Recherche

Donald Westlake

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Policiers

Envoyez les couleurs

Le jeune Oliver Abbott vient d'être nommé professeur d'anglais à Schuyler Colfax, l'école que dirige son père, située dans le quartier pauvre de South Romulus. Mais dès le premier jour de classe, les élèves - majoritairement noirs - se mettent en grève ; ils reprochent à Oliver d'occuper le poste à la place d'un professeur de couleur. Bravant cette contestation dirigée contre lui et contre son père, il obtient la protection d'une ravissante collègue, Leona, qui appartient au groupe modéré des contestataires noirs. Mieux, il entreprend de la séduire, et Leona succombe peu à peu au charme du jeune homme, ce qui provoque la panique du père d'Oliver et la fureur de la communauté noire... Publié aux Etats-Unis en 1969, ce roman traite, sur le mode humoristique cher à Westlake, un sujet plus que jamais d'actualité. Cette réédition d'Envoyez les couleurs est l'occasion de mettre en lumière une autre facette, moins connue, du talent de cet auteur inclassable, trop tôt disparu, qui restera dans les mémoires comme le plus inventif des grands maîtres américains.

02/2009

ActuaLitté

Policiers

Voleurs à la douzaine

Il y a deux possibilités ; on connaît déjà John Dortmunder et on sait qu'avec lui, le cambriolage relève d'une alchimie particulière dont il détient le secret défis pharaoniques (à l'impossible Dortmunder est tenu), plans rocambolesques (le plus compliqué sera le mieux), équipiers ingénieux (mais gaffeurs), action audacieuse (et souvent inadaptée à la situation) et résultats grandioses (parfois très éloignés des objectifs de départ). Ou bien on ne le connaît pas encore, et ces onze nouvelles seront une parfaite introduction à " l'esprit Dortmunder ", mélange de non-sens inspiré, de panache absurde et de comédie burlesque. Derrière Dortmunder, il y a le génial Donald Westlake et son sens du rythme, son imagination, son ironie élégamment moqueuse, en un mot son style. Avec en prime, une surprise finale : un voleur peut en cacher un autre.

06/2008

ActuaLitté

Policiers

Les Sentiers du désastre

" Paria ! " Voilà un mot que Monroe Hall voudrait voir disparaître du vocabulaire. Est-ce sa faute à lui s'il est né riche et qu'il n'a pas résisté à empocher l'argent de ses actionnaires, les poussant au désespoir ou à la colère ? Est-ce sa faute encore s'il a pu échapper à la justice et transformer l'ensemble de ses biens en une fondation, dont il est le désintéressé gérant ? Et pourquoi son professeur de musculation lui en veut-il d'avoir signalé aux impôts les sommes qu'il lui a versées en liquide ? Cela justifie-t-il qu'on l'appelle un " paria ", et qu'il n'arrive plus à avoir de vie mondaine parce qu'aucun employé de maison ne veut travailler pour lui ? Le destin est trop cruel. Jusqu'au jour où, comme par miracle, son agence lui envoie un merveilleux groupe de serviteurs : un majordome, un chauffeur, un secrétaire, un garde du corps. Seulement voilà : Monroe Hall ne sait pas que le véritable nom de son majordome est John Dortmunder et que lui et ses amis ont l'intention de vider sa grande demeure de sa magnifique collection de voitures anciennes. Mais Dortmunder n'imagine pas combien de gens haïssent Monroe Hall. Lorsque ce dernier disparaît sans laisser de trace, la police fait son apparition. Et comme tout amateur de romans policiers le sait, dans ce genre d'histoire le principal suspect est toujours... le majordome. Dortmunder est de retour, et ses aventures sont plus que jamais inénarrables. La presse américaine a souligné que, avec ce personnage, Donald Westlake a quasiment inventé un nouveau genre littéraire. La " Dortmundermania " est à son apogée dans ce nouveau chef-d'œuvre.

03/2006

ActuaLitté

Policiers

Au pire qu'est-ce qu'on risque ?

Surtout, ne contrariez pas Dortmunder. Même si vous êtes milliardaire. Surtout si vous êtes milliardaire. Car Dortmunder a son propre code de l'honneur et Max Fairbanks est juste allé un peu trop loin. Son crime ? Interrompre Dortmunder en plein cambriolage, ce qui est déjà grave en soi. Mais avoir l'audace de lui voler sa bague porte-bonheur et ce, sous le nez de la police, c'est TROP ! Le tout-puissant Max Fairbanks ne sait pas qu'il vient de se faire un ennemi. N'ayant certes pas l'intention de se laisser arrêter par deux vulgaires flics, Dortmunder leur fausse compagnie grâce à la fermeture Eclair de sa braguette (on est ingénieux ou on ne l'est pas), puis il rassemble ses troupes. Un objectif : les somptueuses résidences du milliardaire, de Manhattan à Las Vegas. Méthodiquement, l'une après l'autre, elles seront mises à sac par Dortmunder et compagnie pour retrouver la fameuse bague... Au fait, elle n'est même pas en or, cette bague, et les petites pierres qui brillent dessus ne sont pas des diamants. Voici le retour de l'immortel Dortmunder dans une aventure écrite sur mesure par celui que le Washington Post a appelé " l'homme le plus drôle du monde ".

05/2001

ActuaLitté

Policiers

Smoke

Freddie Noon n'est pas un criminel endurci. Il se définirait plutôt comme " semi-tendre ". Alors quand il choisit de cambrioler le laboratoire Loomis-Heimhocker, il envisage une petite effraction tranquille. Ce que Freddie ne sait pas, c'est que ce laboratoire est financé par les industriels du tabac et que si l'on y effectue des recherches sur le cancer, en aucun cas elles ne doivent aboutir à la conclusion que fumer pourrait... provoquer des maladies graves. Pour se garder de tomber par hasard (on ne sait jamais) sur des résultats gênants, les deux médecins qui dirigent le labo se sont intéressés au traitement du mélanome, et ils sont en passe de réussir ; ils ont mis au point deux formules qui ne demandent qu'un cobaye pour être testées. Freddie ne pouvait mieux tomber. Il y aura cependant des conséquences imprévues : il devient invisible, ce qui, même dans son métier, présente quelques inconvénients. Essayez donc de vous raser quand vous n'apercevez pas votre visage. Essayez de vous faire (bien) voir de votre femme. Comme le dit Freddie, " être un homme invisible, c'est un job plutôt solitaire ". Westlake improvise brillamment sur le thème classique de l'invisibilité. Il en profite pour railler les travers de l'Amérique où l'antitabagisme prend des formes assez intolérantes et il prouve avec ce roman plein d'humour qu'il a toujours autant de souffle. Lire Westlake nuit gravement à la morosité.

02/2000

ActuaLitté

Policiers

MOI, MENTIR ?

" Je sais qu'on t'a dit que j'ai une femme et des p'tits Qui m'attendent, loin là-bas à Tehachapie Mais je t'assure que libre comme l'air je suis Chérie, Chérie, Moi, mentir ? " L'auteur de ce tube immortel de country music, Ray Jones, chante tous les soirs à guichet fermé dans son théâtre de Branson, Missouri. Mais ce n'est peut-être pas uniquement son talent qui attire les foules. Il va en effet être jugé pour assassinat avec préméditation, voies de fait aggravées, viol, et quelques autres chefs d'accusation bénins, disposés en garniture comme des pommes de terre autour de l'assiette. Il risque sa vie : dans le Missouri, le gaz est mortel, l'ampoule est sous la chaise. Tandis que se prépare le cirque judiciaire, le cirque médiatique bat son plein autour de l'affaire Ray Jones, et tous les coups sont permis. Le " Trio des Aborigènes ", trois journalistes australiens à la solde du torchon Galaxy-Hebdo, ont pour mission de brouiller les idées de leurs confrères par divers moyens que la morale n'approuve pas forcément : incitation à la consommation d'alcool pour délier les langues, désinformation et rumeurs en tous genres, pose de micros dans les endroits stratégiques, etc. Sara Joslyn et Jack Ingersoll sont d'autant plus écoeurés par ces méthodes qu'ils les connaissent bien : ils ont fait leurs débuts à Galaxy. Tout en menant leur enquête pour le magazine Tendances, ils se jurent d'avoir la peau de l'infâme torchon.

01/1998

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté