Recherche

Jules Ravelin

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

La chevelure de Bérenice

Alain Lila avait quinze ans en 1940, il habitait Jurançon, son meilleur ami s'appelait Greg, c'était un chien. Et les chiens parlent comme chacun sait. La période qui s'est écoulée entre avril et août 1940 a profondément marqué Alain. Son histoire, celle de son entourage, lui inspirent un commentaire acidulé, ironique, fantaisiste. Chronique poétique d'un humour souvent féroce, La Chevelure de Bérénice pourrait être le roman d'un apprentissage à la fois cruel et tendre de la vie.

05/1972

ActuaLitté

Littérature française

L'Atlantique du Palais-Royal

Alain Lila rentre à Paris en août 1940. Il a quinze ans, son père est prisonnier, son ami d'enfance est mort sur les routes de l'exode. Il reste à Alain la solitude, la tristesse et le tableau de sa grand-mère qui s'est suicidée. Elle avait le don de l'imagination, savait transposer la réalité, embellir le quotidien. Ainsi transformait-elle le bassin de Palais-Royal en Atlantique. En hommage à sa grand-mère, Alain se lance dans une aventure qui nous est racontée avec la verve savoureuse, l'humour cruel et tendre de Jules Ravelin.

06/1974

ActuaLitté

Littérature française

Jeudi cash

Le narrateur entre dans un bureau de poste pour téléphoner à sa femme, Angèle, le résultat de son entrevue avec le président-directeur général. . . . Au lieu d'appeler Angèle, il partira avec Denise la standardiste et un petit garçon nommé Denis qui les entraînera dans sa famille, où nous ferons la connaissance de Fernand, de Berthe, d'Huguette. Un peu plus tard, dans une chambre de bonne, Nadia, la belle strip-teaseuse, lui accordera ses faveurs tandis que nous sera révélée la présence de Lino, mauvais garçon gravement blessé dans une affaire louche. Ensuite, dans un Paris insolite, nous rencontrerons Stéphane et sa chérie, Alfio le peintre de la démentielle composition en jaune, Sénéchal le caïd, Grigri le catcheur honoraire, la "faramineuse" Funny Faramount, etc. Le soir, en rentrant de son travail, Angèle trouvera le romancier perdu dans son délire créateur. Est-il resté assis devant sa machine à écrire, tour à tour proie et guide de ses personnages ? Ou bien est-il vraiment entré dans ce bureau de poste un certain jeudi matin ?

08/1967

ActuaLitté

Littérature française

Le reste est pour les yeux

La clé de ce roman nous est donnée par une citation d'Henri Michaux : "Il y a des pièces d'un mouvement terrible, où l'on gravit des murs inexistants, en s'aidant d'échelles inexistantes, pour voler des coffres inexistants". Plusieurs actions se mêlent au cours du récit, conduites par des personnages de tous les milieux (passeurs de drogue, espions, servantes et marlous, Chinois et détective, professeur et barman, etc.) évoluant à Paris, en Suisse, ailleurs. Le mystère va s'épaississant ; le suspens policier, psychologique et social, est maintenu dans un équilibre prodigieux par la figure centrale du roman nommée le menteur et ce n'est qu'en bouclant la lecture de cette fascinante mise en scène que le lecteur comprendra la verité : aventures, complots, crimes, voyages, filatures, fugues, poursuites et comparses sont l'oeuvre imaginaire du menteur qui ne peut vivre dans la réalité qu'à travers les fantasmes d'un cerveau "tournant fou" .

03/1966

ActuaLitté

Littérature française

Le château de papier

Si Georges Ravelli (que l'on devine être l'auteur) est écrivain le jour, il travaille la nuit aux Messageries de la Presse pour y gagner son pain. Pris dans une chaîne d'ouvriers de tous âges, il procède au transport des paquets de journaux quotidiens depuis l'imprimerie jusqu'aux camions chargés de leur distribution en ville. De sombres petits bistrots hantés par des prostituées et des vagabonds, les tapis roulants de l'imprimerie, l'odeur d'encre à peine séchée, les camions, les cris, et par-dessus tout le livre auquel Ravelli travaille en pensée pendant que son corps fonctionne machinalement, tout cela finit par construire un univers où le mythe et la réalité, autant que la folie, le désespoir et le rêve, orientent le lecteur sur le problème insoluble de l'amour et de la création.

02/1969

ActuaLitté

Actualité et médias

Les ennemis jurés. Juges et politiques

Comment fonctionne notre justice ? Est-elle vraiment indépendante ou aux ordres, comme beaucoup le croient ? Procès Sarkozy, écoutes du Parquet national financier, affaire Fillon... : les relations entre la justice et le pouvoir sont au coeur de l'actualité. Depuis quarante ans, de François Mitterrand à Emmanuel Macron, les soupçons de collusion entre le pouvoir et la justice font la une des médias et chacun cherche à comprendre pourquoi juges et politiques s'affrontent au sein même de la République. S'appuyant sur des témoignages exclusifs, porté par un souci d'analyse scrupuleux, Pierre Rancé plonge ici dans les rouages de grandes affaires pour raconter la justice vue de l'intérieur et décrypter les raisons de cette rivalité. Ministres, directeurs de cabinet, avocats, conseillers justice à l'Elysée ou à Matignon, juges d'instruction ou procureurs se sont confiés à lui et s'expriment enfin librement sur le fonctionnement pour le moins complexe et sensible de la justice. Parmi eux, Elisabeth Guigou, Jacques Toubon, Henri Nallet, François Hollande, Eliane Houlette, Fabrice Burgaud, Renaud Van Ruymbeke ou encore Xavière Simeoni. A l'heure où le politique cherche à contourner le système judiciaire, leur parole est plus que jamais éclairante et précieuse.

10/2020

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté