Recherche

Julien Gracq

Extraits

ActuaLitté

Littérature

Noeuds de vie

En 1980, au moment de la parution de En lisant en écrivant, Angelo Rinaldi, dans " L'express ", souligna que Julien Gracq figurait parmi les contrebandiers habiles à faire passer les " frontières séparant les époques ". Plus de 40 ans après, ce constat reste d'actualité, comme si le temps avait eu peu de prise sur ses fragments, toujours devant nous.
Ce qui est frappant avec les textes inédits rassemblés ici, par Bernhild Boie, son éditrice en Pléiade, c'est qu'il est aussi étonnant dans le grand angle (ses centres d'intérêt sont aussi bien historiques que géographiques) que dans le plan rapproché (tous ses textes sur des paysages ou des événements) ou le gros plan (certains textes sur des écrivains, des villes ou des phénomènes littéraires).

01/2021

ActuaLitté

Non classé

Everless

Julie vit dans la misère avec son père. Pour pouvoir payer ses dettes, celui-ci va consulter l'extracteur de temps. Car au royaume de Sempera, tout se paie en temps. On peut en effet transformer en métal précieux le temps de vie contenu dans le sang...
Pour éviter que son père, déjà très affaibli, se condamne en procédant à une nouvelle saignée, Julie se fait engager comme domestique à Everless, la résidence des Gerling, la famille la plus puissante du royaume. On va y célébrer les noces de Roan, le fils cadet de la famille, avec la fille adoptive de la reine. Cette dernière est agée de plusieurs centaines d'années grâce à ses richesses (la monnaie créée à partir du sang peut aussi se consommer pour allonger la vie...) Or, Julie est depuis toujours secrètement amoureuse de Roan. Car elle a vécu à Everless dans son enfance. Mais suite à un tragique accident, son père et elle ont dû s'enfuir. Et son père lui a toujours interdit de retourner à Everless...
traduction : Eric Moreau

05/2019

ActuaLitté

Non classé

Le promeneur de la Roya

Adolescent sensible et atypique, Julien attend de rejoindre le monde immatériel et merveilleux de ses rêves. Observateur minutieux du ciel et de la nature depuis son plus jeune âge, il fut rapidement convaincu que l'essentiel se situait aux antipodes des préoccupations matérielles des hommes. Toutefois, son mysticisme ne l'empêche pas de garder sa lucidité. Se sachant incapable de se conformer aux attentes de la société, il recherche l'âme soeur avec laquelle partager son désir d'absolu. Grâce au concours de ses amis intimes, il entreprend alors le voyage d'un amour qui traverse l'espace et le temps.

11/2018

ActuaLitté

lettres et linguistique critiques et essais

Degagements

L'essentiel, qui est un certain style, se niche dans les détails. C'est le ton de l'écrivain, celui qui vivifie les mots et stylise la vie. Régis Debray joue aux quatre coins avec les accidents de la vie. Entre figures tutélaires (Julien Gracq ou Daniel Cordier), et artistes redécouverts (Andy Warhol ou Marcel Proust), entre cinéma et théâtre, expos et concerts, le médiologue se promčne en roue libre, sans appręt ni a priori. Ręveries et aphorismes cruels se męlent aux exercices d'admiration. Les angles sont vifs, la lumičre crue, mais souvent, ŕ la fin, tamisée par l'humour. Ainsi l'exige la démarche médiologique, tout en zigzags et transgressions, selon la définition un rien farceuse qu'en donne l'auteur: ŤUn mauvais esprit assez particulier qui consiste, quand un sage montre la lune, ŕ regarder son doigt, tel l'idiot du conte. ť

ActuaLitté

Non classé

Le rouge et le noir

Noir par son réalisme, teinté du rouge de la passion et du crime, Le Rouge et le Noir est le récit d’une ascension et d’une chute: celles de Julien Sorel, fils de charpentier, prêt à tout pour se faire admettre dans les salons dorés de l’aristocratie parisienne. Son talent, sa ruse et son pouvoir de séduction suffiront-ils à l’arracher à sa condition? Chef-d’œuvre du roman d’analyse psychologique, chronique de la France sous la Restauration, première fiction mettant en scène la lutte des classes et la violence des déterminismes sociaux, Le Rouge et le Noir, paru en 1830, est le plus célèbre des romans de Stendhal. Cruel et ironique, il a captivé des générations de lecteurs, de Balzac à Julien Gracq, en passant par Zola et Aragon. Texte intégral Illustration: Virginie Berthemet © Flammarion

ActuaLitté

poesie grand format

Je suis parfois cet homme

Repéré par Julien Gracq et André Breton, Stanislas Rodanski (1927-1981) fait partie des marges du surréalisme, de ces figures extrêmes qui en posent naturellement les jalons. Ce recueil est constitué de poèmes écrits entre 1946 et 1952, presque tous inédits, qui offrent la découverte du poète après celle du Rodanski écrivain 'surréaliste'. Ici, il arpente en veilleur un territoire froid et nocturne. Dans son paysage intérieur sont dressées des phrases-lanternes auprès desquelles il revient pour relancer son discours et réchauffer sa flamme. Rodanski suit les mots tout en disant 'je suis les mots', utilise les paradoxes et les antithèses pour forcer le langage, pour trouver la voie de l’être et le 'cours de la liberté'. Chez lui la folie est devenue une 'vertu morale' et Rodanski se réclame du 'fanal de Maldoror' tout en marchant dans les pas de Nerval. Son univers poétique s'étend du romantisme allemand de Novalis et de Hölderlin au panthéon surréaliste avec lequel il dialogue (allusions à Breton, Sade, Vaché, Jarry, ou Rimbaud) dans un style unique, cristallin, où pointe un humour noir et désespéré.

11/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté