Recherche

Imparfait

Extraits

ActuaLitté

Littérature érotique et sentim

Imparfait

Deux hommes. Un mort d'ennui et agité, l'autre brisé et traumatisé. Comment une rencontre fortuite dans un café bondé pourra-t-elle changer leurs vies pour toujours ? Sûr de lui et outrecuidant, il n'y a aucun doute que Josh Cooper est un mâle alpha. Avec un physique, l'argent et une carrière au sommet, il a tout. Sauf que ce n'est pas le cas. Pris au piège dans une relation de plus en plus claustrophobe, il cherche une échappatoire dans une succession de rencontres sexuelles anonymes et sans signification. Se remettant d'un passé violent qui l'a laissé émotionnellement marqué, tout ce qu'Alex Fulbright veut faire est de vivre une vie tranquille alors qu'il se rétablit lentement et apprend à mettre son histoire douloureuse derrière lui. Après des débuts timides, Josh et Alex finissent par trouver l'amour l'un avec l'autre, un amour qu'ils ne pensaient pas obtenir un jour. Mais la vie n'est pas parfaite, et aucun des deux hommes n'est tout à fait ce qu'il semble être. Ils ont tous les deux des secrets et lorsque ceux-ci sont exposés et dévoilés au grand jour, la vie qu'ils avaient prévu de construire ensemble explose, détruisant la certitude qu'ils avaient d'un "heureux pour toujours" .

02/2021

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Passé imparfait

Une invitation de Damian Baxter ? Voilà qui est inattendu ! Cela fait près de quarante qu'ils sont fâchés ! Inséparables durant leurs études à Cambridge, leur indéfectible amitié s'est muée en une haine féroce, suite à de mystérieux événements survenus lors de vacances au Portugal en 1970. Après de déconcertantes retrouvailles, la révélation tombe : riche, à l'article de la mort, Damian charge le narrateur, sur la foi d'une lettre anonyme, de retrouver parmi ses ex-conquêtes – six jeunes filles huppées qu'ils fréquentaient alors – la mère de son enfant. Un voyage vers le passé plein de fantômes et de stupéfiantes révélations... Avec une verve élégante, le créateur de la série Downton Abbey signe un portrait au vitriol de l'aristocratie anglaise bousculée par les sixties. " La vraie affaire de Fellowes, c'est le milieu qui l'a vu naître : l'aristocratie anglaise. (...)Un régal aux senteurs surannées, comme les Anglais en ont le secret. " Les Inrockuptibles Traduit de l'anglais (Angleterre) par Jean Szlamowicz

06/2015

ActuaLitté

Théâtre

Imparfaits

Les invités vont arriver pour diner mais ils ne seront pas reçus, car le frigo ne fonctionne plus. Myriam et Philippe ne savent pas comment ils en sont arrivés là A ce moment précis. Ils sont chez eux, le poulet est en train de cuire et la table est mise, mais ils sont perdus et ils vont devoir se forcer à regarder et à avouer. Quand la veilleuse rouge s'éteint, tout explose. Car l'amour n'est pas infini et ils doivent accepter d'abandonner le leur qui était parfait, mais qui devient du passé. C'est l'histoire de la première fois. Premier sourire, première engueulade. Le premier regard vers l'autre, pour l'autre. C'est l'histoire du coeur brisé, de l'espérance et de la réalité. C'est l'histoire de la dernière fois. Tout cela à l'abri des regards extérieurs. Un huis clos amoureux où l'homme et la femme s'acceptent eux-mêmes au péril de l'autre. Conversation intime mais aussi passion publique, Imparfaits est un instant entre deux personnes, une rencontre avec l'Amour.

04/2019

ActuaLitté

Littérature érotique et sentim

Un bonheur imparfait

Graham et Quinn sont tombés profondément amoureux il y a sept ans. Après une rencontre improbable, ils ont vite compris qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. Et puis ils se sont mariés et ont commencé à parler de fonder une famille. Les mois, les années ont passé et Quinn et Graham ne sont toujours que deux et leur couple semble s'effriter un peu plus chaque jour. Le désir de Quinn de devenir mère est devenue une obsession qu'elle n'est plus très sûre que Graham partage totalement. Leur relation se distend et ils semblent de moins en moins se comprendre. Est-ce que l'amour même quand il est aussi fort peut mourir quand les épreuves se multiplient ou au contraire peut-il en sortir renforcé ?

10/2019

ActuaLitté

Littérature française

Plus qu'imparfait

Plus qu'imparfait Comment se construire quand, enfant, son père se suicide en laissant des lettres ignominieuses et déstructurées à l'attention de sa famille ? Cet ouvrage nous livre une quête d'identité, une volonté de comprendre la déchéance d'un père pour essayer de lui pardonner. Clément veut libérer sa future famille du poids lourd d'un passé douloureux et construire sa vie en toute autonomie. Alexandra de Saint-Prix

06/2017

ActuaLitté

Littérature étrangère

Désaccords imparfaits

Trois courtes nouvelles de Coe datant des années 1990 - les seules qu'il ait jamais écrites - sont publiées dans ce petit recueil, ainsi qu'un article sur Billy Wilder, " Journal d'une obsession ", écrit pour un numéro des Cahiers du cinéma. " Ivy et ses bêtises " voit un narrateur adulte revenir sur un épisode de son enfance, lors d'une soirée de Noël, où il fut convaincu d'avoir vu le fantôme d'un homme tué par sa femme, au procès de laquelle la grand-mère du narrateur avait participé. La fin de la nouvelle laisse planer un doute sur l'existence réelle de ce fantôme. " 9e/13e " est une sorte d'exercice de style : un pianiste de bar new-yorkais, à laquelle une séduisante jeune femme demande où elle peut loger ce soir-là, imagine ce qui ce serait passé s'il l'avait invitée à dormir chez lui... ce qu'il n'a bien sûr pas fait. " Version originale " est la nouvelle la plus longue et la plus aboutie ; elle manifeste le goût de Coe pour les intrigues complexes : lors d'un festival du film d'horreur dans une ville de la Côte d'Azur, un compositeur de musique de films, qui fait partie du jury, découvre qu'un des films en compétition a été écrit par une ancienne amie, qui était tombée amoureuse de lui mais que le narrateur avait un peu brutalement éconduite. Le souvenir de cette histoire lui revient à la vision du film, qui en offre une réécriture, et entre en écho avec le flirt qu'il ne peut s'empêcher d'entretenir avec une journaliste présente sur le festival. En peu de pages, Coe évoque les tentations, les opportunités ratées, les souvenirs qui hantent et une certaine mélancolie. " Journal d'une obsession ", dans un tout autre genre, évoque l'obsession, au sens littérale, de Coe pour un film mal-aimé de Billy Wilder, La vie de Sherlock Holmes, et plus précisément pour sa musique composée par Miklós Rózsa. Coe raconte, sous forme de journal intime, comment, à différentes étapes de sa vie, il a rencontré ce film, souvent par hasard. Il raconte aussi ses recherches pour mettre la main sur un enregistrement de cette musique, devenue introuvable. Dans l'introduction du recueil, Coe affirme que la nouvelle est loin d'être sa forme de prédilection, lui préférant la longueur et la complexité qu'offre le roman. Il n'empêche que ce recueil est une réussite, et offre un concentré de son écriture et de ses thèmes favoris : le mélange d'ordinaire et d'étrange dans la première nouvelle, les anti-héros un peu ratés, passant à côté de leur vie, dans les deux autres, et, toujours, un humour pince-sans-rire, mêlé à une tonalité mélancolique. Dans l'article sur Billy Wilder, particulièrement touchant, Coe adopte un mode plus autobiographique : derrière le prétexte de son obsession pour ce film, il évoque de façon assez émouvante un certain rapport à l'enfance, au passé, au temps qui passe. Ses différentes " rencontres " avec ce film et sa musique, scandées par l'évolution des technologies (du livre à la cassette vidéo et au DVD, du 33 tours au CD...) dessinent une sorte de portrait de l'artiste des années 1970 à nos jours. Les quatre textes, sous des dehors assez différents, sont ainsi unis par des thèmes ou des motifs récurrents, en particulier le rapport à la musique, véhicule de souvenirs et d'émotions. Ce recueil démontre s'il le fallait l'évidence du talent de Jonathan Coe, qui atteint en très peu de pages une densité et une émotion exceptionnelles.

03/2012

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté