Recherche

Diehl Charles

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Byzance, grandeur et décadence

Du temps de son existence tumultueuse, jusqu'aux vestiges d'aujourd'hui, l'Empire byzantin a marqué l'histoire d'un sceau indélébile. Bon nombre de personnalités ont tenté de s'emparer de ses biens flamboyants, au point que l'unique prise de Constantinople était considérée en soi comme un exploit. Épicentre des luttes religieuses entre les orthodoxes, les chrétiens et les musulmans au fil des siècles, la nation byzantine tenta de maintenir une cohésion qui ne cessa de s'étioler. Situés au coeur de la péninsule des Balkans, les Turcs, les Serbes ou encore les Bulgares avaient bien conscience des trésors que recelait cet empire. Ses similitudes avec la Grèce, en passant par la Russie qui prétend être son héritière légitime illustrent les ambitions dévorantes de ses plus proches voisins. A travers les multiples tentatives des uns et des autres dont les tsars bulgares Syméon et Samuel au Xe siècle, les Asen au XIIIe siècle, Étienne Douchan au XIVe siècle et le tsar Ferdinand au début du XXe siècle, les enjeux politiques savéraient être cruciaux. Cest donc sous la plume aguerrie de Charles Diehl, que cet empire renaît de ses cendres. On y découvre l'histoire dune civilisation passionnante, qui est encore loin de nous avoir dévoilé tous ses secrets.

ActuaLitté

Non classé

Histoire de l’empire byzantin

Charles Diehl, féru d'histoire et fin connaisseur de l'Empire byzantin, sait entraîner son lecteur à travers les dédales de l'histoire de Byzance. Certes, cette dernière a connu de multiples crises, mais elle a toujours su se relever et traverser les siècles. Confiné entre l'Europe et l'Asie, témoin majeur de la chute de Rome ou encore champion de la chrétienté, cet empire a toutefois souvent été dénigré à tort. Ainsi, la réédition de cet ouvrage datant de 1919 choisit de faire la part belle à un empire injustement oubliée, voire décriée à une époque dominée par l'actualité de l'anticléricalisme. De l'an 330 qui marque les prémices de la fondation de Constantinople surnommée la nouvelle Rome par Constantin le Grand, à la date fatidique du 29 mai 1453, cet ouvrage élaboré avec précision et minutie, nous fait donc revivre la grande épopée byzantine. L'Histoire de l'Empire byzantin est donc à la hauteur du projet initial du grand historien Charles Diehl (1859-1944), à savoir retracer l'existence d'un empire fascinant et approfondir ses connaissances de l'histoire antique et moderne, à rebours des préjugés.

ActuaLitté

Non classé

Venise, une république patricienne

La constitution de Venise a subsisté, sans révolutions, presque sans changement, pendant près de mille ans ; et de la cité quelle a régie, elle a fait, non pas seulement un État solide et fort, mais une grande puissance mondiale. Étudier le mécanisme de la constitution vénitienne, déterminer surtout les raisons qui, à une ville placée dans une situation spéciale ont donné ce régime si spécial aussi, cest un des points essentiels quon s'est ici proposés. Cest ainsi que Charles Diehl définit les grandes lignes de cet ouvrage au sein de sa préface. Tenter de dépeindre lautre visage de Venise, en sintéressant à ses régimes politiques, ses relations privilégiées avec lOrient, autant de choix cruciaux qui déterminèrent sa grandeur et sa décadence. Capitale dun des plus grands empires coloniaux, mais aussi poumon économique commercial de la Méditerranée, il est étonnant que cette petite ville aux accents romantiques, inoffensive de prime abord, ait pu osciller entre oligarchie et république, confinement et ouverture tout en conservant son prestige. Cest donc en prenant pour point de départ le Ve siècle, en partant des origines de Venise, et ce jusqu'au XVIIIe siècle, que cet ouvrage complet et pertinent a plus dun titre demeure un classique à part entière.

ActuaLitté

Non classé

Byzance, grandeur et décadence

Du temps de son existence tumultueuse, jusqu'aux vestiges d'aujourd'hui, l'Empire byzantin a marqué l'histoire d'un sceau indélébile. Bon nombre de personnalités ont tenté de s'emparer de ses biens flamboyants, au point que l'unique prise de Constantinople était considérée en soi comme un exploit. Épicentre des luttes religieuses entre les orthodoxes, les chrétiens et les musulmans au fil des siècles, la nation byzantine tenta de maintenir une cohésion qui ne cessa de s'étioler. Situés au coeur de la péninsule des Balkans, les Turcs, les Serbes ou encore les Bulgares avaient bien conscience des trésors que recelait cet empire. Ses similitudes avec la Grèce, en passant par la Russie qui prétend être son héritière légitime illustrent les ambitions dévorantes de ses plus proches voisins. A travers les multiples tentatives des uns et des autres dont les tsars bulgares Syméon et Samuel au Xe siècle, les Asen au XIIIe siècle, Étienne Douchan au XIVe siècle et le tsar Ferdinand au début du XXe siècle, les enjeux politiques savéraient être cruciaux. Cest donc sous la plume aguerrie de Charles Diehl, que cet empire renaît de ses cendres. On y découvre l'histoire dune civilisation passionnante, qui est encore loin de nous avoir dévoilé tous ses secrets.

ActuaLitté

Non classé

Histoire de l’empire byzantin

Charles Diehl, féru d'histoire et fin connaisseur de l'Empire byzantin, sait entraîner son lecteur à travers les dédales de l'histoire de Byzance. Certes, cette dernière a connu de multiples crises, mais elle a toujours su se relever et traverser les siècles. Confiné entre l'Europe et l'Asie, témoin majeur de la chute de Rome ou encore champion de la chrétienté, cet empire a toutefois souvent été dénigré à tort. Ainsi, la réédition de cet ouvrage datant de 1919 choisit de faire la part belle à un empire injustement oubliée, voire décriée à une époque dominée par l'actualité de l'anticléricalisme. De l'an 330 qui marque les prémices de la fondation de Constantinople surnommée la nouvelle Rome par Constantin le Grand, à la date fatidique du 29 mai 1453, cet ouvrage élaboré avec précision et minutie, nous fait donc revivre la grande épopée byzantine. L'Histoire de l'Empire byzantin est donc à la hauteur du projet initial du grand historien Charles Diehl (1859-1944), à savoir retracer l'existence d'un empire fascinant et approfondir ses connaissances de l'histoire antique et moderne, à rebours des préjugés.

ActuaLitté

Non classé

Venise, une république patricienne

La constitution de Venise a subsisté, sans révolutions, presque sans changement, pendant près de mille ans ; et de la cité quelle a régie, elle a fait, non pas seulement un État solide et fort, mais une grande puissance mondiale. Étudier le mécanisme de la constitution vénitienne, déterminer surtout les raisons qui, à une ville placée dans une situation spéciale ont donné ce régime si spécial aussi, cest un des points essentiels quon s'est ici proposés. Cest ainsi que Charles Diehl définit les grandes lignes de cet ouvrage au sein de sa préface. Tenter de dépeindre lautre visage de Venise, en sintéressant à ses régimes politiques, ses relations privilégiées avec lOrient, autant de choix cruciaux qui déterminèrent sa grandeur et sa décadence. Capitale dun des plus grands empires coloniaux, mais aussi poumon économique commercial de la Méditerranée, il est étonnant que cette petite ville aux accents romantiques, inoffensive de prime abord, ait pu osciller entre oligarchie et république, confinement et ouverture tout en conservant son prestige. Cest donc en prenant pour point de départ le Ve siècle, en partant des origines de Venise, et ce jusqu'au XVIIIe siècle, que cet ouvrage complet et pertinent a plus dun titre demeure un classique à part entière.

Articles