Recherche

Kristell Guével-Delarue

Extraits

ActuaLitté

Généralités médicales

L'hésitation vaccinale

On observe, depuis quelques années, un contexte d'hésitation vaccinale grandissante, largement relayée et alimentée par les réseaux sociaux. Ce phénomène complexe, mal appréhendé par les pouvoirs publics, a des incidences fortes sur la couverture vaccinale à l'échelle d'une population et sur les comportements des patients et des professionnels de santé. Pour preuve, en France (au premier rang mondial de la réticence vaccinale) ces derniers rencontrent de plus en plus de parents ne souhaitant pas vacciner ou être vacciné (scepticisme et défiance quant à la sécurité et à l'efficacité des vaccins). Quels arguments donner à un parent qui craint que l'aluminium, présent dans les vaccins, n'intoxique son enfant ? Qu'opposer à un confrère réticent à se faire vacciner lui-même contre la grippe ? L'auteure, médecin-pédiatre en PMI et diplômée du DIU de Vaccinologie, propose un ouvrage sur l'intérêt et la nécessité de la vaccination, présentée comme un enjeu de santé publique, analyse les principales causes de la réticence et rétablit des vérités scientifiques mises à mal par la désinformation médiatique permanente. Un outil pratique et fiable pour désamorcer les polémiques et répondre aux hésitations des patients et des praticiens sur la base d'arguments scientifiques fondés. Il s'adresse également au grand public qui s'interroge sur cette question

06/2020

ActuaLitté

Cinéma

Jean-Luc Delarue. Révélations : les dessous de l'affaire...

Adoré, adulé des téléspectatrices (toutes tranches d'âge confondues), ses émissions durant des années, battent tous les records d'audience avec "Ça se discute" ou "C'est mon choix". En plus, il règne sur un véritable empire télévisuel et produit des centaines d'émissions. Perfectionniste, il réussit presque tout ce qu'il entreprend. Il mène sa vie à un train d'enfer, tout va très vite, beaucoup trop vite... Surchargé de travail, débordé, dépassé, il trouve alors refuge dans les paradis artificiels. La cocaïne. Erreur fatale qui lui fera petit à petit perdre pied. Et ce n'est pas la naissance de son fils Jean, en octobre 2006, né de son union avec Élisabeth Bost, ni son mariage avec Anissa Khelfi le 12 mai 2012, alors qu'il se savait condamné, qui changeront la donne. Comment l'homme si intelligent et talentueux qu'il fut, a pu sombrer aussi inexorablement? Serait-ce ses blessures de l'enfance qui ne se sont jamais refermées ?... Le feuilleton que nous offre l'animateur après sa disparition, pourrait être le script d'une de ses émissions posthumes intitulée, par exemple: "Secrets de famille". Quand j'ai pris la plume pour un livre-hommage dédié à ce surdoué de la télé, je me doutais que l'Affaire Delarue allait, insensiblement, supplanter l'Homme Delarue. Jean-Luc Delarue a scénarisé sa disparition comme le "pro" qu'il était. Cela a commencé par son mariage, alors qu'il se savait perdu : un moyen infaillible de "couper la poire en deux", au nez et à la barbe de son ex et de ses parents. Ensuite, dans le secret de son isoloir - sa chambre d'hôpital - il a "en toute lucidité, nous disent ses médecins" - et ce, malgré des doses magistrales de morphine pour atténuer ses douleurs - organisé méthodiquement sa succession. Un testament qui, il le savait, allait opposer sa famille de coeur et sa famille de sang. Un pavé dans la mare qui, depuis sa disparition, fait jour après jour, des ricochets. Un enterrement à la sauvette. Une pierre tombale mystérieuse. Des comptes vidés de leur substance. Des mails posthumes infamants. Une enfant cachée. Un livre perdu qui reparaît à point nommé. Et, en ligne de mire, une exhumation probable à la Montand... L'enjeu de tout ce déballage médiatique: un magot de 30 millions d'euros. L'arbre qui cache la forêt. Une forêt de haine, de misères intimes et de concupiscence exacerbée.

12/2012

ActuaLitté

Cinéma

Jean-Luc Delarue. La star qui ne s'aimait pas

On connaît tous Jean-Luc Delarue, animateur surdoué des années 1990. De La Grande Famille sur Canal  Plus à Ça se discute ! sur France 2, Delarue a révolutionné son métier. Son ton, sa jeunesse, son regard, sa liberté ont cassé les codes et participé à l'invention d'une nouvelle télévision, la télé compassionnelle, celle qui donne la parole aux "vrais gens" et qui sait les écouter. Réservoir Prod, sa société de production, est devenue en quelques années la première en France. Ce que l'on sait moins, c'est que, derrière son apparence un peu lisse de gendre idéal, Jean-Luc Delarue était en fait un homme rongé par le doute et empoisonné par la notoriété. Jean-Luc, l'enfant précoce qui peinait à l'école malgré une intelligence hors norme et un QI de 142, s'est vite transformé en Mister Hyde trompant son angoisse de perfectionniste dans la drogue, les médicaments et l'alcool. Aucun de ses succès pourtant flamboyants, à la matinale d'Europe 1 comme à la télévision, n'a su le rassurer. Sa soif insatiable de reconnaissance et de puissance s'est avérée destructrice pour lui-même et pour ceux qui ont partagé sa vie. C'est avec beaucoup d'empathie que Vincent Meslet nous dépeint un Jean-Luc Delarue émouvant et attachant dans ses réussites comme dans sa longue descente aux enfers, un homme incapable de s'aimer. Au travers du destin romanesque de Jean-Luc Delarue, Vincent Meslet nous raconte également l'envers du décor du monde de l'audiovisuel de ces trente dernières années. Delarue ou le roman d'une vie.

09/2018

ActuaLitté

Droit

Une approche renouvelée des humanités. Mélanges en l'honneur du doyen Didier Guével

A propos de l'ouvrage Doyen honoraire de la faculté de droit de l'université Paris 13, Didier Guével est un juriste complet, ayant enseigné et écrit dans toutes les branches du droit civil mais également du droit commercial. Il s'est également toujours intéressé aux thèmes d'actualité, ou plus originaux, tel celui des robots et de l'intelligence artificielle. Ses collègues et amis ont décidé de lui rendre hommage dans ces Mélanges : Mustapha Mekki, Stéphane Piédelièvre, Emmanuel Pierrat, Catherine Puigelier, Jack Lang, Natalie Blanc, Romain Boffa... Points forts Variété des sijets à l'image de l'esprit curieux du dédicataire de ces Mélanges

11/2021

ActuaLitté

Religion

L'évêque-courage Jacques Delarue. Premier évêque de Nanterre 1914-1982

Années 1960-1966. La région Ile-de-France connaît un accroissement important de sa démographie. Les gouvernements successifs doivent affronter cette montée rapide en créant de nouveaux départements. L'archevêque de Paris, les évêques de Versailles et de Meaux ont vu leurs diocèses de Seine, Seine et Oise, Seine et Marne suivre ce découpage administratif et donner naissance aux diocèses de la petite et de la grande Couronne. Parmi les évêques placés à la tête de ces nouvelles circonscriptions ecclésiastiques, Jacques DELARUE est nommé évêque de Nanterre, département et diocèse des Hauts de Seine. Figure exceptionnelle de prêtre à l'écoute des jeunes, il a exercé son ministère, après la guerre de 39-45 au petit séminaire de Conflans, puis au séminaire des vocations tardives de Morsang sur Orge, avant son ordination épiscopale en 1966. C'est cette personnalité que l'auteur a choisi de décrire, fasciné par cet homme qui a su s'adapter à de multiples situations avec courage et grande foi, tout en posant des jalons pour l'avenir.

11/2018

ActuaLitté

Santé, diététique, beauté

Ethan ira-t-il à l'école ? Le combat d'une mère

Il était une fois un petit garçon qui voulait aller à l'école... "Ca va être compliqué...": quatre mots leur suffisent pour se débarrasser du problème. Le problème, c'est Ethan. Ethan est un petit garçon polyhandicapé. En soi, bien sûr, Ethan n'est pas un problème, c'est un petit garçon qui demande plus d'attention que les autres, une présence plus soutenue : il faut s'adapter à lui. Mais c'est précisément ce que tout le monde refuse de faire, et voilà comment, par mauvaise volonté plus que par malveillance, un enfant se voit privé d'école. Il faut toute l'énergie et tout l'amour de sa mère pour se battre contre ceux qui baissent les bras avant même d'avoir levé le petit doigt. Depuis plus de dix ans, Kristelle Chassang se bat pour que son fils aille à l'école, conformément à la loi du 11 février 2005. Malheureusement, ce combat quotidien, c'est aussi contre des soignants et des enseignants qu'elle le mène : cruel paradoxe... Ce témoignage bouleversant met en lumière les défaillances de notre système, la charge immense que portent les parents d'enfants handicapés et notre silence coupable, notre responsabilité collective. Quelle société traite ainsi ses enfants ? Pourquoi avons-nous si peur de la différence ?

01/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté