Recherche

Gustavo Guerrero, Fernando Iwasaki

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Les bonnes nouvelles de l'Amérique latine. Anthologie de la nouvelle latino-américaine contemporaine

" La diversité peut être une forme d'égalité. Ces histoires expriment un monde pluriel où coexistent gens. coutumes. croyances et décors très divers et. cependant. quelque chose réunit et fond toutes ces nouvelles en une fraternité saris faille, parce que, chacune à sa manière. elles sont faites à l'image du continent où elles ont leurs racines : mi vaste monde où se rencontrent tous les paysages et climats de la terre. toutes les races et cultures, rassemblées et unies par une langue. une histoire. une problématique et un rapport an monde qui établissent entre tous ces écrivains une inévitable consanguinité. L'Amérique latine est une et multiple. et rien ne l'exprime ni ne la définit mieux que la bonne littérature. "

09/2010

ActuaLitté

Littérature française

Fernand

Dans la famille Salgon, cherchez l'aventurier... Cet oncle devenu mythique à force d'être insaisissable, jamais au même endroit, jamais avec la même femme, jamais occupé aux mêmes affaires, avait de quoi retenir l'attention du jeune Jean-Jacques... Plusieurs décennies plus tard, ce jeune homme devenu écrivain entreprend de reconstituer le puzzle. Le parcours de ville en ville, ponctué de rencontres, d'activités plus ou moins licites... Il trouvera d'improbables adresses, tirera des sonnettes, guidé par le hasard et la chance, jouant au Sherlock Holmes. Modeste héritier de Proust et lointain cousin de Tintin, Jean-Jacques Salgon garde sa démarche d'écrivain explorateur : depuis son premier livre en 1993 (07 et autres récits) il parcourt les chemins de la géographie et de la mémoire.

02/2013

ActuaLitté

Littérature française

Lettre à Fernando

"Ce livre n'est pas un hommage à Fernando Pessoa, mais une reconnaissance éperdue envers un écrivain qui m'a aidé à braver l'opulence de la misère et à supporter cette vie où il n'y avait plus que le marasme et l'adiaphorie. J'étais misérable comme la plupart de mes labadens d'origine étrangère que je côtoyais à l'université. J'avais une bourse plate, et j'enchaînais des missions précaires dans des restaurants ou dans la manutention. Cependant, contrairement à certains camarades de la faculté qui galéraient pour trouver un logement, j'avais réussi à dénicher une piaule dans un sous-sol d'une sorte de manoir d'un riche homme d'affaires. En échange, je lui tondais le gazon de son jardin une fois par semaine, et je nourrissais ses deux molosses de chiens. Ma chambre souterraine ne possédait aucune fenêtre, et les rares rayons de soleil qui m'éblouissaient le matin venaient d'une fissure d'un des murs de ma cambuse."

11/2016

ActuaLitté

Littérature française

Le journal de Fernando

Cette nouvelle aborde l'expérience de l'acculturation au travers du regard d'un jeune amérindien du Haut Oyapock (Guyane). Ce dernier, parfois naïf, parfois coquin, nous fait partager sa vie sur le fleuve, son quotidien, ses aventures. Collégien dans son village puis lycéen à Cayenne, il est tiraillé entre la culture occidentale de la ville et celle de son peuple. A un âge réputé difficile, il doit se construire alors que l'école l'éloigne inexorablement de son clan.

04/2018

ActuaLitté

Lecture 6-9 ans

Le poème de Fernando

Un matin, Fernando trouve un poème par terre. Un poème triste et fatigué. Un peu comme lui. Mais quand Fernando décide de lire ce poème, une immense joie l'envahit. Alors Fernando veut partager ce poème, l'offrir, à tous ceux qui, comme lui, sans le savoir, en ont terriblement besoin. Une ode aux pouvoirs de la poésie et à son universalité.

02/2022

ActuaLitté

Critique littéraire

Lettres à Fernando Pessoa

D'octobre 1912 à avril 1916, Mário de Sá-Carneiro et Fernando Pessoa, deux des poètes majeurs du Portugal, échangent de nombreuses lettres et cartes postales. A travers elles, ils expriment, avec une confiance et une liberté rares, leurs pensées, leurs poèmes, leurs doutes, leurs certitudes, leurs impression et leurs sensations vives - leurs intensités profondes. Même si pratiquement aucune des réponses de Fernando Pessoa n'a été retrouvée, cette correspondance univoque n'en constitue pas moins un document essentiel de la littérature portugaise du début du XXe siècle, apportant aussi un éclairage sur les mouvements artistiques et littéraires de la France en cette époque-charnière, avant et pendant la guerre de 1914. Outre cette évidence historique, les Lettres à Fernando Pessoa de Mário de Sá-Carneiro se présentent aujourd'hui à nous comme l'une de ces fulgurances de sens et d'expérience capables d'agir à très longue portée.

03/2015

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté