Recherche

Gérard Authelain

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Pédagogie

A l'école, on fait musique

Gérard Authelain aime à rappeler que son vrai métier est celui de musicien intervenant à l'école. Après avoir partagé avec une équipe la responsabilité du CFMI de Lyon, il revient à ce qui fut sa profession et sa passion : permettre aux enfants de découvrir la musique à travers une pratique adaptée à leur âge, et qui soit une authentique pratique artistique. A l'école, on fiait musique est un témoignage et une réflexion sur trente années de recherches, d'essais, d'espoirs, de déceptions, de rognes, de convictions défendues fermement avec beaucoup d'autres, y compris avec les plus jeunes dont il ne cesse de s'émerveiller de leur potentiel. Il rejoint par là tous ceux qui ont mis leur force de combat dans une éducation populaire toujours à réactiver. Il n'est pas étonnant, que dans cette course à l'essentiel, il ait rejoint un autre défenseur du droit à la culture pour tous, Philippe Meirieu, qui a accepté de préfacer cet ouvrage. Une telle préoccupation s'avère plus importante que jamais à un moment où les projets de décentralisation, encore indéfinis à l'heure où est publié ce livre, devront prendre en compte une histoire qui ne peut être ignorée, car elle exprime quelque chose qui rejoint l'homme, enfant ou adulte, dans les régions les plus secrètes de sa vie. La formation est plus que jamais une tâche qui doit mobiliser les énergies, car il y va de l'avenir d'un monde dont le visage dépend pour une part des efforts menés par là collectivité humaine ou de ses abandons. Enseignants où élus, responsables parents, personne ne peut être indifférent à ce qui se passe dans l'école et à sa mission au service de l'enfant, ce qui n'est pas tout à fait la même chose que de mettre l'enfant en conformité avec l'idée qu'on se fait de l'école.

01/2003

ActuaLitté

Musique, danse

La chanson à tous les étages

Ce livre n’aurait pas vu le jour si les Francofolies n’avaient pas embarqué l’auteur dans une folle aventure : présenter chaque année dans un livret-disque des chansons à l’intention des enseignants, professeurs, musiciens intervenants et animateurs. Depuis 1996, Les Enfants de la zique ont ainsi contribué à une initiation élémentaire à la pratique musicale, que celle-ci se déploie en école, collège, conservatoire, ou tout simplement en famille ou dans des rassemblements de convivialité. La Chanson à tous les étages explore le potentiel artistique d’une chanson à la manière d’un grand bâtiment, en s’arrêtant à chaque palier : les mots, l’écriture, l’arrangement, l’orchestration, la mélodie, les interprétations, les variations, les adaptations, les correspondances avec d’autres pratiques artistiques, les esthétiques propres à chaque époque, et autres richesses perceptibles dès qu’on ouvre les portes. À travers une sélection de plus de 250 titres couvrant toutes les époques et tous les styles, l’auteur propose une grille d’écoute pour aller au-delà d’une réaction exclusivement affective, afin de dévoiler des joyaux qui ne se révèlent pas nécessairement à la première écoute. S’il accepte de suivre le parcours d’analyse proposé, l’auditeur retrouvera dans ce véritable art musical pour tous — la chanson — ce qu’il y a de plus intime, de plus partageable, de plus formateur, de plus humain.

07/2019

ActuaLitté

Beaux arts

Gérard Fromanger

Gérard Fromanger est à la fois le jeune peintre du début des années 1960, ami de Jacques Prévert, l'auteur, avec Jean-Luc Godard, d'un célèbre film-tract, réalisé dans l'effervescence des événements de Mai 68, une figure importante du mouvement de la Figuration narrative, ainsi que l'artiste commenté par Gilles Deleuze, Michel Foucault et Félix Guattari. Son nom évoque des silhouettes, d'abord rouges puis multicolores, traversant un décor urbain. Par-delà ces associations, l'oeuvre de Fromanger a su être le témoin des mutations profondes de la société (marchandisation du monde, substitution des signes au réel), tout en donnant naissance à une peinture pleinement consciente d'elle-même. Cet ouvrage publié à l'occasion de l'exposition monographique du Centre Pompidou met en perspective ce double engagement en présentant plus de 150 oeuvres de l'artiste, analysées par Michel Gauthier et Olivier Zahm.

02/2016

ActuaLitté

Beaux arts

Gérard Gentou

Graphiste de formation, coloriste par vocation, Gérard Gentou (1954-2014) a toujours dessiné, une façon personnelle d'honorer la nature et sa beauté. Cette oeuvre éclectique et inclassable joue avec les allégories graphiques du noir et blanc et la force vibratoire des couleurs. En émergent quatre chapitres : "L'art du jeu", les "Variations libres", "Un trait d'humour" et "L'appel de l'essentiel". Au fil des pages se révèle une histoire. Celle de Gérard Gentou.

10/2019

ActuaLitté

Cinéma

Gérard Depardieu

En 1974, Les Valseuses de Bertrand Blier révélait au grand public un acteur inconnu. Dans le rôle d'un loubard rabelaisien puisant sa nourriture dans le ventre chaud de la société de consommation, Gérard Depardieu affirmait un talent inédit, rompant avec l'imagerie d'Epinal du jeune premier, formant avec Miou-Miou et le regretté Patrick Dewaere, un trio subversif et cru. Depuis, Gérard Depardieu est rapidement devenu la colonne vertébrale du cinéma français, affichant une filmographie de "super-champion" , alignant les films les uns après les autres, se constituant au fil des ans sa propre famille de cinéastes: François Truffaut, Maurice Pialat, Bertrand Blier, Francis Veber, Claude Miller, André Téchiné... Ce livre retrace sa trajectoire fulgurante, depuis les terrains vagues de Châteauroux jusqu'au festival de Cannes. Il s'attaque aussi au mythe journalistique de la " bête d'instinct ", alors que Gérard Depardieu est avant tout un acteur à texte, le digne héritier de Louis Jouvet, l'interprète de Peter Handke et de Molière...

09/1988

ActuaLitté

Littérature française

Visions de Gérard

"Pendant les quatre premières années de ma vie, tant qu'il vécut, je ne fus pas Ti Jean Duluoz, je fus Gérard, le monde fut son visage, la fleur de son visage, sa pâleur, son corps voûté, la façon qu'il avait de vous briser le coeur, sa sainteté et les leçons de tendresse qu'il me donnait." Nous sommes en Nouvelle-Angleterre, dans le quartier canadien-français de Lowell. Jack Kerouac fait revivre dans ces pages, sans doute les plus émouvantes de son oeuvre, sa petite enfance passée en compagnie de son frère aîné, Gérard. Cet être d'exception mourut à neuf ans mais son attention aux hommes et aux animaux influença la vie entière de l'auteur. En mêlant aux anecdotes sur ses parents et ses voisins le souvenir des joies et des souffrances de Gérard, Kerouac nous livre, dans une langue drue et imagée, imprégnée de lyrisme, l'expression la plus achevée de son message poétique et métaphysique.

04/1972

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté