Recherche

Filigranes

Extraits

ActuaLitté

Actualités

Le Syndic : Une folle histoire des Européens

Sur avenue Atlantique, au n° 2 il y a le bâtiment UE 28, juste face à la Maison Blanche, au n° 1. Il y a aussi l'Eglise au n° 4... Dans le bâtiment UE 28 habitent les Lhommes, les Von und Zu Viel, les Sterling, les Alpen avec leur hôtel particulier, les Van der Union, les Polder, les Forzza, le Dr Holding, les Puigdement de Asturias, les Azulejo, les Helas, les Bourgs, les Habsz... etc. L'immeuble est organisé par un règlement de copropriété assez compliqué. La vie dans cet immeuble fait un peu penser à une grande Union qui rassemblerait plusieurs pays qui ont le projet d'aller dans le même sens, mais qui, comme nos occupants de l'immeuble sont vite rattrapés par leurs intérêts particuliers au détriment de l'intérêt collectif.Par la parabole du syndic de copropriété, cet « essai romanesque » nous parle du projet européen qui a vu des Etats se regrouper en une association d'intérêts, bien décidés à ne plus régler leurs désaccords par les armes. 75 ans plus tard, nous sommes dans une grande famille dans laquelle il n'est pas si facile de passer Noël ensemble. Le chef de famille n'existe pas et Bruxelles doit endosser ce rôle sans avoir de légitimité parentale... un peu comme un président de syndic ! En filigrane de ce drôle d'immeuble, c'est la fabuleuse histoire des Zeuropéens qui nous est comptée.

06/2019

ActuaLitté

Littérature

Le Temps est à l'orage

« Je suis de ces personnes que l’on catégorise parce qu'on les craint. » Le Temps est à l'orage est le premier volet d'une série consacrée à Joan Hossepount, 50 ans, ex-tireur d'élite et, en contrepoint deux autres "personnages", essentiels à son parcours : son chat dit Petit Chat, apparemment immortel, et une ville, Aurinvia. Joan veille à l'entretien des lacs, un site géologique d'exception. Il joue et chante aussi de temps à autre dans un bar de la ville, pour dénoncer en dialecte les crimes et bassesses qui secouent la cité. A ce troubadour moderne, on prête également (à son désarroi) le don de parler avec les morts. Mais personne ne connaît sa principale activité, celle d'être un quasi mercenaire au service de la Nature. Une enquête qui en filigrane combine l'interrogation sur la violence faite à la nature dans un monde instable et inquiétant. Ex-tireur d'élite qui a renoncé à tuer, Joan n’a plus pour compagnons qu’un chat, un libraire et un vagabond et fait l’apprentissage du métier de jeune père veuf auprès de Laoline, sa toute petite fille. Désormais gardien des Lacs d’Aurinvia, un espace protégé et mystérieux, il apprend à être en symbiose avec une biosphère de plus en plus menacée. Une série d’événements le conduisent à entamer clandestinement un combat inédit où la Nature mène la danse. Cinquième roman de Jérôme Lafargue, Le temps est à l'orage navigue dans un monde où la violence colle à la peau sans que l'amour et l'amitié soient négligés. Fidèle au pouvoir de l'imaginaire, il prend aussi à bras-le-corps quelques-unes de nos incertitudes, climatiques comme politiques. Jérôme Lafargue est né en 1968 dans les Landes. Il est l'auteur de L'Ami Butler (2007 - Prix Initiales 2007, Prix ENS Cachan 2008, Prix des lycéens 2008 Fondation Prince Pierre de Monaco), Dans les ombres sylvestres (2009) et L'Année de l'hippocampe (2011), En territoire Auriaba (2015), tous parus chez Quidam éditeur. Une œuvre portée par une écriture rêveuse, ardente et sensuelle, qui travaille le thème de la Nature et de la révolte par toutes sortes de biais, souvent les plus inattendus.

09/2019

ActuaLitté

litterature romans poche

Ce que les hommes appellent amour

Ce journal du conseiller Aires est fait de petites touches ironiques sur le vieillissement, l'amour, l'ambiguïté des sentiments, l'abolition de l'esclavage ; des personnages forts le traversent, les descriptions peuvent paraître idylliques mais, comme toujours chez Machado, quelque chose grince. (traduction Jean-Paul Bruyas)
"Derrière Garcia Marquez il y a Borges, et derrière Borges, source et origine de tout, Machado de Assis."
Salman Rushdie


"Le journal intime d'un diplomate revenu à Rio après trente années de service en Europe, [ à] une période importante où l'esclavage est enfin aboli au Brésil. L'événement est présent en filigrane dans le roman. Il marque la fin d'un monde, tout comme l'intrigue est le signe extérieur d'une autre fin, celle des affections humaines et du temps des passions."
P. Kéchichian,Le Monde

ActuaLitté

Non classé

Erotique Du Deuil Au Temps De La Mort Seche. 3 Ed

Le « travail du deuil » est devenu une banalité. L’objet du deuil, prétend-on, est substituable. Voilà le credo qu’il s’agit d’interroger. D’abord avec Philippe Ariès, en replaçant cette version psychanalytique dans son contexte historique: comme une tentative de survie de la mort romantique à l’instant même (1914-1918) où elle laisse place à la mort sèche. Puis, lisant en détail l’interprétation d’Hamlet donnée par Lacan, Allouch avance ici la thèse opposée: l’objet du deuil est insubstituable. Le deuil n’est pas changer d’objet mais modifier le rapport à l’objet. La lecture d’une nouvelle de Kenzaburo Ôe vient préciser le concept de gracieux sacrifice de deuil. En filigrane de ces trois études particulières, l’ombre grise d’un enfant mort vient tendre ses filets de rêves et de cauchemars.

ActuaLitté

Non classé

Le Combat Resistant A La Revolution

Qu’est-ce qui peut m’excuser d’avoir réuni en un livre ces chroniques du Nouvel Observateur et de Combat, ces témoignages et ces pensées qui relèvent de l’éphémère? C’est peut-être que de nos jours il n’y a plus d’éphémère, puisqu’il n’y a plus de durable, encore moins d’éternel. C’est peut-être qu’on trouve aujourd’hui plus de sens, implicite ou caché, dans tel événement que dans telle doctrine. Que le discours en règle est usé avant que de naître, dans sa trame ou dans ses racines. C’est que, comme le disent ou le suggèrent ces textes, nous sommes dans une ère de faille, de transition ou de révolution culturelle – étant bien entendu que la culture et dans l’homme le plus profond. C’est que la vérité de telle ou telle invention a moins de poids que l’authenticité de la recherche. Un important philosophe me demanda, en juin 1970, à la date où s’arrête ce premier recueil, « le livre de philosophie qui est en filigrane de vos articles ». Je promis d’essayer. Je ne pus, ou je n’eus pas le temps. Je me récusai. Il me répondit joliment qu’il y avait, en fin de compte, plus de lumière dans le filigrane que dans la page. M. C.

ActuaLitté

sociologie traites/textes/auteurs fondamentaux

Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir a marqué le XXe siècle, et singulièrement les femmes, par les livres qu'elle a écrits. Depuis l'adolescence, en effet, le désir d'être un grand écrivain a orienté sa vie. Mais elle est au moins aussi exemplaire par le couple qu'elle a formé avec Jean-Paul Sartre: couple amoureux, couple inventant de nouvelles formes familiales, morales et sociales, couple engagé dans l'histoire française et internationale, offrant l'image d'intellectuels impliqués dans les combats de l'époque. En filigrane de cette union, on peut lire les efforts d'une jeune bourgeoise, celle des Mémoires d'une jeune fille rangée, pour échapper à l'étroitesse de son milieu et s'affranchir des tabous. Une personnalité qui vivait avec avidité ses passions: les voyages et les découvertes de toute sorte, les rencontres bien sûr mais aussi les livres, le cinéma, le théâtre, la peinture, et plus encore la musique dont elle était devenue avec Sartre une véritable connaisseuse. Tout ceci joint à une autre passion qui peut paraître contradictoire des précédentes, celle de tout maîtriser avec une rigueur absolue: le temps accordé à chacune et à chacun, les textes à comprendre et à retravailler, les budgets, le rythme des vacances... Ce dernier caractère (sa schizophrénie, disait Sartre) lui donnant cet aspect un peu austère qui fut souvent interprété comme de la rigidité. Alors qu'elle sut être, de manière discrète, généreuse avec des inconnus, et adorée de ses amis. Tout l'intérêt de cette biographie passionnante que propose Huguette Bouchardeau est justement de rendre sensible la complexité de l'auteur du Deuxième Sexe et des Mandarins, et d'approcher au plus près sa profonde humanité.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté