Recherche

Editions Apogée

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

KILÉMA Éditions : Pionnier du Facile à Lire et à Comprendre

Fondée en 2021, KILÉMA Éditions est la première maison d'édition francophone axée sur le Facile à Lire et à Comprendre (FALC). Elle vise principalement les personnes atteintes de maladies de l’intelligence, leur offrant l'opportunité d'accéder à la littérature de manière adaptée.

ActuaLitté

Dossier

Le Syndicat national de l'édition (SNE)

Créé en 1874, le syndicat rassemblant les éditeurs de livres français devient le Syndicat national de l'édition à la sortie de la Seconde Guerre mondiale, en 1947, et réunit rapidement plusieurs centaines de maisons d'édition. La structure permet d'organiser l'action collective, notamment auprès des pouvoirs publics, mais aussi de mettre en œuvre des campagnes de promotion du livre et de la lecture au niveau national.

ActuaLitté

Dossier

Editions Milan : 10 ouvrages jeunesse pour des fêtes pleines de lecture

À l'approche des fêtes de fin d'année, rien n'évoque mieux la magie de cette période que le partage d'histoires captivantes avec nos enfants. Le site ActuaLitté nous présente une sélection d'ouvrages de l'éditeur Milan, qui promettent de transporter les jeunes lecteurs dans des mondes de rêves et d'aventures. 

ActuaLitté

Dossier

Le Bureau International de l'Édition Française (BIEF)

Le Bureau International de l'Édition Française (BIEF) est une association créée en 1873 par le Cercle de la librairie pour être au service des éditeurs en facilitant leur développement à l'international, l'exportation des titres, mais aussi les achats de droits de traduction. Aujourd'hui, cette mission est sensiblement la même.

ActuaLitté

Dossier

Troisième édition du Prix Frontières - Léonora Miano 2023

L’Université de Lorraine (Crem, Loterr) en collaboration avec l’Université de la Grande Région (UniGR), lançait en 2021 la première édition du prix littéraire «Frontières», dédié à l’écrivaine Léonora Miano. Durant cinq années consécutives, il récompensera le meilleur roman de l’année abordant la thématique des frontières.

ActuaLitté

Dossier

9e édition du prix "Envoyé par La Poste"

Imaginé et créé par la Fondation La Poste en 2015, le prix Envoyé par La Poste récompense un manuscrit (roman ou récit) adressé par courrier, à un éditeur qui décèle un talent d’écriture et qui décide de le publier. 

Extraits

ActuaLitté

Comics

Black Widow T02 : Tragique apogée

Nouvelle saga, nouveau costume, nouvelle mission et nouveau décor ! Natasha opère désormais à San Francisco, où un mystérieux nouveau vilain, Apogee, fait des siennes. Mais Black Widow est peut-être moins en forme qu'elle ne le croit et tous ceux qui l'entourent ne sont pas forcément ce qu'ils semblent être. Et pendant ce temps, White Widow recrute ! Le film Black Widow est sorti en juillet, explosant tous les records du box-office. Le formidable tandem féminin Kelly Thompson / Elena Casagrande revient donc pour un deuxième album aussi magnifique que le premier, unanimement salué par la critique.

01/2022

ActuaLitté

Littérature française

Les lois de l'apogée

Paris, 1988. Jérôme Vatrigan, vingt-trois ans à peine, vient de décrocher le prix Goncourt pour son premier roman. Un exploit qui ne change rien au rythme indolent de son existence. C'est à cette époque qu'il rencontre une jeune Italienne. Elle s'appelle Greta Violante et il en tombe « bêtement » amoureux. Son intelligence est du genre diabolique tandis que son ambition est, au mieux, persuasive. Elle sera toute-puissante dans le monde des affaires. Antoine, le frère de Jérôme, est un chirurgien esthétique en proie à l'idéalisme politique. Lui aussi vise une carrière au plus près du pouvoir, et bientôt, on lui fera une place de choix dans un gouvernement. Jérôme est loin de connaître de tels succès : il a depuis longtemps abandonné l'écriture. Il est devenu éditeur. Un éditeur de romans, promis plus vite que d'autres à la faillite. À moins qu'il ne fasse le « coup éditorial du siècle »: publier un texte inédit de Marcel Proust. Un meurtre, un scandale politique, un paysage de mensonges : Jérôme, Antoine et Greta ont leurs destins liés. Attraction, apogée, chute… Un roman classique et cinglant, où des personnages de fiction se mêlent aux personnalités réelles et où s'écrivent surtout trente années de vie française.

08/2016

ActuaLitté

Histoire internationale

Apogée et déclin. Le Siècle d'or espagnol

La culture et l’Histoire espagnoles sont fortement marquées par le desvivirse. Cette notion difficile à traduire, une sorte d’intensité dévorante aux prises avec la réalité, est pourtant cruciale pour comprendre notre pays voisin, à la fois proche et lointain. Afin de nous faciliter le chemin, Verena von der Heyden-Rynsch nous offre ici une plongée dans la culture ibérique. Son récit est organisé autour de trois axes : la cohabitation des trois grandes religions au Moyen Âge, l’influence de la pensée d’Érasme, et enfin, ladite philosophie du desvivirse du moraliste Gracian. A partir de quelques données historiques clés, esquissées avec concision et clarté, l’auteur parvient à brosser un portrait très vivant de l’Espagne comme s’il s’agissait d’une personne morale et non d’un pays. En décrivant le chemin parcouru entre le IXe siècle, où le pays incarnait la tolérance interreligieuse en Europe, et l’obsession du « sang pur » du XVIe siècle, elle décèle une faille qui se renforcera encore par l’obscurantisme de la contre-réforme, malgré l’influence incontestable de la pensée érasmienne. L’auteur parvient ainsi à dessiner un large arc de cercle dans l’histoire culturelle espagnole pour aboutir à la description d’un pays qui se languit, dans une attitude fière mais dépressive qui lui est propre, en puisant son argumentation aussi bien dans la peinture, la philosophie, la littérature que dans l’histoire politique. Son essai lumineux touchera non seulement les lecteurs curieux de la culture espagnole, mais aussi tous ceux qui s’intéressent à l’histoire des idées en Europe ou qui s’interrogent sur la question de la tolérance religieuse.

09/2011

ActuaLitté

Histoire de France

15 août 1811. L'apogée de l'Empire ?

"Du triomphe à la chute, il n'est qu'un pas", Napoléon. 15 août 1811 : la Saint-Napoléon, fête nationale de l'Empire, bat son plein. A Paris, Milan ou Amsterdam, des feux d'artifice et des concerts célèbrent en fanfare l'anniversaire du maître de l'Europe qui fête ses 42 ans et vient d'être père du roi de Rome, conférant au Premier Empire une légitimité dynastique dont il était jusque-là dépourvu. Pourtant, les festivités sonnent étrangement faux. Les Français ont faim, souffrent de la crise économique et manifestent pour la première fois leur désaffection. A Naples, à Madrid, à Stockholm, des crises politiques couvent et l'autorité de "l'Aigle" est ouvertement contestée. A Londres, à Vienne, à Berlin, les dirigeants se préparent à une guerre prochaine entre la France et la Russie. Aux Tuileries enfin, Napoléon va lui-même gâcher la fête en insultant publiquement l'ambassadeur du tsar, le prince Kourakine. La nouvelle de cet esclandre va se répandre comme une traînée de poudre en Europe et déclencher les préparatifs de la funeste campagne de 1812. Tournant majeur du règne, ce 15 août a marqué durablement les contemporains, avant de sombrer dans l'oubli. Jamais Napoléon n'avait été aussi puissant qu'en ce jour de triomphe qui, paradoxalement, marqua le commencement de sa fin. L'étude de cette journée particulière à l'échelle de l'Europe, menée à partir de sources inédites, offre une plongée dans les arcanes de la haute politique tout en proposant une analyse magistrale du système napoléonien et de ses failles.

ActuaLitté

Empire

15 août 1811. L'apogée de l'Empire ?

" Du triomphe à la chute, il n'est qu'un pas. " (Napoléon) 15 août 1811 : la Saint-Napoléon, fête nationale de l'Empire, bat son plein. A Paris, à Milan ou à Amsterdam, des feux d'artifice ou des concerts célèbrent l'anniversaire du maître de l'Europe qui fête ses 42 ans et vient d'être père du roi de Rome, conférant au Premier Empire une légitimité dynastique dont il était dépourvu. Pourtant, les festivités sonnent étrangement faux. Les Français ont faim, souffrent de la crise économique et manifestent leur désaffection. A Naples, à Madrid, à Stockholm, des crises politiques couvent et l'autorité de Napoléon est ouvertement contestée. A Londres, à Vienne, à Berlin, les dirigeants se préparent à une prochaine guerre entre la France et la Russie. Aux Tuileries enfin, Napoléon va lui-même gâcher la fête en insultant publiquement l'ambassadeur du tsar, le prince Kourakine. La nouvelle de cet esclandre va se répandre comme une traînée de poudre en Europe et déclencher les préparatifs de la funeste campagne de 1812. Tournant majeur du règne, le 15 août a marqué durablement les contemporains. Jamais Napoléon n'avait été aussi puissant qu'en ce jour de fête qui marqua paradoxalement le début de la fin de l'épopée. L'étude de cette journée particulière à l'échelle de l'Europe, menée à partir de sources inédites, offre une plongée dans les arcanes de la haute politique tout en proposant une analyse sans appel du système napoléonien et de ses limites.

06/2023

ActuaLitté

Histoire de France

LE XIXEME SIECLE. L'apogée de l'expansion européenne

Bien que le conflit entre l'Ancien Régime et l'idéologie de 1789 ne soit pas fini, l'Europe de la Restauration - le " monde civilisé " de Metternich - peut espérer une paix durable. La bourgeoisie aperçoit les avantages que doit procurer l'économie industrielle et libérale en marche. Rien ne paraît empêcher la reprise d'une fructueuse expansion à travers les mers et les terres : la Grande-Bretagne, particulièrement, se trouve en meilleure posture que jamais pour imposer la loi de ses marchands. En 1914 éclate une guerre qui met à rude épreuve cette même civilisation européenne. Le bouleversement du monde entier semble tel qu'il est indiqué d'y voir le début d'une ère nouvelle. L'Europe, animatrice du monde ? Sans doute. Néanmoins son avance, si puissante soit-elle, n'est pas irrésistible : la jeune Amérique trouve auprès du même génie prométhéen le secret d'une rapide ascension ; d'autres civilisations commencent à réagir. Siècle d'une " révolution intellectuelle, technique et politique ", le XVIIIe avait vu l'Europe en tête du progrès. Est-ce bien déjà au XIXe qu'elle court sa chance suprême ?

04/1993

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté