Recherche

Hervé Glevarec

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Sociologie

La culture à l'ère de la diversité. Essai critique, trente ans après La Distinction

La Distinction. Critique sociale du jugement, publié en 1979 par Pierre Bourdieu, est aujourd'hui encore l'ouvrage fondateur de la sociologie de la culture. Mais devant le développement - et la diversification - du champ des biens culturels qui ont provoqué nombre de déplacements dans la structuration et la signification des goûts et des pratiques culturelles, permet-il encore aux sociologues de rendre compte de la place prise dans les pratiques des individus par des genres culturels anciennement populaires, comme le rock, les polars, la bande dessinée, les jeux vidéo, les séries télévisées ? Permet-il de penser la faiblesse, voire la baisse, de certaines pratiques comme l'opéra, la musique classique, les émissions culturelles... Autrement dit, trente ans plus tard, est-il encore apte à éclairer le réel ? Ou faut-il poser de nouvelles bases à nos débats sur la culture ? Telle est l'interrogation passionnante de ce court essai.

02/2013

ActuaLitté

Sociologie

La différenciation. Genres, savoirs et expériences culturelles

ll y a une sociologie des biens culturels et des pratiques, mais cette sociologie n'est pas une économie, avec son capital, ses intérêts et son marché. Quand ce qui explique un goût musical est, en priorité, la génération d'appartenance des personnes et non leur position sociale, quand la valeur de telle série télévisée est comparée à celle des autres Bayes du même genre et non aux autres genres, quand les oeuvres ont une valeur esthétique indépendante de la position sociale de leurs pratiquants privilégiés, uand la fréquentation ordinaire des oeuvres est plus dé-ive que la socialisation, c'est qu'un certain nombre de changements théoriques et conceptuels sont nécessaires. Parce que les goûts ne sont pas réductibles à la position et à l'origine sociale, parce que les biens culturels n'ont pas une seule valeur (leur valeur sociale), parce que les usages sociaux de la culture varient selon les situations (en couple, en famille, entre pairs, entre amis, signifient diversement pour les individus (en termes de plaisir culturel, de savoir), en n'étant pas réductibles à des rapports de distinction et de domination, une évolution du modèle dominant est requise vers la prise en compte de l'expérience due aux biens culturels. Cette évolution est celle qui requalifie la distinction en différenciation, la structure positionnelle en identité sociale et générationnelle, le capital culturel en savoirs, la légitimité en reconnaissance et en normes de groupe, pose le genre culturel comme catégorie constitutive du goût et du jugement de valeur, et enfin, soutient l'autonomie du monde de la culture par rapport au monde de l'école.

06/2019

ActuaLitté

Beaux arts

Hervé Yamguen

Quelque chose hurle quasiment en permanence dans l'univers pictural d'Hervé Yamguen (né à Doulala, Cameroun, en 1971). Hurlement continu en couleurs vrillant un univers parfaitement déroutant. Mais au Cameroun, alias Gomboland, hormis quelques "oreilles" exercées, qui l'entend, ce cri ? D'un médium à un autre (peintre, dessinateur, photographe, et n'hésitant guère à engager son corps dans une confrontation directe avec le réel, à travers des performance), la démarche esthétique de Yamguen fait montre d'un esprit enclin au risque et assumant le pari de l'art.

03/2011

ActuaLitté

Photographie

Hervé Guibert, photographe

" Hervé Guibert a commencé à photographier en 1972, à 17 ans, avec un petit Rollei 35 offert par son père ". C'est ainsi qu'Agathe Gaillard commence le texte accompagnant l'exposition qu'elle consacra à ses photographies d'Hervé Guibert quelques mois après sa mort, le 27 décembre 1991. En 1993 paraissait chez Gallimard un premier recueil, Hervé Guibert, photographies. Vingt ans après sa disparition, une nouvelle génération s'intéresse à l'écrivain et au photographe. A l'occasion d'une exposition rétrospective à la Maison européenne de la photographie, Christine Guibert et Agathe Gaillard ont rassemblé les plus beaux exemples d'une oeuvre courte dans le temps, mais qui a conservé toute sa force, sa beauté et son impact. Plus de deux cents photos sont présentées dans ce livre, qui donne ainsi un panorama complet du parcours photographique d'un auteur mythique. Le texte d'accompagnement est signé de Jean-Baptiste Del Amo, jeune écrivain actuellement pensionnaire à la Villa Médicis à Rome, comme l'a été Hervé Guibert, qui s'intéresse passionnément à son oeuvre littéraire, sur laquelle il a publié un texte dans La NRF. Il étudie ici les photographies, en particulier dans la représentation du corps, le sien et celui des autres, et aussi dans le passage du temps, de l'instant, de la vie.

02/2011

ActuaLitté

Livres 0-3 ans

Nina et Hervé

Nina et Hervé, deux petits hérons curieux, partent à l'aventure et rencontrent de nouveaux amis. De leur côté, Maman et Papa hérons sont très inquiets, mais où sont passés leurs petits ? Une histoire tout en douceur écrite par Laurence Bouchez et délicatement colorée par les illustrations de Maryse Girgenti pour un moment poétique avec les tout petits.

10/2020

ActuaLitté

Beaux arts

Hervé Di Rosa

En 1981, une exposition dans le loft parisien du critique d'art Bernard Lamarche-Vadel, intitulée Finir en beauté, soulevait une petite tempête dans le monde de l'art : une très jeune génération d'artistes surgissait dont les oeuvres rompaient complètement avec la tradition des avant-gardes modernistes. Bientôt baptisé Figuration libre, le courant, qui rejoignait ce que, à un plan international, on appela Bad Painting, se caractérisait par un emprunt en effet très libre à la bande dessinée, aux techniques du graffiti et à l'esthétique accompagnant la musique pop. Au sein de ce groupe, Hervé Di Rosa se distingue aussitôt par le foisonnement de son imaginaire, la densité de ses images, la mise en place de personnages fétiches. Dans les années 1990, l'artiste entreprend de grands voyages en Amérique Latine, au Moyen-Orient, en Asie, en Afrique, à la rencontre d'artistes et d'artisans, apprenant d'eux leurs techniques traditionnelles, faisant appel parfois à leur collaboration. C'est à une véritable encyclopédie esthétique que son oeuvre s'assimile progressivement. Par ailleurs, grand collectionneur de toutes les formes d'art populaire, objets d'aéroport, objets publicitaires, tableaux de peintres du dimanche ou art brut, Hervé Di Rosa a conçu la notion d'art modeste et fondé, dans la ville de Sète, le très actif musée des Arts modestes.

04/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté