Recherche

Giancarlo Carofiglio

Extraits

ActuaLitté

Policiers

Les raisons du doute

Guido Guerrieri est appelé à la prison de Bari pour défendre en appel un prévenu condamné pour trafic de drogue. Reconnaissant en lui Fabio Ray-Ban, l'agitateur fasciste qui fut le cauchemar de son adolescence, il décide de refuser. Or, l'homme clame son innocence: il prétend avoir été dupé par son premier avocat. Et il lui lance: "On raconte que vous ne vous dérobez pas quand la cause est juste. On raconte que vous êtes un type bien." Guerrieri hésite, car les preuves sont accablantes; il sait qu'il est malvenu et dangereux de s'en prendre à un confrère. Mais quand la femme du détenu, d'une beauté stupéfiante, se présente à son cabinet, toutes ses réserves s'évanouissent. Séduit par cet avocat malheureux en amour, féru de boxe et de littérature, le lecteur se laisse entraîner dans une affaire qui lui dévoile les rouages de la machine judiciaire italienne, ainsi qu'une ville aussi animée qu'inquiétante.

03/2010

ActuaLitté

Policiers

Les yeux fermés

Guido Guerrieri, avocat à Bari, voit débarquer dans son bureau l'inspecteur Tancredi, accompagné d'une femme en blouson de cuir qu'il prend d'abord pour un officier de police. Il s'agit en fait de sœur Claudia, directrice d'un foyer d'accueil pour femmes battues, et accessoirement professeur de boxe chinoise. Tous deux demandent Guido de se constituer partie civile pour une jeune femme harcelée et frappée par son ex-compagnon, à qui personne n'ose s'attaquer dans cette ville de l'Italie du Sud, car il est le fils d'un puissant magistrat. Guido finit par accepter, conscient de se fourrer dans un guêpier. Et de fait, au fur et à mesure que le procès se prépare, les pressions commencent à s'exercer. Avocats, juges, experts, tous ont un prix, et pour qui connaît le système, il existe toutes sortes de manières de faire dévier le cours de la justice... Guido Guerrieri, le quadragénaire attachant de Témoin involontaire est de retour dans ce roman au style enlevé, nourri des observations de l'auteur sur la machine judiciaire. Carofiglio y aborde des thèmes aussi noirs que la violence, la pédophilie et la prédation avec intensité et humanisme.

04/2008

ActuaLitté

Beaux arts

Alessandra Chiffi, Giancarlo Mustich. "Siamo in tre"

Au mois d'août 2017, l'oeil du collectionneur Guillaume Saint-Clair s'arrête sur les dessins réalisés in vivo dans Les rues de Lecce par les artistes Alessandra Chiffi et Giancarlo Mustich. Revenu à Paris, il pariage son enthousiasme avec le galériste Georges Franck qui, à son tour, l'expose à l'historienne et historienne de l'Art, Agnès Callu. Le présent ouvrage rapporte les forces profondes de multi-rencontres triangulaires qui mettent au jour la " pensée-dessin " du couple d'artistes italiens aux " sentiers de la création " inédits. Configuré dans l'imaginaire de chacun, le geste graphique surgit, bondissant, privilégiant, chez elle, des bouquets de figures implorantes sous une ligne cubiste aux prologues hugoliens ; faisant danser, chez lui, dans la verticalité d'escaliers d'inspiration palladienne, des formes usinées de voltigeurs futuristes ; montrant au " Masculin Féminin ", une oeuvre duelle où les traits de chacun s'enlacent unis par une Cosa mentale aux registres esthétiques partagés.

05/2019

ActuaLitté

Policiers

L'Eté froid

Le roman des massacres de Palerme par le numéro 1 des ventes en Italie . Nous sommes en 1992, entre mai et juillet. A Bari, comme ailleurs, tirs embuscade et meurtres sont monnaie courante. Quand la nouvelle arrive qu'un enfant, fils d'un chef de clan, a été enlevé, le maréchal Pietro Fenoglio se rend compte que le point de non-retour a été atteint. Maintenant, tout peut arriver. Puis, alors que personne ne s'y attendait, , le jeune patron qui a déclenché la guerre, et que tout le monde soupçonne de l'enlèvement, décide de collaborer avec la justice. Dans la longue confession qu'il délivre au magistrat, l'homme retrace sa propre aventure criminelle dans un conte hypnotique animé par une force vivante. Presque diabolique. Mais les déclarations du repentant ne suffiront pas à faire la lumière sur la disparition de l'enfant. Pour découvrir la vérité, Fenoglio sera contraint de pénétrer dans ce territoire ambigu où il est plus difficile de distinguer le bien du mal.

ActuaLitté

Littérature étrangère

Trois heures du matin

L'histoire d'un père et de son fils, et de leur rencontre. Un bouleversant roman d'apprentissage. Antonio est un étudiant solitaire. Son père, un brillant mathématicien. Leur relation n'a jamais été simple. Au début des années 1980, par un après-midi de juin, ils atterrissent à Marseille. Par un malheureux concours de circonstances, ils vont y passer deux jours et deux nuits sans sommeil. Pour la première fois, les deux hommes doivent apprendre à se connaître. Une quête complexe, à l'ombre de la figure maternelle, magnifique mais insaisissable. Leur chemin, sinueux, parfois joyeux, traverse un Marseille hallucinatoire, des bords de mer spectaculaires et des recoins peuplés de créatures nocturnes. Un voyage aventureux et déchirant. Dans une langue précise, capable de saisir les nuances les plus subtiles, Gianrico Carofiglio livre une histoire inoubliable sur le passage du temps, les illusions et les regrets, sur l'amour.

03/2020

ActuaLitté

Littérature étrangère

En attendant la vague

Roberto et Emma sont patients du même psychiatre. Elle paie le traumatisme d’un mariage qui a mal tourné. Lui tente de débrouiller l’écheveau d’un passé nébuleux. D’une séance à l’autre, les souvenirs de Roberto affluent et le font remonter à l’époque heureuse où son père et lui affrontaient les vagues de l’océan sur leur planche de surf. Mais aussi à un passé plus proche et apparemment plus complexe, une vie de clandestinité et de danger pour s’infiltrer, sous de fausses identités, dans des réseaux de drogue d’envergure internationale. Jusqu’au jour où tout a basculé, où ses repères, et notamment le sens du bien et du mal, se sont comme volatilisés. Finira-t-il par surmonter ses démons ? Quant à Giacomo, enfant solitaire, secrètement amoureux de la plus jolie fille de sa classe dont il sent tout à coup la souffrance, il n’a que ses rêves et le chien Scott qui l’y guide pour retrouver le père dont il a été privé trop tôt et parvenir à se construire. La rencontre de ces trois personnages révèlera bien des surprises. Tout au long du roman, le lecteur suivra aussi Roberto durant ses longues promenades dans Rome, au cours desquelles il semble découvrir pour la première fois une ville qu’il habite pourtant depuis bien longtemps.

05/2013

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté