Recherche

Education nationale

Extraits

ActuaLitté

Littérature

On ne touche pas

Joséphine est prof de philo dans un lycée de Drancy. Elle mène sa vie entre Xanax, Tupperware en salle des profs, et injonctions de l'Education nationale qui lui ôtent le sentiment d'exister.Sauf que.Chaque nuit, Joséphine devient Rose Lee. Elle s'effeuille dans un club de striptease aux Champs-Elysées. Elle se réapproprie sa vie, se réconcilie avec son corps et se met à adorer le désir des hommes et le pouvoir qu'elle en retire.Sa vie se conjugue dès lors entre glamour et grisaille, toute-puissance du corps désiré et misère du corps enseignant.Mais de jouer avec le feu, Rose Lee pourrait bien finir par se brûler les ailes.Récit d'un affranchissement, réflexion bouleversante sur l'image de soi et le rapport à l'autre, ce premier roman hors norme de Ketty Rouf fait voler en éclats les préjugés sur le sexe et la société.

08/2020

ActuaLitté

Littérature

Au bout du conte

Quand il avait laissé cette lettre pour Mathilde à l'hôtel La Pomme d'Eve, il n'imaginait pas que, vingt ans plus tard, ils vivraient toujours ensemble.Ce matin, il s'en va. Sur la table, juste un mot, avant le départ vers Cadaqués. Alice la conteuse sera-t-elle au rendez-vous ? Un pari risqué où son avenir va se jouer. Une route qui suit le bord de mer, un voyage où le présent s'enchaîne aux souvenirs, où l'univers de l'art côtoie celui des contes, où l'amour se confronte au temps. Après des études de psychologie, Myriam Saligari a enseigné pendant une vingtaine d’années. Aujourd’hui, elle se consacre aux élèves en difficulté, toujours pour l’Éducation nationale. Ses premiers écrits sont des ouvrages et articles professionnels. Elle écrit aujourd’hui des romans. Son premier titre, Il était temps, a reçu le Prix première chance à l’écriture. Après La Pomme d’Ève, elle présente aujourd’hui le second volet sur le thème du désir, de l’amour et de l’art. Si l’on retrouve dans Au bout du conte les personnages principaux de La Pomme d’Ève, les deux romans peuvent être lus indépendamment.

03/2020

ActuaLitté

Essais

Quelle école voulons-nous ?

Avec respect, beaucoup de points d'accord mais aussi des divergences, Edgar Morin et Jean-Michel Blanquer dessinent dans ce livre les contours de l'école dont ils rêvent pour demain. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, et le philosophe et sociologue Edgar Morin ont noué un dialogue autour de l'école et son avenir. Tous deux partagent un même idéal : celui de " l'école de la vie ". Mais qu'est-ce que cela veut dire ? L'école doit-elle préparer les enfants à affronter les épreuves de la vie ? À choisir une profession qui leurs convienne ? Doit-elle former des citoyens ? L'école peut-elle permettre de s'émanciper ou de s'épanouir par le savoir ? De ces grands idéaux découlent des questions plus concrètes : quels apprentissages fondamentaux doivent acquérir les élèves ? Quelle est la place respective des humanités (l'enseignement de l'histoire, de la littérature, des langues anciennes), des sciences, des arts ou encore de la pratique, dans le parcours des élèves ? Ces interrogations débouchent enfin sur un enjeu plus concret : comment transformer l'école ? Par le haut ou par le bas ? Par les initiatives locales et l'autonomie, ou par la loi et les grandes réformes ? Quelle place les familles, les enseignants, les chefs d'établissements ont-ils dans les transformations de l'école ? Quel est l'apport des neurosciences, ou des pédagogies actives, dans l'élaboration des programmes ? Etc., etc.. Avec respect, beaucoup de points d'accord mais aussi des divergences, le savant et le politique dessinent dans ce livre les contours de l'école dont ils rêvent pour demain. Interviews par Héloïse Lhérété et François Dortier

01/2020

ActuaLitté

Non classé

Les furtifs

Ils sont là parmi nous, jamais où tu regardes, à circuler dans les angles morts de la vision humaine. On les appelle les furtifs. Des fantômes ?
Plutôt l'exact inverse : des êtres de chair et de sons, à la vitalité hors norme, qui métabolisent dans leur trajet aussi bien pierre, déchet, animal ou plante pour alimenter leurs métamorphoses incessantes.

Lorca Varèse, sociologue pour communes autogérées, et sa femme Sahar, proferrante dans la rue pour les enfants que l'éducation nationale, en faillite, a abandonnés, ont vu leur couple brisé par la disparition de leur fille unique de quatre ans, Tishka - volatisée un matin, inexplicable- ment. Sahar ne parvient pas à faire son deuil alors que Lorca, convaincu que sa fille est partie avec les furtifs, intègre une unité clandestine de l'armée chargée de chasser ces animaux extraordinaires. Là, il va décou- vrir que ceux-ci naissent d'une mélodie fondamentale, le frisson, et ne peuvent être vus sans être aussitôt pétrifiés. Peu à peu il apprendra à apprivoiser leur puissance de vie et, ainsi, à la faire sienne.

Les Furtifs vous plonge dans un futur proche et fluide où le techno- cocon a affiné ses prises sur nos existences. Une bague interface nos rapports au monde en offrant à chaque individu son alter ego numé- rique, sous forme d'IA personnalisée, où viennent se concentrer nos besoins vampirisés d'écoute et d'échanges. Partout où cela s'avérait rentable, les villes ont été rachetées par des multinationales pour être gérées en zones standard, premium et privilège selon le forfait citoyen dont vous vous acquittez. La bague au doigt, vous êtes tout à fait libres et parfaitement tracés, soumis au régime d'auto-aliénation consentant propre au raffinement du capitalisme cognitif.

04/2019

ActuaLitté

sociologie faits de societe, temoignages contemporains, actualite, biographies

Les nouveaux profs ; l'école change, eux aussi

Ils rejettent le cours magistral mais empruntent sans hésiter aux pédagogies alternatives. Ils se détournent du syndicalisme traditionnel mais se mobilisent ponctuellement sur des luttes bien concrètes. Ils votent majoritairement à gauche mais sont de moins en moins politisés. Ce sont les nouveaux enseignants: pragmatiques, lucides, sincères, plus proches du quotidien des élèves et de leurs attentes. Alors qu’un renouvellement inédit du corps enseignant a lieu actuellement en France, une vingtaine de ces jeunes recrues de l’Education nationale relatent ici leur parcours, font partager leurs doutes et leurs espoirs. Auront-ils le pouvoir de transformer l’école?

ActuaLitté

histoire du 20Ème siecle a nos jours

Crime et utopie ; une nouvelle enquête sur le nazisme

La thèse est audacieuse: le nazisme était un projet utopique au sens fort du terme. Elle est audacieuse parce nous avons tendance à exonérer l’utopie pour n’en conserver que la dimension émancipatrice, en minorant les dérives, les erreurs, les meurtres qu’elle a aussi produits. À présent, mettons face à face la rhétorique nazie et les caractéristiques fondamentales de l’utopie: refaire l’homme par l’éducation, le travail et le sport ; bâtir une cité réconciliée, unie et heureuse, tenter de la rendre éternelle… Point par point, Frédéric Rouvillois démontre un emboîtement presque parfait – et mortifère. La volonté nazie de refaçonner le monde avait beau être délirante, elle était strictement réglée et se voulait rationnelle. L’idéologie national-socialiste était paranoïaque, théoriquement indigente, c’est vrai, mais elle aussi promettait l’épanouissement d’un peuple élu. Sinon, comment expliquer l’engouement des Allemands pour un projet aussi monstrueux? Envisager le nazisme sous l’angle de l’utopie permet deux choses. De souligner le parallèle avec l’autre totalitarisme du XXe siècle, le communisme: il n’y a pas d’utopie innocente. De comprendre le « judéocide », massacre conçu et organisé comme la condition et l’une des finalités de cette utopie criminelle. Le premier rapprochement est admis par beaucoup. Le second est plus inédit, mais l’idée de l’utopie comme intrinsèquement porteuse de génocide s’impose à nous à la lecture de cet essai.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté