Recherche

La bouche pleine de terre. Et autres récits insolites : La mort de Monsieur Goluza ; Avant la vérité ; La honte ; L'autre temps ; Le cri

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

La librairie et le Label Lir : les raisons de la colère

Une étude réalisée conjointement par le ministère de la Culture et de la Communication, le Syndicat de la librairie française et le Syndicat national de l’édition, le rapport de la mission « Livre 2010 » et celui d’Antoine Gallimard, remis au cours de l’année 2007, ont souligné la fragilité de la situation économique des librairies indépendantes et préconisé de faire du maintien et du développement de ces entreprises une des priorités de la politique du livre. 

ActuaLitté

Dossier

Points Terre : écologie et sauvegarde de la planète

Pour débattre et mobiliser autour de la question écologique et de la sauvegarde de la planète «Points Terre» une collection d'essais en poche pluraliste, engagée et interdisciplinaire. Face à l’urgence climatique, face aux défis majeurs que posent l’entrée dans l’anthropocène et la sauvegarde de la planète, la collection de poche « Points Terre » se propose d’ouvrir un espace d’échanges, d’analyse et de questionnements autour de la question écologique. 

ActuaLitté

Dossier

Albums, romans : une sélection de 20 livres jeunesse pour Noël 2020

La crise sanitaire a contraint les librairies à fermer leurs portes depuis fin octobre dernier. Mais l’envie de lire est toujours là, car les livres sont le meilleur moyen de s’évader, d’apprendre, de se cultiver, de réfléchir, de rire aussi, à tous les âges et en famille.

ActuaLitté

Dossier

Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

Qu'on l'apprécie ou non, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême reste l'une des plus grandes manifestations du monde consacrées à la bande dessinée. Chaque année, au mois de janvier, toute la ville d'Angoulême, mais aussi la France, découvre et redécouvre des œuvres du neuvième art. Avec son lot de dédicaces, d'événements, d'expositions, de débats, de récompenses et de mises en avant, le FIBD est ce moment spécial dans l'année où la bande dessinée est au cœur de l'espace médiatique.

Créé en 1974, reconnu dans le monde entier, le FIBD est aussi l'occasion de placer la création hexagonale en avant, même si toute la francophonie, et plus largement toutes les nations, sont accueillies sur place. 

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Goncourt de la biographie

Dès 1980, l'Académie Goncourt se dote d'une bourse pour soutenir les auteurs de biographie : Jean Lacouture reçoit la première récompense pour son ouvrage François Mauriac, consacré à l'auteur d'Un Nœud de vipères et publié par les éditions du Seuil. Devenu un Prix Goncourt au même titre que le Goncourt de la nouvelle, par exemple, le prix est désormais remis chaque année par les académiciens, au cours d'une cérémonie organisée à Nancy pendant l'événement Le Livre sur la Place.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix de la littérature arabe

Créé en 2013, le Prix de la littérature arabe est la seule récompense française distinguant la création littéraire arabe : il salue le roman ou le recueil de nouvelles d'un écrivain ressortissant de la Ligue arabe et auteur d'un ouvrage écrit en arabe et traduit en français ou directement écrit en français.

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

La bouche pleine de terre. Et autres récits insolites : La mort de Monsieur Goluza ; Avant la vérité ; La honte ; L'autre temps ; Le cri

Branimir Scepanovic a un génie particulier: celui d'instiller une angoisse croissante à ses lecteurs tout en composant ses récits d'une manière inimitable, au-delà du comique ou du tragique. Un intrus surgit, déclenchant une série de cataclysmes autour de lui indépendamment de sa volonté: c'est le cas notamment dans La mort de monsieur Goluza, mais aussi dans la célèbre Bouche pleine de terre. Scepanovic ne se moque de personne : il laisse planer le fatum et nous relate les dégâts, d'un œil mi-amusé, mi-compatissant, passant au crible les faiblesses humaines. Un humour noir, mais souriant : " En fait, cette haine que nous avions pour lui était comme un désir terrifiant et merveilleux. ".

03/2008

ActuaLitté

Poches Littérature internation

La Bouche pleine de terre

"Contemporain du malheur serbe, comme on a accoutumé de parler du malheur russe, Scepanovié est un adepte du " local sans les murs ", qui a nom l'universel. Les tropismes de fuite et les désirs de mort qui sont au cœur de la tragédie grecque se retrouvent pareillement au cœur des romans et nouvelles de Branimir Scepanovié. Si La Bouche pleine de terre, avec ses airs de parabole judéo-chrétienne et sa "source grecque", est une œuvre de la maturité et supporte la comparaison avec quelques chefs-d'œuvre de Kazantzakis, ses thèmes et sa facture se retrouvent dans l'œuvre entier de Branimir Scepanovié. A chaque fois, dans ses nouvelles et ses scénarios, l'écrivain serbo-croate cède aux mêmes tropismes et décline les thèmes éternels de la fuite, de la mort volontaire, mais aussi du salut. "

01/2008

ActuaLitté

Littérature française

La femme qui avait deux bouches. Et autres récits

Le monde que j'ai fait mien, dont je me sens à la fois l'héritier et le dépensier, et qui doit beaucoup à l'Europe centrale, centre excentrique, cœur " oublié " de notre siècle (pensons au Golem, à Kafka, à Freud, à Stroheim, à Schiele, à Bartok) est évoqué ici par une constellation de formes brèves et variées - récits, nouvelles, fragments autobiographiques - indépendantes dans leur régime, gravitant librement autour d'un astre législateur éteint, celui du baroque, et abandonnées en somme à la nuit. La plupart de ces récits critiquent l'état des choses et la marche du monde réel, quitte à côtoyer des états critiques de la raison : des machines nous soupèsent et nous jugent, des vampires et des ogres donnent des interviews, des spectres se font servir des restes dans une auberge, des hommes parlent en sifflant, un autre en riant, une cantatrice se divise ou se multiplie dans la double voix, la double parole, que lui offrent ses deux bouches, etc. D'autres de ces récits disent les métamorphoses dune conscience douce et douloureuse, toujours prête à me quitter et toujours de retour. Pour que chacun de ces écrits soit le reflet d'un monde, il fallait, bien sûr, que chacun de ces mondes soit une écriture. Tout en y travaillant, je me répétais à moi-même, en guise de légende, leur possible sous-titre commun : Histoires de goût, façons de parler. Et toujours il s'agissait d'abus : abus de nourriture et de boisson, et abus de langage, abus de tout ce qui entre et sort du corps par la bouche, jusqu'au dernier souffle. Ivresse des mets, ivresses des mots. Mais qu'on se rassure : l'abus de la littérature n'est pas dangereux. C'est la modération qui est mortelle. Alain Fleischer

08/1999

ActuaLitté

Littérature française

La mort de la terre et autres contes

"[L]eur passivité parut même s'accroître... Toute foi, même légère, les abandonna. Déjà la mort tenait ces mornes existences." Dans un futur indéterminé, les mers n'occupent plus que le quart de la surface de la Terre. Fleuves et lacs ont disparu. L'humanité s'est réduite à quelques milliers d'individus réfugiés autour d'oasis clairsemées. Un fléau les menace : les ferromagnétaux, nouvelle espèce d'êtres mi-vivants, mi-minéraux dévoreurs de globules rouges. Targ, le veilleur du Grand Planétaire, part avec sa famille vers les Terres-Rouges, là où la vie est peut-être possible.

03/2018

ActuaLitté

Littérature française

La vérité sort de la bouche des princesses...

...Quand chaque soir, moment privilégié, Maman lit une histoire et fait découvrir à ses filles les trésors transmis de génération en génération et qui exercent sur les enfants le pouvoir d'enchanter. Puis, dans la cour de l'école, à la récré, Lucile joue à la princesse au petit pois. Elisa en profite pour exercer ses dons de fée sur sa petite sœur. Maman insiste sur les mots magiques à utiliser couramment et Papa raconte, comme un héraut du Moyen âge, la véritable histoire du Cheval de Troie à " trois têtes et six pattes qui accouche comme une maman... " Ce qui conduit à une réflexion sur les contes de fées, parents et enfants n'ayant pas le même ressenti : à qui s'adressaient-ils en réalité, quels messages leurs auteurs voulaient-ils transmettre, pourquoi les fins heureuses étaient-elles rares ? Ce cinquième ouvrage de Monique Archen plonge le lecteur dans un univers d'émotion, de tendresse, de malice où l'humour et le bon sens se tiennent compagnie...

07/2012

ActuaLitté

Romans historiques (poches)

Le Cri de la Terre

Gloria, l'arrière-petite-fille de Gwyneira McKenzie (la jeune Anglaise qui débarquait sur les côtes de la Nouvelle-Zélande dans Le Pays du Nuage blanc), a joui d'une enfance et d'une adolescence idylliques à Kiward Station, la ferme familiale. Mais tout s'effondre quand ses parents, pourtant absents car pris par la carrière de cantatrice de sa mère, lui font savoir qu'il est temps pour elle de devenir une véritable lady. Gloria doit alors tout quitter et faire ses adieux à ceux qui l'entourent, en particulier son cousin Jack, dont elle est très proche. Destination l'Angleterre et un austère pensionnat ! Contrainte de se plier aux règles strictes de l'établissement, incapable de s'intégrer, Gloria se retrouve plus seule et démunie que jamais. Aussi décide-t-elle de rentrer coûte que coûte dans son pays, celui du nuage blanc, et, qui sait, d'y retrouver Jack...

06/2016

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté