Recherche

Flammarion jeunesse

Extraits

ActuaLitté

litterature francaise recits d'aventures et de voyages

Je ne songe qu'a vivre ; carnets de voyage inedits, 1923-1933

En 1923, Honoré d’Estienne d’Orves n’est pas encore un emblème de la Résistance, un nom qui ornera les rues de France après la Libération. C’est un jeune homme qui vient de prendre le large, de quitter Paris, sa famille, son milieu. Le monde s’ouvre à lui, avec ses hommes et ses richesses. Embarqué sur la Jeanne, il découvre au gré des escales le Moyen- Orient, la Chine, l’Afrique noire. Mais aussi Hawaï et Hollywood. « Rien que la terre », aurait dit Paul Morand. Son tempérament méditerranéen, volubile et enthousiaste le conduit à se passionner pour tous les pays où il pose le pied, leur population, leur art, leur religion ; partout, l’enseigne de vaisseau d’Estienne d’Orves multiplie les visites, les rencontres – les frasques aussi. Il est à l’âge des grandes questions et des grandes passions. Il a l’insouciance de sa jeunesse et une bienveillance issue de son éducation. Ses carnets de voyages, inédits, vivants, intrigants de bout en bout, révèlent un être inattendu: une nature insatiable et généreuse, qui fera merveille en 1940, quand la France connaîtra des heures dramatiques. Pour l’heure, Honoré d’Estienne d’Orves « ne songe qu’à vivre ». Couverture: Création Studio Flammarion. Archives personnelles d’Honoré d’Estienne d’Orves. Photographies conservées par les archives du Service historique de la Défense.

ActuaLitté

Littérature

Boy Diola

« Boy Diola », c’est ainsi qu’on appelait le villageois de Casamance venu à Dakar pour trouver du travail. Ce villageois, c’est toi, mon père, Apéraw en diola. À force de côtoyer de trop près la souffrance, tu as décidé de partir. Pendant des mois, tu t’es rendu au port jusqu’à ce que ton tour arrive, un matin de 1969. Tu as laissé derrière toi les histoires racontées autour du feu, les animaux de la brousse, les arachides cultivées toute ta jeunesse. De ce voyage tu ne dis rien. Ensuite, tout s’enchaîne très vite. L’arrivée à Marseille, l’installation à Aulnay-sous-Bois, la vie d’ouvrier chez Citroën, le licenciement, la débrouille. Odyssée depuis le fin fond de l’Afrique jusqu’aux quartiers populaires de la banlieue parisienne, Boy Diola met en scène, avec une pointe d’humour et beaucoup d’émotion, cet homme partagé entre deux mondes et donne ainsi corps et voix à ceux que l’on n’entend pas.

08/2019

ActuaLitté

Littérature française

Sérotonine

Mes croyances sont limitées, mais elles sont violentes. Je crois à la possibilité du royaume restreint. Je crois à l'amour" écrivait récemment Michel Houellebecq.

Le narrateur de Sérotonine approuverait sans réserve. Son récit traverse une France qui piétine ses traditions, banalise ses villes, détruit ses campagnes au bord de la révolte. Il raconte sa vie d'ingénieur agronome, son amitié pour un aristocrate agriculteur (un inoubliable personnage de roman - son double inversé), l'échec des idéaux de leur jeunesse, l'espoir peut-être insensé de retrouver une femme perdue.

Ce roman sur les ravages d'un monde sans bonté, sans solidarité, aux mutations devenues incontrôlables, est aussi un roman sur le remords et le regret.

01/2019

ActuaLitté

Non classé

Fil de Fer

« ─ On est bien, hein ?
─ Oui, on est bien.
Je contemplais les petits nuages paresseux suspendus dans l’azur. Plus rien d’autre n’existait, il n’y avait plus que l’herbe, nous et le ciel. L’éternité. »
C’est la guerre. Gabrielle, surnommée Fil de fer, doit quitter son village pour fuir sur les routes de France avec sa famille. Au cours d’un exode dur et périlleux, Fil de fer rencontre un garçon mystérieux. C’est le coup de foudre. Qui est ce beau jeune homme qui n’a jamais faim ou soif ?

ActuaLitté

Non classé

Une arme dans la tête

Dans mon dossier: adolescent en difficulté. Passé douloureux. Cela m’a permis d’aller à l’école. Dans le dossier confidentiel, il est écrit: top secret. Personne ne doit savoir la vérité. C’est très bien ainsi. Mais comment voulez-vous que j’oublie?

Couverture: © Studio Flammarion Jeunesse
© Flammarion, 2014

ActuaLitté

essais de sociologie

Tous winners !

Quels points communs entre Mozart, les Beatles et Bill Gates? En quoi les vedettes de hockey doivent-elles leur succès à leur date de naissance? Pourquoi les Asiatiques sont-ils doués pour les mathématiques? Pourquoi les avocats les plus riches et les plus puissants de New York ont-ils tous le même CV? Comment expliquer qu’en quelques années seulement, aux États-Unis, soient nées 20 % des plus grandes fortunes mondiales de tous les temps? Présentant une foule de personnages hors norme, Gladwell brise ici le mythe selon lequel le succès proviendrait seulement d’un talent naturel. Dans le style palpitant qu’on lui connaît, il montre au contraire que les prodiges doivent leur succès à nombre de facteurs extérieurs: circonstances, timing, culture, famille, classe sociale, lieu ou date de naissance… et travail! Car – et c’est l’une des lois immuables du succès – il faut s’être consacré dix mille heures au moins à sa discipline pour y exceller! Avec Le Point de bascule (Flammarion, 2012), Gladwell nous avait fait voir comment générer une mode ou un best-seller ; avec La Force de l’intuition (R. Laffont, 2006), il a modifié notre conception de la pensée ; avec Tous winners!, il nous aide à comprendre les mécanismes inattendus du succès. On veut miser sur la jeunesse? En mettant en place des « conditions favorables », nous pouvons faire de nos écoles et de nos institutions des pépinières de talents durables. Vo: Outliers: the story of success En couverture: Photomontage original d’après des photos: © Bridgeman Images ; © Lynn Goldsmith / Corbis ; © Bettmann / Corbis © Malcolm Gladwell, 2008 Tous droits réservés L’ouvrage original est paru aux éditions Little, Brown and Company, États-Unis, 2008, sous le titre: Outliers: the story of success Traduction française © Les éditions Transcontinental, Québec, 2009, sous le titre: Les Prodiges: pourquoi les qualités personnelles et le talent ne suffisent pas à expliquer le succès © Flammarion, 2014, pour la présente édition en coll. « Champs »

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté