Recherche

Evelyne Tschirhart

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Psychologie, psychanalyse

Évelyne Kestemberg

Evelyne Kestemberg (1918-1989) a été l'une des cliniciennes de la psychanalyse les plus actives et les plus créatives de sa génération. Sa volonté de trouver des possibilités de traitement pour les patients ne pouvant s'inscrire dans le cadre de la cure type l'a conduite à créer, avec René Diatkine et Serge Lebovici, le psychodrame psychanalytique individuel. Elle en a fait une méthode de choix pour l'abord des troubles graves de la personnalité chez les adolescents et singulièrement chez les adolescentes souffrant d'anorexie mentale. Cette expérience a été développée dans un livre, toujours d'actualité, La faim et le corps, publié avec Jean Kestemberg et Simone Decobert. Engagée dans le traitement de patients psychotiques elle a décrit les particularités des " psychoses froides " et " la relation fétichique à l'objet ". Après avoir été Présidente de la Société psychanalytique de Paris, elle a dirigé le centre de psychanalyse et de psychothérapie de l'Association de santé mentale du XIIIe, ainsi que la Revue française de psychanalyse.

01/1999

ActuaLitté

Pédagogie

Des élèves malades de l'Ecole. Révélations sur une médicalisation abusive

Ce petit livre est un cri de colère. Professeur à la retraite, Évelyne Tschirhart, qui a publié L'École à la dérive en 2004, a observé sur le terrain que l'illettrisme s'était encore amplifié. Non seulement les élèves ne savent lire ni écrire mais ils se voient affublés d'une "maladie" : la dyslexie qui les conduit chez l'orthophoniste, le neuropsychiatre, quand on ne décèle pas chez eux un déficit de l'attention qui se soigne par un psychotrope : la Ritaline. Certes, la dyslexie existe, mais c'est une maladie rare, et en affubler systématiquement les élèves qui ont des problèmes avec les enseignants, surtout à cause des méthodes d'apprentissage de la langue, est une tromperie qui a un coût exorbitant... Au cours de son enquête, l'auteur a recueilli les témoignages de nombreux parents qui ne comprennent plus ce qui est enseigné et qui finissent par croire que la dyslexie est la cause de tous leurs maux. Ainsi, personne n'est responsable... En réalité, le malade c'est l'École ! Et ce n'est pas pour rien que beaucoup d'associations réclament, depuis des années, le retour à la méthode syllabique et à l'apprentissage rigoureux de la langue. Tous les rapports européens sur l'état de l'enseignement dans les pays développés témoignent de la position catastrophique de la France en ce domaine alors que, dans un passé proche, elle rayonnait dans le monde. Les responsables de cette catastrophe annoncée sont les thuriféraires de l'égalitarisme idéologique, des sciences de l'éducation et des méthodes actives prônées par les "pédagogistes", mais aussi l'Institution elle-même qui a perdu le sens de sa mission : celle de la transmission des connaissances. La violence à l'école, fléau qui pourrit la vie des enseignants, est une des conséquences de l'abandon des disciplines. En cette période électorale, il est urgent que les hommes politiques s'emparent enfin du problème de l'illettrisme et agissent fermement pour le retour à des méthodes qui ont fait leurs preuves depuis des siècles, faute de quoi ils porteront la lourde responsabilité de l'abandon de la jeunesse à la déculturation.

05/2012

ActuaLitté

Littérature française

Les Centenaires

A la résidence Les Centenaires on y vient pour finir sa vie. Un monde clos, dans un cadre méridional et ensoleillé où la vie des vieux pensionnaires s'égrène lentement, scandée par la routine des repas, des siestes, des attentes de visites et des querelles, sans oublier les "activités". Véra et Marcel y vivront leurs dernières années. Au fil de ses visites régulières, leur fille fait le récit minutieux, presque clinique et poignant, de ces vies qui s'amenuisent inexorablement. Elle s'acharne à recueillir, à faire resurgir et à comprendre des pans de ce qui fut leur vie, d'autant que ce récit de la grande vieillesse s'articule sur l'irréparable drame qui a frappé la lignée maternelle, tout entière engloutie dans la Shoah. Seule survivante, Véra sera libérée in extremis de Drancy. Hantée par ce crime, elle est assiégée par la disparition des siens jusqu'au seuil de la mort. On découvre aussi qu'à travers cette recherche scrupuleuse, se trouve le défi à relever : survivre aux survivants. Le dialogue entre Véra et sa fille court tout au long du récit et conduit cette dernière à s'interroger, alors qu'elle n'a pas été élevée dans la religion, sur le judaïsme dont elle est, de fait, partie prenante. A travers l'histoire familiale restituée par la narratrice, se profile l'Histoire d'un peuple toujours menacé d'anéantissement, sous la nouvelle bannière de l'antisionisme.

10/2019

ActuaLitté

Actualité et médias

Chroniques citoyennes d'un suicide programmé. 2007-2020

Depuis une trentaine d'années, voire plus, notre pays s'enlise dans l'abandon de son identité : celle de la famille, de la religion, de la culture, pour laisser place à une société multiculturelle vouée à l'immigration incontrôlée, à la décadence politique au profit d'un totalitarisme encore feutré mais où la violence fait force de loi. Ce livre rassemble des billets d'humeur, des réflexions suscitées par la lecture de journaux, d'informations ubuesques et qui décrivent l'inanité des politiques et des journalistes face à la crise abyssale que traverse la France qui, sans un sursaut drastique, ne saurait se relever. Un livre mal-pensant à l'humour corrosif.

04/2021

ActuaLitté

Littérature française

Le tranchant de la lumière

Ce livre est la quête d'une enfance sur laquelle l'ombre de la Shoah étend le voile d'un deuil impossible. C'est d'abord la disparition de la mère internée au camp de Drancy ; à son retour, l'enfant (Ida) doit faire face au silence, à la dépression d'une mère dont la famille a été exterminée. Ida voudrait que sa mère soit vivante pour qu'elle-même puisse vivre. Entre Ida et sa mère, le dialogue de la mémoire s'établit, par bribes...

07/2013

ActuaLitté

Policiers

Evelyne est morte

"Il resserra sa prise sur la gorge. Les yeux exorbités, la dame tentait vainement de respirer". Policier à la ville de Québec, Adam a vu sa vie chamboulée autant par la maladie que par le départ de sa conjointe et de son fils. Mais ses propres malheurs ne l'empêcheront pas d'enquêter sur les circonstances particulières de celui qui frappe soudainement son ami Simon. Des fillettes disparues, une voisine au comportement étrange, une belle voyante et de mystérieux chats, autant d'éléments qui conduiront Adam sur les traces d'une troublante organisation. Est-il déjà trop tard pour sauver Simon ? Evelyne est morte, un polar mêlé de fantastique où les apparences sont bien souvent trompeuses...

01/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté