Recherche

Jean-Paul Bertaud

Extraits

ActuaLitté

guerre

Quand les enfants parlaient de gloire

Les baïonnettes luisent, les canons tonnent et la cavalerie charge sur des airs d'opéra. En plein champ de bataille, le reporter affûte sa plume, le peintre pose son chevalet. Dans les rues et sur le parvis des églises, au théâtre, au Louvre ou dans les couloirs des lycées, les pères discutent de tactique et les enfants parlent de gloire... Pour la première fois, un historien explore le cœur et l'esprit des Français au temps où Napoléon les gouvernait par le verbe et par l'épée.

ActuaLitté

Non classé

Valmy ; la démocratie en armes

Le 12 juillet 1792, une Adresse aux Français, rédigée par l’Assemblée législative et placardée sur les murs de Paris, proclame 'la Patrie en danger'. De partout l’ennemi converge vers Paris, Autrichiens, Prussiens, contre-révolutionnaires. L'Adresse décrit les bataillons ennemis comme 'nombreux, soumis à une discipline rigoureuse, et depuis longtemps exercés dans l’art de la guerre'. Le peuple ne peut leur opposer qu’une 'noble ardeur' enflammant son courage. Le 20 septembre, c’est à Valmy, sous la pluie, dans la boue, un engagement hasardeux, une canonnade incertaine mais le premier grand duel moderne d’artillerie. Les officiers français sont issus de l’armée nobiliaire du roi, la troupe est volontaire, issue des rangs du peuple. Ceux que l’on disait en proie à l’anarchie ont tenu, et contraint l’ennemi à rebrousser chemin. Jean-Pierre Bertaud, à partir d’un travail sans précédent dans les archives, a reconstitué ce petit peuple. Et montré pourquoi 'de ce jour' Goethe datait 'une nouvelle époque de l'histoire du monde': premier moment de la guerre des peuples, des hommes du pays réel au cri de 'Vive la Nation! ', Valmy demeure à jamais 'la démocratie en armes'.

Articles