Recherche

John Searles

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Guillaume Musso

Né le 6 juin 1974 à Antibes, Guillaume Musso est un habitué, depuis plusieurs années, des classements des meilleures ventes. Pourtant, son premier livre, Skidamarink, publié en 2001, reste sous les radars : il lui faudra attendre Et après..., publié en 2004 chez XO Éditions pour accéder à un plus grand nombre de lecteurs. C'est un succès, porté au cinéma en 2009 avec au casting John Malkovich, Romain Duris ou encore Evangeline Lilly...

ActuaLitté

Dossier

Le prestigieux et convoité Prix Goncourt

Récompense la plus populaire, la plus médiatique et la plus convoitée de la rentrée littéraire, le Prix Goncourt rythme depuis plus d'un siècle la vie littéraire française en désignant un lauréat ou une lauréate, au début du mois de novembre. Pour l'éditeur du livre en question, l'annonce signifie la plupart du temps des ventes assez confortables à l'occasion des fêtes de fin d'année.

ActuaLitté

Dossier

“Grands romans”, une littérature inoubliable

Les plus grands romans, tout simplement. Venus de toutes les époques et de tous les continents, ces ouvrages de la collection créée en 2006, se sont vendus à plus de 2 millions d’exemplaires. « Les Grands Romans, passionnément ! », tout simplement.

ActuaLitté

Dossier

Livres, BD, actualités : tout sur Alan Moore

Maîtres parmi les auteurs de bandes dessinées britanniques, Alan Moore est à l'origine de quelques-unes des œuvres les plus importantes du genre, notamment Watchmen (avec Dave Gibbons), V pour Vendetta (avec David Lloyd) ou encore From Hell (avec Eddie Campbell). Il a aussi signé plusieurs romans, dont le très remarqué Jérusalem, publié en France dans une traduction de Claro aux éditions Inculte.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Ernest Hemingway

Né le 21 juillet 1899 dans l'État de l'Illinois, aux États-Unis, à la fois écrivain et journaliste, Ernest Hemingway laisse une écriture et un style incontournables dans l'histoire de la littérature américaine, souvent cité en exemple lorsqu'il s'agit d'évoquer une économie de moyens au service d'une prose efficace, mais aussi surprenante. Après avoir servi dans les rangs de l'armée américaine lors de la Première Guerre mondiale, en France et en Italie, Hemingway conserve un goût pour l'Europe qui marquera sa jeunesse.

ActuaLitté

Dossier

Foire du livre de Francfort 2018 : un 70e anniversaire exceptionnel

L'édition 2018 de la Foire du livre de Francfort n'est pas comme toutes les autres : la Frankfurter Buchmesse, grand rendez-vous international de l'édition, fête cette année ses 70 ans d'existence. L'occasion de proposer un programme à la hauteur, qui met à l'honneur une autre célébration, celle des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Quel meilleur endroit que ce salon du livre allemand pour commémorer la signature de ce texte crucial ? L'organisation du salon a d'ailleurs décidé de mettre l'accent sur la liberté d'expression et de publication, une fois encore, tandis que la Géorgie est le pays invité d'honneur de cette édition.

Extraits

ActuaLitté

Policiers

Pitié pour leurs âmes

Tout commence par un appel téléphonique, une nuit neigeuse de février. Couchée dans son lit, la jeune Sylvie Mason entend ses parents au téléphone à l'autre bout du couloir. Ce n'est pas la première fois qu'on les appelle si tard car ils ont une occupation pour le moins inhabituelle : ils prêtent main-forte aux « âmes tourmentées » pour les aider à retrouver la paix. Mais cette fois, Sylvie sent que cet appel n'est pas comme les autres, d'autant qu'on les convainc de se rendre à la vieille église à l'orée de la ville. Là, ses parents disparaissent, l'un après l'autre, par les portes rouges de l'édifice, laissant Sylvie seule dans la voiture. Bientôt, elle s'endort… réveillée un peu plus tard par des coups de feu. Au fil du roman, qui oscille entre les années ayant mené à cette nuit-là et les mois qui suivirent, la jeune Sylvie n'aura de cesse de chercher les réponses aux questions qui la harcèlent, jusqu'à découvrir les secrets qui hantent sa famille depuis des années.

01/2017

ActuaLitté

Critique littéraire

Sens et expression. Etudes de théorie des actes de langage

Combien y a-t-il de manières d'employer la langue ? Wittgenstein pensait qu'il y en avait d'innombrables. John Searle conteste ici la validité de cette intuition, en offrant une taxinomie des actes de langage qui précise et clarifie les critères indiqués auparavant tant par Austin que par l'auteur lui-même dans son précédent ouvrage, Les actes de langage. Les six autres essais du livre se proposent de rendre compte des énonciations qui sont non littérales ou non sérieuses. Quand un locuteur fait une énonciation "littérale", il "veut dire ce qu'il dit". Quand il fait une énonciation "sérieuse", il se présente comme lié par elle. Mais que se passe-t-il quand le sens de l'énonciation dépasse le sens de la phrase dite, comme dans les actes de langage indirects (par exemple, lorsqu'on pose une question pour donner un ordre, ou pour demander un service à quelqu'un); ou quand il s'en écarte totalement, comme dans la métaphore ? Comment expliquer que le discours de fiction n'engage pas la responsabilité de son auteur ? John Searle montre que sa théorie des actes de langage permet d'apporter une réponse à ces questions : il analyse de prés la stratégie d'inférence que le locuteur-auditeur doit former dans chaque cas, et montre le rôle qui revient à l'information d'arrière-plan dans le processus de compréhension du sens de l'énonciation. Ces réflexions conduisent l'auteur à préciser ce qu'il entend par sens littéral de la phrase, ainsi qu'à dégager les relations entre théorie des actes de langage et théorie de la syntaxe.

09/1982

ActuaLitté

Sociologie

La construction de la réalité sociale

Que font exactement les sciences humaines ? La philosophie veut rendre les raisons dernières de la pensée, voire de ses antinomies ; l'histoire, dire ce que furent réellement les situations et les actions ; la sociologie, expliquer le jeu des intentions des acteurs et des contraintes collectives ; l'économie, dévoiler les mécanismes autonomes de la production et de l'échange. Toutes, à leur manière, tiennent pour acquise la réalité objective de leurs objets. Aucune ne repart de la question radicale posée par John R. Searle : comment une réalité mentale, un monde de la conscience, de l'intentionnalité s'ajustent-ils à un monde entièrement constitué de particules dans des champs de force ? En effet, du monde physique, les sciences, telles la chimie ou la physique, rendent compte. Mais des faits sociaux, qui ne tirent leur réalité que des hommes, comment rendre compte ? Tous les éléments de la réalité sociale (aussi divers que l'argent, la délégation politique, les convictions et les programmes, les groupes d'appartenance ou les archives) existent objectivement parce que collectivement nous y croyons, leur assignons une fonction (de symbolisation, de représentation, de signification), élaborons à côté des faits bruts, objets des sciences, (les faits institutionnels, objets des sciences humaines. Par cette grammaire simple (les croyances institutionnelles - celle des actes de langage, de l'intentionnalité collective, du comportement volontairement régi par des règles communément acceptées afin qu'advienne une réalité sociale qui nous lie -, John R. Searle rappelle toutes les sciences humaines à l'ordre de leurs fondements.

09/1998

ActuaLitté

Littérature française

John Lemsky

Metteur en scène américain, John Lemsky vit en France depuis quelques décennies. C'est aujourd'hui un jeune homme de soixante-quinze ans ! Amoureux de la vie, des femmes, et du cinéma, bien sûr. Il prépare d'ailleurs un film, qui sera peut-être le dernier, avec Zak Silberstein, producteur parisien assez fou pour y croire. Zak, c'est aussi un homme de confiance, un ami que John entraîne à la découverte de son passé, de ses souvenirs et de ses films. Les récits s'entrecroisent, le passé et le présent, la réalité et la fiction, en compagnie de personnages que l'on n'est pas près d'oublier. Et nous voilà partis, de Paris à la réserve des Indiens Navajo du Nouveau-Mexique, en passant par Chicago, New York et Kansas City, de Hollywood et Beverly Hills à Belleville, de Londres à Jérusalem ! Et en prime, on retrouve dans les dialogues la saveur et le phrasé du yiddish. À l'image de la vie de son héros et de tous les personnages qui gravitent autour de lui, le roman de Daniel Goldenberg est une réflexion originale, drôle, surprenante et émouvante à la fois, sur la " négation du temps et le triomphe de l'optimisme sur la réalité ".

05/2002

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Onyx John

Onyx John, voyou dénué de tous scrupules, vit grand train dans le Maine avec sa maîtresse Oréo, une escort-girl de luxe. Villa, voiture de sport, voilier : la belle vie... Mais cet idyllique tableau s'altère à mesure qu'Onyx dévoile son passé et les circonstances tragiques qui l'ont poussé à la fuite. Traqué par le caïd Zoltan Tinodi, Onyx John se lance à la poursuite de son père, un pasteur illuminé féru d'alchimie, mystérieusement disparu. De Montréal aux Etats-Unis en passant par Amsterdam à l'occasion d'un obscur trafic de diamants, Trevor Ferguson nous conte les folles tribulations d'Onyx John et brosse, avec un humour débridé et une verve sans égale, un portrait des folles années 1960 où tout était encore possible.

01/2019

ActuaLitté

Littérature étrangère

Martin John

Martin John est-il un authentique délinquant sexuel, un fou, un mystificateur ? Attaque-t-il vraiment des femmes dans la rue, dans le métro de Londres et dans les trains, ou se contente-t-il de rêver de le faire ? Nul ne le sait, et sans doute pas même sa mère qui le traite en permanence, et non sans rudesse, comme un irresponsable. Ce qui paraît néanmoins certain, c'est que toutes les organisations sociales - famille, employeurs, services de santé, police - semblent avoir échoué à protéger Martin John du monde et échoué à protéger le monde de lui. Mimétiques des aléas d'un cerveau dysfonctionnel, les pages du roman sont tantôt presque vides de mots, tantôt débordantes d'une parole torrentueuse. Des détails cruciaux dérivent, masqués et pourtant à portée de main pour qui veut reconstituer le puzzle. C'est ainsi qu'on apprend que Martin John souffre d'excentriques quoique inoffensives manies (un intérêt maladif pour l'Eurovision et les horaires de trains, une haine des mots commençant par la lettre p, une collectionnite aiguë portant sur les vieilles cassettes ou les journaux périmés), mais aussi qu'il est le pur produit d'une culture misogyne.

02/2020

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté