un à l'autre : en son for intérieur, il s'adresse à eux. A sa soeur, qui devint lesbienne ; à sa femme qu'il lui fallut conquérir de haute lutte ; à Schönberg, à qui il devait tout, même une sorte d'asservissement ; à une autre femme aussi, rencontrée en 1925 - et la passion qu'elle lui inspira dut demeurer si clandestine qu'il n'en livra le chiffre qu'enfoui dans la partition de l a Suite lyrique. Il se souvient d'avoir été humilié, par à peu près tout, et ce qu'il a composé c'est sans doute l'histoire mondiale de l'humiliation : il a jeté sur la scène de l'Opéra, non pas des rois tourmentés ou des marquises en mal de galanterie, mais les offensés et les cocus de l'Histoire. Il songe encore une fois à ce grand amour qu'il ne s'est pas autorisé à vivre vraiment. Il a cru pendant dix ans qu'il s'en remettrait. Mais non. Rideau. Pierre Mertens

04/1990

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté