Recherche

Denis Diderot, Seloua Luste Boulbina, Christine Cadot

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Agatha Christie

Grande reine du crime, Agatha Christie n'a pas créé un personnage culte, mais deux : Miss Marple et Hercule Poirot, deux détectives qui ne reculent devant aucun mystère. Née Agatha Mary Clarissa Miller en 1890 à Torquay, dans le Devon, en Angleterre, Agatha Christie publiera au cours de sa carrière une soixante de romans et environ 150 nouvelles...

ActuaLitté

Dossier

Etats généraux du livre : les auteurs à la recherche d'un meilleur avenir

Crédit Denis Bajram

ActuaLitté

Dossier

La SCELF face à la lecture publique : la redevance qui indigne

Denis Bocquet, CC BY 2.0

ActuaLitté

Dossier

15 livres jeunesse à offrir pour enchanter Noël

Parce que le livre reste le cadeau le plus prisé pour les fêtes de fin d’année, et que choisir un livre pour les enfants n’est pas toujours simple, voici une sélection de 15 ouvrages pour petits et plus grands. Des livres jeunesse, des albums, des romans et des imagiers, pour éveiller les sens et s’émerveiller.

ActuaLitté

Dossier

Uchronie biographique : les figures littéraires du passé plongées dans un monde moderne

Et si Samuel Beckett n’avait jamais connu Godot, né dans une Irlande changée « en tigre celtique » ? Qu’est-ce que Diderot aurait pu imaginer à l’époque d’internet et des réseaux sociaux ? Et Alphonse de Lamartine, aurait-il opté pour une carrière d’influenceur politico-poético-dépensier ? Excellentes questions…

ActuaLitté

Dossier

“Être soi-même ne devrait jamais poser problème”

Liberté d’expression, discrimination positive, morale : Vitaly Malkin décortique les grands enjeux de notre temps. Né en URSS, il a vécu mille vies : ingénieur, physicien, banquier, homme politique, philanthrope. Ici, il livre son regard lucide sur le monde et, indéniablement, vise juste !  

Extraits

ActuaLitté

Philosophie

Le Rêve de d'Alembert

Dans Folioplus philosophie, le texte philosophique, associé à une œuvre d'art qui l'éclaire et le questionne, est suivi d'un dossier organisé en six points : Les mots du texte : Monstre, femme, unité, sensibilité ; L'œuvre dans l'histoire des idées : De l'atomisme à la biologie ; La figure du philosophe : Diderot, philosophie et fantaisie ; Trois questions posées au texte : La pensée est-elle un effet de la matière ? Y a-t-il une morale matérialiste ? Peut-on vivre sans Dieu ? ; Groupement de textes : Un esprit sain dans un corps sain ? Prolongements.

06/2008

ActuaLitté

Philosophie

L'Afrique et ses fantômes. Ecrire l'après

"Me demandant comment introduire au mieux une réflexion sur le devenir décolonial, il m'a semblé qu'un témoignage était sans doute la meilleure entrée en matière. Ce que vivent les gens, ce qu'ils portent en eux mais aussi entre eux, quoique souvent imperceptible, n'est pas toutefois inaccessible. Les troubles coloniaux, les issues postcoloniales, les devenirs décoloniaux ne sont pas seulement des événements historiques, des phénomènes politiques. Ils sont, également, des perturbations ou des améliorations de la communication, en soi et entre soi". Seloua Luste Boulbina introduit ainsi son texte qu'Achille Mbembe commente de la façon suivante dans la préface qu'il en donne : "L'histoire, la langue et la colonie sont, dans ce texte sobre et incisif, mis en relation avec l'architecture (intérieure), la politique (interne), l'espace sexué et le genre dévoilé. Seloua Luste Boulbina se démarque de toute une tradition de la critique aussi bien anglo-saxonne que francophone. Elle inscrit son effort théorique et méthodologique dans la logique de la vieille injonction de se connaître soi-même, qui implique la reconnaissance de l'émergence du sujet comme expérience d'émergence à la parole et au langage, et par ricochet à la voix. Plus qu'une doctrine, c'est donc une démarche qui est proposée. Cette démarche fait une large place à l'indétermination, à l'instabilité, à l'hésitation et au mouvement. Mais elle postule également que la postcolonie est, avant tout, un "entre mondes", une relation non seulement externe et objective, mais aussi interne et subjective".

02/2015

ActuaLitté

Théâtre

Diderot bagarre. D'après la correspondance de Denis Diderot

Diderot bagarre est la rencontre inattendue entre le philosophe des Lumières et un jeune homme d'aujourd'hui, éclairagiste de théâtre. Un dialogue, conçu à partir de la correspondance de Diderot, se noue entre les deux hommes tandis qu'est dressé un portrait intellectuel et moral du célèbre encyclopédiste.

04/2013

ActuaLitté

Histoire internationale

Dans l'ombre de l'Occident et autres propos / Les Arabes peuvent-ils parler ?

Avec Yasser Arafat et Mahmoud Darwich, Edward W. Saïd est sans doute l'un des trois palestiniens les plus célèbre du XXe siècle. Bien que la plupart de ses textes soient traduits en français, la pensée de ce Palestinien de nationalité américaine, dont Tzvetan Todorov disait qu'il était l'un des intellectuels les plus influents du monde, est encore peu connue du public non académique francophone. À l'heure où éclatent les révolutions arabes, où les nationalismes s'affirment sans fard un peu partout en Europe, où la France est en proie aux polémiques sur « l'identité nationale », la pensée d'Edward Saïd s'impose dans toute sa puissance, son acuité politique, et permet de porter un regard critique sur l'actualité occidentale ; manière, en somme, de regarder sous le tapis d'un occidentalo-centrisme décadent. Blackjack éditions publie ainsi Dans L'ombre de l'Occident, titre générique d'un recueil de trois entretiens, inédits en français (extraits du recueil Power, politics and culture, interviews with Edward W. Saïd, publié en 2004 par Bloomsbury) qui offrent une approche transversale de l'univers d'Edward Saïd et permettent de comprendre comment le statut d'exilé est intrinsèquement lié au développement de cette réflexion originale. Edward Saïd parle depuis l'exil, sa parole est « entre mondes ». Et c'est de cette position qu'il critique les systèmes de représentations, la manière dont l'Occident construit des images de l'Orient, du Moyen-Orient. Il discerne, par extension, la manière dont l'Occident construit son rapport à l'Autre. Ces constructions se révèlent radicalement politiques, directement dominatrices. Edward Saïd montre ainsi comment la culture, dans son ensemble, est travaillée par les rapports de forces et d'instrumentalisation. Émanciper l'altérité au sein même des représentations, introduire la parole d'un Autre qui ne serait pas réductible ou manipulable, tel est sans doute l'enjeu majeur de l'oeuvre de Saïd dont il est question dans ces entretiens. « Pris entre “salamalecs” et “charabia”, les Arabes n'intéressent pas “le monde”. Les musulmans non plus. Si l'islam retient politiquement l'attention, le “monde arabe” est décor et paysage ». À travers ce texte au titre provocateur, Seloua Luste Boulbina, philosophe et politiste, ne se demande bien sûr pas si les Arabes sont, dans l'absolu, en capacité de parole, mais cherche des territoires où les paroles des Arabes peuvent trouver des résonances singulières dans une culture occidentale historiquement dominatrice. « Les frontières coloniales, écrit-elle encore, ne sont pas géographiques, elles sont avant tout humaines ». Dès lors, les « entre-mondes », concept forgé par Edward Saïd, ces lieux de l'art et de la littérature, deviennent un fil conducteur pour dire les déplacements et les migrations qui permettent de construire un langage commun et d'instaurer une réelle esthétique de la parole. Dans Les Arabes peuvent-ils parler ?, Seloua Luste Boulbina engage des dialogues, met en écho des voix aussi diverses que celles de Frantz Fanon, Sigmund Freud, Joseph Conrad, Edward Saïd, Hannah Arendt, Henri Michaux, Mallarmé, Arjun Appaduraï, Jean Josh Rabearivelo, Victor Segalen, Jacques Derrida, Frantz Kafka, Yoko Ogawa, Theodor Adorno, René Descartes, Samuel Beckett, Michel Foucault, Gilles Deleuze, Mahmoud Darwich, Sayed Kashua, Marcel Detienne, Amin Maalouf, Nietzsche, Joyce, Clément Rosset, Edgar Poe, Charles Baudelaire, Alexis de Tocqueville, Roland Barthes ou encore d'Ovide. La diversité des figures de l'exil met alors en question anciennes divisions coloniales et stéréotypes contemporains. Ici, les Arabes sortent de l'ombre, trouvent place dans l'expérience commune. Les philosophes, écrivains, poètes, artistes, exilés dans leur propre langue, seraient-ils tous des Arabes se demandant en français s'ils peuvent parler ? Entre esthétique et politique, le texte de Seloua Luste Boulbina est comme une respiration, au style précis, organique : il nous invite à tendre l'oreille.

11/2011

ActuaLitté

Histoire internationale

Dans l'ombre de l'Occident, et autres propos. Suivi de Les Arabes peuvent-ils parler ?

Sur l'expérience de l'exil, les rapports entre Juifs et Palestiniens, le racisme, le colonialisme, ou encore le rôle politique de la littérature, trois entretiens limpides ("Dans l'ombre de l'Occident", "Entre deux cultures", "L'Europe et ses Autres") où Edward Said revient sur son oeuvre et fournit des clés pour mieux comprendre la portée de sa pensée. L'ensemble est suivi d'un essai de Seloua Luste Boulbina sur la manière dont les Arabes déracinés parlent d'eux-mêmes.

03/2014

ActuaLitté

Philosophie

Le Discours de la méthode de Denis Diderot

Ecrivain prolixe, penseur paradoxal, poussant les idées des Lumières jusqu'à leurs limites extrêmes, livrant une oeuvre foisonnante où son "esprit s'abandonne à tout son libertinage" et dirigeant l'Encyclopédie, "machine de guerre" contre les dogmes et le despotisme, Diderot déploie une pensée aux antipodes de l'esprit de système qu'il n'a de cesse de dénoncer. Pourtant, court tout au long de son oeuvre un "discours de la méthode", ou plutôt d'une anti-méthode visant à empêcher les idées de se figer en un système dogmatique. Au traité didactique, l'anti-méthode de Diderot préfère la rêverie ou la conjecture ; au "Discours", le dialogue ou l'entretien avec soi-même ; elle s'expose ainsi à tout faire reposer sur le hasard et le génie. Là est sa singularité ; là aussi sa fragilité. "On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve", écrivait-il. Se pourrait-il que, la cherchant, il la trouve et la dépose pour nous, clandestinement, dans une oeuvre sans équivalent, dont Jean-Marc Mandosio explore ici les méandres ?

10/2013

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté