Recherche

Joao Ribeiro

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Vila Real

Un récit de veille d'armes, figé dans une étrange attente. La naissance de l'Iliade sur les terres de la misère brésilienne, quand les combattants ne sont pas des héros, mais des miséreux en marge de l'Histoire. Une épopée des hommes du «sertão» qui va mettre face à face deux troupes inégales : les errants dépossédés de leur sol, de leurs moyens d'existence, de leur vie, par le Droit de Propriété, et la phalange des représentants de ce droit. Vila Real, une étape royale, une bourgade fantomatique sur les terres du Nordeste, est soudain devenue le centre d'un de ces combats de survie. Les lieux, les gens sont bien réels : des paysans démunis devenus la proie des hommes d'une société minière dont le seul but est de faire place nette. Pour les victimes, c'est «la Caravane Mystérieuse» qui arrive - et dans ce nom, dans cette rumeur, entrent les dangers de l'histoire quotidienne du Brésil et la menace qui pèse, avec une force mythologique, sur cette région du précaire. Tout ce récit, comme ceux du cinéaste Glauber Rocha, se passe dans une zone immobile, comme restée en suspens. Le soleil y engendre des mirages, la faim des hallucinations, les mots des déshérités jamais ne s'ajustent à la rhétorique des spoliateurs. Le peuple, éternel et désorienté, s'en remet, comme dans toutes les légendes du sertão, à une grande figure, valeureuse et voyante : c'est, ici, Argemiro, l'incarnation de la Résistance. On ne connaîtra pas l'issue de l'affrontement. La légende, telle qu'on la rapporte aujourd'hui, a retenu seulement l'essentiel : les scènes esquissées, les vues parcellaires, les mots qui achoppent sur des liaisons difficiles à qui n'a pas la maîtrise du monde, les combats incertains de leur cible, l'obscure germination séculaire de la révolte, l'attente d'un peuple prêt à livrer sa bataille - et que guette la mort, peut-être une gloire lointaine.

02/1986

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Sergent Getulio

Sergent de la police militaire, fanfaron et roublard, Getulio est aussi, comme la plupart de ces fonctionnaires en ces terres misérables et arriérées du sertão brésilien, à la solde d'un grand propriétaire terrien. Le voici chargé de conduire un " prisonnier ", indésirable aux yeux du propriétaire, d'un village à l'autre pour le livrer à la justice. C'est ce voyage en compagnie du chauffeur qui conduit la vieille Hudson, que le sergent Getulio nous raconte ici, comme une épopée, en un monologue hallucinatoire. À travers cette équipée riche en péripéties nous sont contés toute la violence de ces hommes primitifs, la fabuleuse nature du sertão, le climat de luttes politiques et les vengeances personnelles qui se règlent à coup de cadavres.

01/2004

ActuaLitté

Littérature étrangère

Joao Vêncio. Ses amours

Dans une prison de Luanda, le mulâtre João Vêncio raconte à un interlocuteur silencieux l'histoire de ses trois amours d'enfance : Maristela, la petite Capverdienne perceuse d'yeux d'oiseaux ; Tila, la belle voisine, femme du diplômé, avec ses longs cheveux lisses et son visage de porcelaine ; Mimi, la camarade de classe aux grands yeux noirs et à la peau si blanche... Au centre des trois branches de l'étoile formée par ces trois amours : Florinha, la prostituée qui initie par désespoir les enfants du quartier et qui est finalement battue et chassée par les parents. A travers ce récit en forme de monologue, marqué par les interférences linguistiques d'origine africaine ainsi que par les années que João Vêncio a passées au séminaire. José Luandino Vieira dresse un portrait tout à la fois intimiste et poétique de la société des quartiers populaires de Luanda au temps où l'Angola était une colonie portugaise.

05/1998

ActuaLitté

Français langue étrangère (FLE

Jojo

Pour son anniversaire, Aude reçoit un lapin qui s'appelle Jojo. Elle est heureuse. Mais le soir, Aude découvre que la cage est vide ! Le jour suivant, Jojo fait des bêtises, et toute la famille est fâchée. Où se cache donc cet animal ? La collection Découverte, c'est : Des histoires conçues pour les adolescents. Des activités de compréhension. Des notes explicatives. A découvrir seul(e) ou en classe.

01/2019

ActuaLitté

Littérature française

Jojo

"L'Explorateur cherchant Jojo, bottes de cuir aux pieds, à la main sa valise, son plan de Paris et sur la tête le casque colonial. L'Explo traqueur de signes, broussard aventuré parmi les pièges du macadam ou revenu dare-dare cogiter dans sa chambre, à l'Hôtel Nessus et du café Mimile. En butte aux attentions autant qu'au dépit de Madame Othello. Talonné par un tueur à fléchettes. Vampé par une belle divinatrice. L'Explo cherchant Jojo et parfois, en cachette, chuchotant son nom : Jojo ! " Un personnage, un curieux explorateur, muni de l'attirail ad hoc, cherche à travers Paris un mystérieux Jojo, Jojo dont tout visiblement dépend, que tout le monde a vu, ou pourrait voir... L'Explorateur, le lecteur et quelques autres iront, en riant, au-devant de leur destin.

12/1993

ActuaLitté

Ethnologie

João de Deus. Ombre et lumière

Michel Meignant est psychothérapeute et cinéaste ethnologue. En 2015, avec sa compagne, tous les deux atteints d'un cancer, il se rend au Brésil pour recevoir les soins du médium guérisseur João de Deus. Miracles et guérisons étaient réalisés par des Entités qui étaient incorporées par João de Deus. Mais, en 2018, le médium est accusé de 500 abus sexuels sur des femmes qui étaient venues recevoir des soins. Il est condamné à 59 ans de prison. Les avis concernant la culpabilité de João de Deus sont bien sûr radicalement divisés. Cela a amené Michel Meignant à réaliser deux films. Viva João et les Entités lors de ses sept séjours, avant le procès et la condamnation. Puis João de Deus, ombre et lumière. A chacun de se faire une opinion, mais l'auteur estime que les "Entités bienveillantes" sont évidemment innocentes et que justice doit être rendue. Une enquête de cinéma-vérité ethnographique sur ce mystère qui juxtapose l'ombre et la lumière. Un ultime témoignage sur ce qui se passait, au temps des miracles, à la Casa Dom Ignacio de Loyola.

01/2021

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté