Recherche

Léon Tolstoï

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

Léon Tolstoï, textes pédagogiques

Le corps de cet ouvrage consiste en une réédition en français des articles pédagogiques les plus significatifs de Léon Tolstoï. Sans pouvoir être exhaustif, il rend compte de l'ensemble de ses préoccupations en matière éducative, ce que l'on ne trouve dans aucune publication récente de ce type : certains articles ont, en effet, été publiés isolément, d'autres sous forme d'extraits. La dernière édition de l'ensemble de ces textes date de 1905-1906, dans les oeuvres complètes des éditions Stock. On note cependant la publication récente de nombreux albums ou ouvrages de littérature enfantine écrits par Tolstoï, qui manifestent l'intérêt porté par le lecteur à cet aspect de son oeuvre et l'ouverture possible à une connaissance plus large de sa pensée éducative. La préface de l'ouvrage, qui présente cette pensée de Tolstoï pédagogue, la situe au sein de sa vie et de son oeuvre, dans le contexte russe de l'époque, et parmi les courants pédagogiques européens du dix-neuvième siècle. Elle présente également le contenu de tous ses articles pédagogiques - y compris ceux qui ne sont pas reproduits ici -, de manière à en donner une vision d'ensemble et des références au lecteur souhaitant aller plus loin. Ces textes, relus, réactualisés et annotés précisément avec l'aide de spécialistes, peuvent donc servir de base à des travaux menés par des étudiants ou chercheurs en sciences humaines et sociales et en sciences de l'éducation, mais peuvent aussi susciter l'intérêt de toute personne intéressée par les questions scolaires et éducatives, à l'heure de l'Europe de l'éducation.

05/2017

ActuaLitté

Critique littéraire

Léon Tolstoï, le pas de l'ogre

Léon Tolstoï a fasciné les imaginations à travers ses débauches de jeunesse, ses appétits monstrueux, ses rapports passionnés avec sa femme Sophie, jusqu'à sa fuite dans la nuit à Astopovo, petite gare perdue dans l'immensité russe, où il est mort en 1910. Mais qu'en est-il de ses crises d'âme? Sa prescience des femmes et de la mort ? Sa quête d'un sens? Et son désir de connaître Dieu ? Autant de questions, plus que jamais les nôtres, auxquelles s'attache Christiane Rancé, dans une relecture originale et profonde de la pensée spirituelle et de l'oeuvre du titan russe. Cet ouvrage est le portrait d'un génie en perpétuel mouvement qui connaissait chaque fleur par son nom et que hantait l'horreur du néant : le portrait d'un ogre qui portait en lui l'humanité tout entière.

10/2010

ActuaLitté

Encyclopédies de poche

Léon Tolstoï. La grande âme de la Russie

Léon Tolstoï, jeune gentilhomme fortuné et esprit indépendant, trouve dans l'écriture autobiographique une issue au travail de connaissance et de perfectionnement de soi entrepris dans son journal intime. Propulsé sur le devant de la scène littéraire avec Enfance (1852) et les Récits de guerre (1856) inspirés de son expérience militaire au Caucase et en Crimée, il fuit bientôt les cercles littéraires de Saint-Pétersbourg pour s'installer au milieu des paysans dans son domaine héréditaire de Lasnaïa Poliana et y fonder une famille. Son génie s'épanouit dans ces deux chefs-d'oeuvre du roman européen que sont Guerre et Paix et Anna Karénine. A cinquante ans, au terme d'une profonde crise spirituelle, il se fait l'apôtre d'un christianisme épuré qui débouche sur une critique radicale de la civilisation contemporaine. Michel Aucouturier suit le cheminement tourmenté de cette " grande âme de la Russie " (Romain Rolland) dont la mort en 1910 a été pleurée dans le monde entier comme celle du plus grand écrivain et de la plus haute autorité morale de son temps.

09/2010

ActuaLitté

Littérature étrangère

La Sonate à Kreutzer ; A qui la faute ? ; Romance sans paroles ; Le prélude de Chopin

La Sonate à Kreutzer : une affaire de famille ? Dès sa parution, en 1891, le roman de Léon Tolstoï a déchaîné les passions, et les réponses littéraires de sa femme et de son fils, publiées pour la première fois en français, révèlent, de manière éclatante, les conséquences profondes de la crise morale et spirituelle de l'auteur, au coeur même de sa famille. De tous les ouvrages de Tolstoï, La Sonate à Kreutzer est sans doute celui qui dévoile, de la façon la plus remarquable, les paradoxes de son oeuvre et de sa personnalité. Jusqu'à la dernière ligne transparaissent le dégoût pour le mariage qui n'est que de la " prostitution légalisée ", la haine des femmes " qui se vengent de nous en agissant sur nos sens ", sa conviction que, pour obéir à la volonté de Dieu, l'homme doit s'abstenir de procréer. Sa femme, Sofia Andreïevna, qui copie le manuscrit, éprouve, en le lisant, autant de fascination que d'horreur. Sa vengeance restera cachée. Peu connu, même en Russie, À qui la faute ? révèle un talent littéraire nourri par un besoin d'expression personnelle et de justification. Écrit entre 1895 et 1898, Romance sans paroles répond également à une blessure : la mort à l'âge de sept ans de son dernier enfant. Il reflète par ailleurs sa passion pour la musique, incarnée par le compositeur Sergueï Taneïev, qui devient pour elle l'unique moyen de reprendre goût à la vie. Quelques années plus tard, Léon Tolstoï fils prend lui aussi la plume pour exprimer sa vision du couple. Désormais, La Sonate à Kreutzer devient une affaire de famille. Dans Le Prélude de Chopin, le fils développe l'idée qu'un mariage précoce et pur, où les deux époux ne font qu'un seul être, est un bien qu'il ne faut surtout pas fuir. Que l'aspiration à la chasteté absolue de l'humanité démontrée dans La Sonate à Kreutzer n'a aucun sens, car elle mène à l'extinction du genre humain. " Le lien conjugal toujours puissant [...] illustre le fameux paradoxe d'Oscar Wilde : loin de s'inspirer de la réalité des relations conjugales entre Léon et Sofia Tolstoï, la fiction de La Sonate à Kreutzer a fini par les influencer ", conclut Michel Aucouturier, auteur de la préface.

08/2010

ActuaLitté

Littérature française

Histoires pour... par Léone et Léon

Léone, Léon et leurs autruches ont quitté leur vie camarguaise et basculé dans un monde où les mots sont rois. Ils ont accouché d'histoires qui leur ressemblent. Certaines sont légères, poétisantes ou abordant les rives du fantastique d'autres traversées de désespoirs cachés, ancrées dans un réel à peine déguisé ou dissimulées sous un soupçon d'humour. Pour les rejoindre, goûter à leurs fantaisies littéraires, s'immerger dans leur univers, il n'y a qu'une porte à pousser : celle de la première histoire. Ainsi commence le voyage qui se déroule de texte en texte. De page en page, palpez le papier de doigts impatients, reniflez goulûment, scrutez la page d'un regard vif, savourez toutes papilles en émoi. Mais Léone et Léon aiment parfois brouiller les pistes : ils vous donnent un titre comme une bouée lancée à la mer et vous promènent ailleurs au gré d'événements imprévus. Jusqu'où peut aller l'imaginaire... et le vôtre ?

09/2021

ActuaLitté

Critique littéraire

Avec Tolstoï

Ce livre s'efforce de tracer quelques avenues dans une oeuvre immense. Avec Dominique Fernandez, on parcourt librement le monde de Tolstoï, on y apprécie cette justesse de ton, ce calme, cette mesure qui l'opposent à la frénésie de son rival, Dostoïevski. A côté des trois chefs-d'oeuvre, Guerre et Paix, Anna Karénine, Résurrection, des dizaines de nouvelles et d'essais explorent tous les aspects de l'aventure humaine. Tolstoï, qui plaça son oeuvre sous le double signe de la sexualité et de la mort, apparaît plus que jamais notre contemporain.

02/2010

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté