Recherche

Géraldine Mocellin, Sylvain Demarthe

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Beaux arts

Chemins d'étoiles. Reliques et pèlerinages au Moyen Age

Selon les récits, le corps mais aussi les objets usuels ou les vêtements du saint revêtent un caractère sacré. Le degré de sacralité est renforcé jusqu'à ce que le corps devenu relique à part entière ne soit livré à la dévotion des fidèles. La relique devient image, le réceptacle précieux se fait reliquaire, le reliquaire met en image les reliques du saint agissant ainsi sur les fidèles en attente de bienfaits. Ainsi le pèlerinage, phénomène commun à toutes les religions, revêt-il un sens sacrificiel, expiatoire. Jusqu'à la fin du Moyen Age, les pèlerins convergent vers Rome, Jérusalem ou Saint-Jacques-de-Compostelle, lieux saints entre tous, au terme d'un long cheminement tant spirituel que physique. Les lieux diffus sur les grandes voies sont aussi, pour la plupart, des pèlerinages à part entière, tels Saint-Martin de Tours, Saint-Martial de Limoges ou Saint-Antoine-en-Viennois. Les lieux de pèlerinage favorisent l'implantation de structures d'accueil spécifiques gérées par des religieux, parmi lesquels les hospitaliers de Saint-Antoine occupent une place prépondérante dès le XIIe siècle.

08/2019

ActuaLitté

Beaux arts

La forêt, un Moyen Age enchanté ?

Au Moyen Age, la forêt est la terre féconde des mythes et légendes. Entre croyance populaire et littérature, les récits abondent sur le bestiaire et les rencontres fantastiques qui naissent en ces lieux reculés de la civilisation. L'espace sylvestre est aussi intimement lié à l'histoire originelle de Saint-Antoine, dont le premier toponyme de la Motte aux Bois évoque à la fois le cadre naturel boisé et l'existence d'une motte castrale. Décor de l'errance du chevalier, de l'isolement du saint ermite mais également refuge des amoureux, la forêt déploie un imaginaire fabuleux restitué dans cette exposition en quatre parties : l'ESPACE des mythes et des saints ermites ; la LITTERATURE et la tradition narrative, du roman de chevalerie à l'amour courtois ; le BESTIAIRE, entre incarnation du monde sauvage et symbolisme sacré ; la RESURGENCE de ces mythes chez les artistes du XIXe siècle. Manuscrits, panneaux et objets rassemblés au coeur de cette exposition-événement sont une invitation à plonger dans l'univers de la forêt enchantée du Moyen Age à l'époque moderne.

07/2021

ActuaLitté

BD tout public

Sylvain

Le second roman graphique de Lucie Albrecht raconte le quotidien de la jeune "youtubeuse" Charlotte et de sa grande soeur Romane, amenées à vivre les enthousiasmes et les épreuves de l'adolescence sans leur mère, emportée prématurément par un cancer du sein.

09/2021

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Tombeau d'Héraldine

Hommage à Héraldine ! Maîtresse d'elle-même et de l'Histoire, elle illustre cette manipulation des faits qui n'étonne plus personne. Elle sait que le boniment est le sel des jours et que l'Histoire est la nôtre : chacun doit la faire à son gré. Allant jusqu'à tourner à profit les dérives de sa santé, elle ignore le qu'en-dira-t-on et partage la réflexion de Montaigne : " Je pense qu'il faut se prêter aux autres et ne se donner jamais qu'à soi-même. "

06/2005

ActuaLitté

Beaux arts

Au pays de Cîteaux. L'architecture des églises rurales du Nuiton au début du XIIIe siècle

L'étude de l'architecture et du décor sculpté des églises médiévales du Nuiton met en exergue un groupe dominant pouvant être daté de la première moitié du XIIIe siècle. Ces édifices, très ancrés dans une tradition romane et présentant certaines tendances cisterciennes, acclimatent - de façon irrégulière toutefois - des éléments nouveaux qui proviennent vraisemblablement du chantier en cours de l'église paroissiale Notre-Dame de Dijon (v. 1220-1240). Ils affichent ainsi un art de transition qui, montrant toute l'importance de l'église-bâtiment au sein du village, reflète les moyens financiers mis en oeuvre à leur construction, émanant sans doute des retombées d'une économie florissante entre autres liée à la viticulture.

11/2021

ActuaLitté

Beaux arts

Géraldine Gonzalez, l'orfèvre de la lumière

L'art voyage parfois à la vitesse de la lumière... Il émane des sculptures de Géraldine Gonzalez, à mi-chemin de l'anamorphose et de l'illumination, un climat d'apesanteur. Leur éclat défie les lois de la gravité et leur aura agit sur notre imagination à la manière de ces miroirs qui préfèrent l'invisible au monde présumé visible. "Créer un conte de fées où les fées n'apparaissent pas". Comme Jean Cocteau avec La Belle et la Bête, Géraldine Gonzalez construit un univers où le naturel côtoie le surnaturel et où le sentiment de léger déséquilibre est produit par une étrange familiarité. Derrière chaque scintillement, quelque spectre pourrait bien s'avancer.

11/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté