Recherche

Lettres à l'Académie française

Extraits

ActuaLitté

Histoire et Philosophiesophie

Paul Lévy - Maurice Fréchet, 50 ans de correspondance en 107 lettres

Ensemble des lettres scientifiques échangées entre Paul Lévy et Maurice Fréchet, et retrouvées dans les archives de l'Académie des Sciences de Paris. Cette correspondance passionnante entre deux grandes figures de la mathématique française du vingtième siècle permet de côtoyer la pensée créatrice si particulière de Paul Lévy et la genèse du calcul des probabilités. Grâce à une présentation générale des principaux thèmes abordés dans ces lettres et à de nombreuses notes explicatives, le lecteur peut mieux suivre les détails de l'évolution d'une discipline alors en plein renouvellement.

03/2004

ActuaLitté

Littérature

L'historiographe du royaume

Finaliste Prix de l'Académie Française 2020, Finaliste Goncourt 2020, finaliste Prix Jean Giono 2020. «  Je fus en grâce autant qu’en disgrâce. De l’un ou l’autre état les causes me furent souvent inconnues. À l’âge de quinze ans j’avais été placé au Collège royal, dans la classe de l’aîné des princes…  »Celui que le destin projette ainsi dans l’entourage du futur roi du Maroc, Hassan II, aurait tort de trop croire en son étoile et de ne mettre aucune borne à ses ambitions. Il n’est pas sans risque d’avoir systématiquement devancé un prince au tableau d’honneur.Attend-il d’être appelé au gouvernement  ? On l’envoie en exil. Se croit-il perdu à jamais  ? On le nomme historiographe du royaume, comme Racine sous Louis XIV, comme Voltaire sous Louis XV. Ce n’est pas pour déplaire à ce conseiller lettré, qui cultive une écriture d’un classicisme achevé.Mais il a appris à redouter dans toute faveur apparente un jeu dont il serait obscurément la proie. Et qu’adviendra-t-il de sa loyauté à toute épreuve, lorsqu’une insaisissable jeune femme viendra lui murmurer les secrets des rébellions qui s’organisent clandestinement dans le royaume  ?Une transposition virtuose des Mille et Une Nuits et des Mémoires de Saint-Simon au xxe siècle, qui nous fait revivre trente ans d’histoire du Maroc, entre le crépuscule du «  protectorat  » et le début des «  années de plomb  ». 

09/2020

ActuaLitté

Non classé

Batons, Chiffres Et Lettres

Avant d'écrire, l'écrivain choisit, autant que possible, la langue dans laquelle il va rédiger ce qui lui semble nécessaire d'être dit. [... ] Un problème se pose actuellement aux écrivains français, bien que la plupart d'entre eux ne s'en doutent même pas. En effet, il existe actuellement deux langues, celle qui continue à être enseignée (plus ou moins mal) dans les écoles et à être défendue (plutôt mal que bien) par des organismes officiels, comme l'Académie française, et la langue parlée, je ne dis même pas la langue populaire. Que le français actuel ne soit plus le même que celui des Académies, non pas seulement la française, déjà citée, mais celles entre lesquelles est partagé le territoire français pour la distribution de l'enseignement, c'est là une vérité élémentaire. Toute la question est de savoir jusqu'où va cette différence, et s'il la faut accentuer ou bien au contraire la réduire. [... ] Il y a deux langues distinctes: l'une qui est le français qui, vers le XVe siècle, a remplacé le francien (la traduction s'impose pour presque tous les textes avant Villon), l'autre, que l'on pourrait appeler le néo-français, qui n'existe pas encore et qui ne demande qu'à naître. Il est en gestation. Sa naissance n'est pas facile. [... ] Le problème du néo-français est posé. Il n'est posé que depuis plusieurs années. L'accouchement sera laborieux. L'écrivain français doit aider à cette parturition, son travail, son œuvre doit être une maïeutique linguistique.

ActuaLitté

religion, théologie

Luther et la reforme ; de commentaire de l'epitre aux romains a la messe allemande

L'homme Luther, ses inquiétudes et son désir de refondation avaient fait l'objet, de la part de Lucien Febvre, d'une étude de référence, suivie d'autres analyses du temps long des Réformes. Il manquait encore en français un ouvrage envisageant la formation de la nouvelle doctrine dans ses dimensions simultanément religieuses et institutionnelles, sociales et culturelles. à cette fin, des spécialistes de la recherche historique et théologique, de l'humanisme, du livre et de la médiatisation, de l'iconographie, des lettres et des arts se sont attachés, sur une durée courte (1516-1526), à réinsérer Luther dans le Saint Empire de l'époque, à le réinscrire dans le monde universitaire, à le confronter, à des degrés divers, à d'autres acteurs majeurs des grands bouleversements — Charles Quint et Léon X, érasme et Eck, Hutten et Müntzer, Mélanchthon et Latomus. Cet effort fait aussi apparaître en pleine lumière des textes du Réformateur (le traité Sur les bonnes œuvres, le corpus des lettres, les « sermons »), trop longtemps négligés. Jean-Marie Valentin, Professeur à la Sorbonne et à l'Institut Universitaire de France, membre de la Deutsche Akademie für Sprache und Dichtung, est spécialiste de l'Histoire culturelle du monde germanique, en particulier des rapports entre religion, politique et productions esthétiques en contextes confessionnels. Du même auteur, nous avons publié l'étude sur Les jésuites et le théâtre (2001), consacrée à l'espace catholique du Saint Empire aux XVIe et XVIIe siècles.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Discours sur l'universalité de la langue française

Antoine Rivarol (1753-1801), dit le comte de Rivarol, est surtout connu aujourd'hui pour son opposition à la Révolution et pour son esprit léger, caustique, brillant qui fit de lui une gloire des salons européens. Mais ce qui valut à Rivarol une immense notoriété, c'est son Discours sur l'universalité de la langue française. Ce texte, qui répondait à trois questions posées par l'Académie royale des Sciences et Belles Lettres de Berlin, offre une remarquable synthèse des idées répandues à l'époque sur la langue française et le langage en général. En cela, il constitue une archive importante. On voit notamment comment linguistique et politique sont liés, dans une réflexion où la théorie et l'idéologie se trouvent intimement mêlées.

ActuaLitté

Critique littéraire

Lettres à l'Académie française

Un usage aussi vieux que l'Académie française impose à tout candidat d'écrire au Secrétaire perpétuel pour formuler sa demande et tenter de plaider sa cause. Des milliers de lettres, pour la plupart inédites, se sont ainsi accumulées dans les archives de l'Institut de France. On trouvera ici les plus belles. Elles composent à la fois une chronique de la vie littéraire, un manuel d'éloquence et une galerie d'autoportraits. De Bossuet à Lévi-Strauss, en passant par Voltaire, Lamartine ou Valéry, ce recueil ne se limite pas aux seules gloires de l'institution. Il présente également de nombreux refusés, les uns inconnus, souvent touchants, les autres aussi illustres que Balzac, Baudelaire, Zola ou Verlaine. Suppliques sans lendemain ou authentiques morceaux de littérature, ces lettres sont autant d'actes de foi. Dans un tel contexte, l'immortalité n'est pas un vain mot : du succès d'une lettre de candidature peut dépendre l'éclat de toute une vie.

02/2010

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté