Recherche

La maison de la honte

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Stan Lee, la géniale incarnation de la maison Marvel

Né en 1922, Stanley Martin Lieber, alias Stan Lee, avait en tête, dès son plus jeune âge, l'écriture d'un « grand roman américain » : sa carrière en tant qu'auteur et éditeur lui aura permis de participer à la construction d'un véritable empire du divertissement, Marvel Comics.

ActuaLitté

Dossier

Albums, romans : une sélection de 20 livres jeunesse pour Noël 2020

La crise sanitaire a contraint les librairies à fermer leurs portes depuis fin octobre dernier. Mais l’envie de lire est toujours là, car les livres sont le meilleur moyen de s’évader, d’apprendre, de se cultiver, de réfléchir, de rire aussi, à tous les âges et en famille.

ActuaLitté

Dossier

Le Petit Prince, conte intemporel d'Antoine de Saint-Exupéry

Le Petit Prince n'est pas seulement allé dans l'espace : il a traversé toute la planète. Livre le plus traduit au monde après la Bible, ce classique d'Antoine de Saint-Exupéry a été publié pour la première fois en 1943 par la maison d'édition Reynal & Hitchcock, puis aux éditions Gallimard, en français, en 1945. De loin le livre le plus connu de son auteur, ce conte a touché des millions de lecteurs par sa portée philosophique et oniri

ActuaLitté

Dossier

Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

Qu'on l'apprécie ou non, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême reste l'une des plus grandes manifestations du monde consacrées à la bande dessinée. Chaque année, au mois de janvier, toute la ville d'Angoulême, mais aussi la France, découvre et redécouvre des œuvres du neuvième art. Avec son lot de dédicaces, d'événements, d'expositions, de débats, de récompenses et de mises en avant, le FIBD est ce moment spécial dans l'année où la bande dessinée est au cœur de l'espace médiatique.

Créé en 1974, reconnu dans le monde entier, le FIBD est aussi l'occasion de placer la création hexagonale en avant, même si toute la francophonie, et plus largement toutes les nations, sont accueillies sur place. 

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Goncourt de la biographie

Dès 1980, l'Académie Goncourt se dote d'une bourse pour soutenir les auteurs de biographie : Jean Lacouture reçoit la première récompense pour son ouvrage François Mauriac, consacré à l'auteur d'Un Nœud de vipères et publié par les éditions du Seuil. Devenu un Prix Goncourt au même titre que le Goncourt de la nouvelle, par exemple, le prix est désormais remis chaque année par les académiciens, au cours d'une cérémonie organisée à Nancy pendant l'événement Le Livre sur la Place.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix de la littérature arabe

Créé en 2013, le Prix de la littérature arabe est la seule récompense française distinguant la création littéraire arabe : il salue le roman ou le recueil de nouvelles d'un écrivain ressortissant de la Ligue arabe et auteur d'un ouvrage écrit en arabe et traduit en français ou directement écrit en français.

Extraits

ActuaLitté

Littérature érotique et sentim

La maison de la honte

Et si j'étais votre enfant ? Je m'appelle Marc, J'ai 24 ans et je suis homosexuel. Pas par choix, mais parce que la vie m'a désigné ainsi. Quand je repense aux conséquences que j'ai créées, je me demande : Fallait-il mentir ? Fallait-il me taire, les laisser ignorants de ma vie ? Assumer son homosexualité pour un ou une adolescente est si difficile. Raison de plus pour réclamer le soutien de ses parents et surtout de son père. Lui à qui ma bienveillante mère, tentée à plusieurs reprises par le divorce, avait tout pardonné, ses excès, ses maîtresses successives et bien d'autres maladresses ; lui, qui se prétendait un père, devint à compter de ce jour pour moi un étranger, métamorphosé au fil du temps en un manipulateur pervers narcissique. Alors que je pensais vivre plus ou moins heureux, disons approximativement normal, tout a basculé un soir de janvier en 2013... Ce fameux soir où la maison qui avait connu mes premiers ébats, mes premiers rires, mes joies et mes peines, la maison qui m'a vu grandir de jour en jour, cette maison qui en un instant, en quelques phrases, devint, soi-disant par ma faute, aux yeux de mon père ‘'La Maison De La Honte''

02/2019

ActuaLitté

Littérature française

Le journal de la honte

La peur est une vertu qui mobilise notre conscience. Elle nous sauve de nos fantasmes, elle décrète la fin de l'angoisse et exécute les voeux existentiels, dont la mort. Dans une géographie proche des collaborateurs de nos assassins, nous respirons les molécules d'une haine jouissive. Nous devenons assassins : l'ombre de la peur veille sur nous comme un dieu paternaliste. Le jour du salut ne verra pas un soleil jeter les amarres sur nos blessures. Chaleureux et chaud, ce couard se relève de ses regrets narcissiques malgré les aveux dont il cache la véritable intention. Il vient garantir notre existence, il nous sauve des vices créés par nos ancêtres musulmans, il rend tout visible. Le savoir vient-il de la lumière ? Il n'y a qu'une seule conscience, elle est une, indivisible, atemporelle et non négociable.

07/2014

ActuaLitté

Poches Littérature internation

La honte

Omar Khayyam Shakil a trois mères, trois soeurs, qui manifestent en même temps les symptômes de la grossesse. Dans l'éducation très étrange qu'elles vont lui donner avec le lait de leurs six seins, elles lui apprendront à ne jamais connaître la honte. Mais peut-on s'étonner de ces merveilles puisque cela se passe dans le Pakistan d'aujourd'hui (ou peut-être un Pakistan de fiction qui n'est pas tout à fait vrai lui non plus). Pourtant, Omar Khayyarn Shakil n'est pas à la hauteur de son destin. Il le dit lui-même, sans honte : "je suis un marginal. D'autres ont tenu les premiers rôles dans l'histoire de ma vie." Il y a tout d'abord les deux héros nationaux qui prennent le pouvoir tour à tour : Raza Hyder et Iskander Harappa. L'immigrant et l'indigène, le militaire et le civil, le pieux et le mécréant. L'un fera pendre l'autre, sans honte. Il y a aussi les grandes dames : Rani, l'épouse de Harappa, qui brode des châles magiques ; sa fille Arj umand, connue sous le sobriquet de Vierge-à-culotte-de-fer ; Bilquis, l'épouse de Hyder qui a peur du vent ; et surtout sa fille Sufiya Zinobia l'idiote, qu'Omar Khayyam épousera, sans honte. Dans cette saga familiale et nationale, où les coups d'Etat succèdent aux mariages scandaleux, l'hypnotisme et le somnambulisme jouent un rôle déterminant. Et comme toujours, les choses du sexe viennent tout compliquer. Mais pendant ce temps, une Bête parcourt les campagnes et arrache la tête de ceux qu'elle rencontre. Une Bête qui s'approche inexorablement. La Honte est un roman qui prend des allures de conte de fées, de satire politique et de farce burlesque.

11/2011

ActuaLitté

Livres 3 ans et +

La honte

Quand on a honte, on se sent mal, on a mal au ventre comme si on était malade, on est triste, on ne s'aime pas, on a peur de ne plus être aimé. Parfois, on rougit, parfois, on a envie de pleurer. On voudrait se faire tout petit et disparaître dans un trou de souris.

06/2020

ActuaLitté

Critique littéraire

La honte

La honte : émotion particulièrement inavouable, à la fois historique et singulière, intime et collective, plus que toute autre, peut-être, extensive, expansive, contagieuse et susceptible de traverser tous les individus sans distinction. La honte, c'est aussi un des grands ressorts de la littérature. Nous pouvons en effet nous sentir solidaires de quiconque fait l'aveu de sa honte, et singulièrement de celui qui l'écrit, parce que, ayant partie liée avec notre expérience commune, il est celui qui nous dit "honteux lecteur, mon semblable, mon frère". Plongeant dans les gouffres de la déconsidération de soi, la littérature ose briser avec fracas le "silence sacré de la honte". Relisant de grands textes (Rousseau, Dostoïevski, Kafka, Leiris, Gombrowicz, Duras, Philip Roth, Rushdie, Coetzee...), Jean-Pierre Martin déploie les multiples formes de la honte - intime, sociale, historique, politique-en particulier au coeur du récit des survivants (Levi, Antelme, Semprun, Seel...), dans la trame du roman des origines (Memmi, Camus, Cohen, Nizan...), à la source du geste même de l'écriture (Gombrowicz). Ces fragments de discours honteux que tient la littérature, mieux que toute théorie, restituent au plus près l'incessante transformation d'un sujet en un objet.

02/2017

ActuaLitté

Décoration

La honte

Certains se disent décomplexés, d'autres ne s'acquittent jamais du déshonneur. Quel que soit son degré, la honte dévoile ce que nous sommes par une mise à nu métaphorique. En juxtaposant littéralement des dessins de nu et des récits de honte souvent de façon surprenante et incongrue, André Juillard et, l'artiste plasticienne et écrivaine, Nelly Maurel interrogent notre rapport à la pudeur et à l'intimité et nous apportent un nouveau regard, celui d'une femme et d'une artiste d'aujourd'hui. Les dessins d'André Juillard composant ce recueil sont tous inédits.

06/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté