Recherche

Guy Perlier

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

BD tout public

Alice Guy

En 1895, à Lyon, les frères Lumière inventent le cinématographe. Moins d'un an plus tard, à Paris, Alice Guy, 23 ans, réalise La Fée aux choux pour Léon Gaumont. Première réalisatrice de l'histoire du cinéma, elle dirigera plus de 300 films en France. En 1907, elle part conquérir l'Amérique, laissant les Films Gaumont aux mains de son assistant Louis Feuillade. Première femme à créer sa propre maison de production, elle construit un studio dans le New Jersey et fait fortune. Mais un mariage malheureux lui fait tout perdre. Femme libre et indépendante, témoin de la naissance du monde moderne, elle aura côtoyé les pionniers de l'époque : Gustave Eiffel, Louis et Auguste Lumière, ou encore Georges Méliès, Charlie Chaplin et Buster Keaton. Elle meurt en 1969, avec la légion d'honneur, mais sans avoir revu aucun de ses films - perdus et oubliés. C'est en 2011, à New York, que Martin Scorsese redonne un coup de projecteur sur cette femme exceptionnelle.

09/2021

ActuaLitté

Lecture 6-9 ans

André-Guy

Alchimiste de l'humour et du bizarre, Loïc Urbaniak se penche sur les affres de l'enfance et de la puberté. Avec cruauté, il déroule la malheureuse histoire d'André-Guy, enfant trop gras, trop mutique et trop duveteux pour être aimé.

10/2018

ActuaLitté

Théâtre

Guy Cassiers

Guy Cassiers est né en 1960 à Anvers (Belgique). Il suit des études en arts graphiques à l'Académie des beaux-arts d'Anvers et rejoint de jeunes artistes de sa génération dans la création de performances. Il devient successivement directeur artistique à la Oud Huis Stekelbees à Gand (1987-1993), au Ro Theater à Rotterdam (1998-2006) et à la Toneelhuis à Anvers depuis 2006. Cet ouvrage propose de dévoiler les principes et fondements du metteur en scène. Plaçant l'interdisciplinarité au coeur de ses recherches, il approfondit au fil de ses spectacles le dialogue entre littérature, théâtre et technologies : il sollicite la multiplication des stimuli sensoriels par la vidéo et le son pour capter le spectateur, tout en renouvelant son expérience. Son théâtre assume une dimension politique, civique et citoyenne.

04/2017

ActuaLitté

Histoire de France

Camille Senon, survivante du tramway d'Oradour-sur-Glane. Aurai-je assez vécu pour tous ceux qui sont morts ?

Camille Senon Survivante du tramway d'Oradour-sur -Glane Aurai-je asses vécu pour toux ceux qui sont morts ? De Guy Perlier Camille vient d'avoir dix-neuf ans. Comme chaque samedi, elle prend le tram gare des Charentes à Limoges pour rentrer chez ses parents au Repaire, hameau voisin d'Oradour-sur-Glane. Nous sommes le 10 juin 1944... Elle ne reverra jamais son père, ni ses grands-parents, ni ses oncles et tantes, cousins et amis, tous massacrés par le détachement de la Waffen-SS Das Reich. Avec sa mère et les autres rares survivants, elle en est réduite à fouiller les décombres du village à la recherche de quelques restes de leur vie passée... Deux mois plus tard, dans l'enthousiasme généré par la Libération, Camille décide de s'engager comme militante. Elle intègre l'administration des Chèques postaux à Strasbourg, puis à Paris. Membre dirigeant de la fédération CGT des PTT, secrétaire générale du syndicat des Chèques postaux, l'entreprise féminine la plus importante d'Europe, elle est de toutes les luttes pour l'amélioration des conditions de travail, en particulier celles des femmes, mais aussi contre la guerre d'Indochine ou d'Algérie, et elle participe avec fièvre à Mai 68. Jamais pourtant elle n'oubliera son village, militant toujours de près ou de loin au sein de l'Association des familles des martyrs d'Oradour et des Familles de fusillés et massacrés de la Résistance. Elle trouvera aussi la force de témoigner lors du procès des auteurs du massacre, à Bordeaux, en 1953. Depuis son retour en Limousin à sa retraite, Camille Senon oeuvre inlassablement contre les horreurs de la guerre, pour la paix, la fraternité et la justice, organisant des visites dans les ruines d'Oradour. Aujourd'hui, à quatre-vingt-huit ans, ce grand témoin a accepté de laisser la plume de Guy Perlier parcourir sa vie. Camille SENON est née le 5 juin 1922. Officier de la Légion d'Honneur Chevalier des palmes académiques Survivante du tramway d'Oradour-sur-Glane. Militante de la mémoire des crimes nazis. Militante politique (P. C. F.) et syndicale (C. G. T.).

10/2013

ActuaLitté

Sciences historiques

Le Limousin dans la guerre sous Pétain et l'Occupation (1940-1944)

1940-1944. Cinq ans de vie limousine qui ont nourri la mémoire collective et marqué les esprits de façon indélébile. Le lecteur retrouvera dans cet ouvrage, guidé par l'analyse d'un historien spécialiste, tous les événements, dramatiques ou héroïques, qui ont façonné l'histoire régionale, d'Oradour à la bataille du mont Gargan, des pendaisons de Tulle aux combats d'Ussel et d'Egletons, de l'affaire du bois de Thuraud à la première libération de Guéret... Il partagera le combat de quelques grandes figures exemplaires de la Résistance tels Edmond Michelet, Georges Guingouin et Léon Lanot mais sera aussi confronté aux difficultés de la vie sous l'Occupation et aux méfaits de la politique de collaboration de l'Etat français. Rien n'en sera oublié : les rationnements, l'exploitation des étrangers dans les Groupes de Travailleurs, la répression des opposants politiques, les jeunes Français livrés en esclavage parle STO, l'antisémitisme et les rafles de Juifs étrangers organisées pour les prédateurs nazis... Rien ne sera oublié de ce qui devait être couvert par la propagande et le culte du Maréchal "vainqueur de Verdun". Le regard ici porté sur cette période s'est voulu le plus large possible, éclairé par des recherches récentes et d'ultimes témoignages concernant notamment la vie clandestine à laquelle furent contraints les multiples "indésirables" du régime pétainiste.

03/2018

ActuaLitté

Littérature française

Histoires de tram

Quatre nouvelles traitant des différents aspects de la guerre durant l'Occupation allemande. Au travers de voyages en tramway traversant le Limousin, les personnages racontent leurs vies, leurs quotidiens. "Sous l'aile du maréchal" retrace l'histoire d'Hubert, engagé comme gardien dans un camp de travail. Au fil des voyages son uniforme lui pèse de plus en plus et devient un fardeau. "Les trois filles de la ligne 2" nous plonge dans la vie de Gilberte, Yvonne et Marinette : entre marché noir, pension pour jeunes filles, résistance et amours interdits. "Oradour ne répond pas" L'un des séminaristes envoyés à Oradour au lendemain du massacre rentrent à Limoges durablement ébranlé dans ses convictions. Enfin, la ligne 1 relate "La rencontre" de Michel, enfant juif caché dans un tram pour échapper à l'école, et Jeantou, mécanicien retraité qui partagent pendant un court instant leur passion des tramways.

03/2017

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté