Recherche

Daniel Goldenberg

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Eugène Dabit du roman populiste

Récompense créée en 1931 par Antonine Coullet-Tessier, le Prix Eugène Dabit du roman populiste s'est donné pour mission de saluer une œuvre romanesque qui « préfère les gens du peuple comme personnages et les milieux populaires comme décors à condition qu'il s'en dégage une authentique humanité ».

ActuaLitté

Dossier

Street art, fresques, tags : des livres au détour des rues

Porté par des figures désormais internationales, comme Banksy, et bien d’autres, le Street Art, ou Art Urbain ne date pas d’hier. 

ActuaLitté

Dossier

Affaire Renaudot : un auteur autoédité chez Amazon qui dérange

Depuis 1926, le prix Renaudot n’aura jamais autant fait parler de puis qu’en cette édition 2018. La présence d’un ouvrage autopublié chez Amazon, manifestement chouchou de Patrick besson, fait désordre. 

ActuaLitté

Dossier

De Michel Glardon à Jean Richard : histoire des Éditions d'en bas

En raison de la crise sanitaire du Covid-19 et à la suite de la fermeture des librairies, sans oublier l’annulation des salons du livre, les Éditions d’en bas ont choisi la riposte. La maison, qui célèbre ses 45 ans, a souhaité partager son histoire, à travers des podcasts et des vidéos de leurs auteurs. Mais également faire découvrir des livres plus anciens à travers toutes ces années de publications.

ActuaLitté

Dossier

Littératures de l'Imaginaire : questionner le monde de demain

Depuis le début de son aventure éditoriale en 2010, Scrineo a publié des romans imaginaires, portés par des auteurs et autrices exclusivement francophones – du steampunk à la dark fantasy, en passant par le fantastique et la SF. Les premiers titres ont permis de lancer une nouvelle génération comme Patrick McSpare et Olivier Peru, avec la série Les Hauts Conteurs (Lauréat du Prix des Incos 2012), Joslan F. Keller et Aurélie Laloum avec la série Via temporis et Marie Pavlenko et sa trilogie Le livre de Saskia

Extraits

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Le grand rôle

Pour décrocher le rôle de sa vie quand on est un vieil acteur juif en fin de carrière, il suffit d'y croire et... de lire le journal. Moïche Kurtz, alias Maurice Courtin, encaisse la nouvelle : la Terre promise n'est pas loin. À soixante-cinq ans, il voit débarquer Hollywood à Ménilmontant. Son Moïse s'appelle Rudolph Grichenberg. De passage à Paris, le célèbre réalisateur américain recherche l'élu qui incarnera Shylock dans une adaptation du Marchand de Venise de Shakespeare en yiddish ! Finis les doublages pour les produits d'entretien ! Moïche se met sur les rangs en compagnie de six autres Shylock plus vrais que nature. Au programme : filature dans une synagogue, cours de golf accélérés et improvisations en anglo-américano-franco-yiddish. De toute façon, c'est décidé, pour l'amour de sa femme Perla, Moïche jouera LE grand rôle... à la ville comme à l'écran.

09/2004

ActuaLitté

Romans historiques

Le Juif de la Révolution

1769 : Adam Scheffer n'a pas un an lorsque, dans les bras de son père, il fuit l'Ukraine afin d'échapper à la misère et aux massacres. Commence alors à Metz, pour ce petit Juif du schtetl, une épopée de légende qui le conduira jusqu'aux armées napoléoniennes où il deviendra général. Emporté par le tumulte du monde, jamais oublieux de ses traditions, Adam, citoyen français, sera de tous les combats : l'émancipation des Juifs grâce à la rédaction des cahiers de doléances, l'abolition des privilèges, la liberté pour chacun. Il livrera toutes les batailles de la patrie en danger : Valmy, Jemmapes, prise de la Bastille, et participera aux réformes, épousant ainsi les grandes causes de son temps. Proche des humbles et des puissants - l'abbé Grégoire, Zalkind Hourswitz, Beaumarchais, Danton, Dumouriez et tant d'autres -, c'est vers la flamboyante artiste Léa Baum que son cœur le mènera, déchiré entre le devoir à Versailles et sa bien-aimée à Paris, reine de la Comédie-Française. Mais le théâtre et le service de la nation tiendront les amants séparés... Porté par un étonnant souffle épique, alliant la précision de l'historien à la verve du conteur, Daniel Goldenberg retrace ici le destin d'un homme d'exception. Un superbe récit d'aventures et d'amour qui ressuscite à merveille les turbulences de la Révolution de 1789.

01/2009

ActuaLitté

Littérature française

John Lemsky

Metteur en scène américain, John Lemsky vit en France depuis quelques décennies. C'est aujourd'hui un jeune homme de soixante-quinze ans ! Amoureux de la vie, des femmes, et du cinéma, bien sûr. Il prépare d'ailleurs un film, qui sera peut-être le dernier, avec Zak Silberstein, producteur parisien assez fou pour y croire. Zak, c'est aussi un homme de confiance, un ami que John entraîne à la découverte de son passé, de ses souvenirs et de ses films. Les récits s'entrecroisent, le passé et le présent, la réalité et la fiction, en compagnie de personnages que l'on n'est pas près d'oublier. Et nous voilà partis, de Paris à la réserve des Indiens Navajo du Nouveau-Mexique, en passant par Chicago, New York et Kansas City, de Hollywood et Beverly Hills à Belleville, de Londres à Jérusalem ! Et en prime, on retrouve dans les dialogues la saveur et le phrasé du yiddish. À l'image de la vie de son héros et de tous les personnages qui gravitent autour de lui, le roman de Daniel Goldenberg est une réflexion originale, drôle, surprenante et émouvante à la fois, sur la " négation du temps et le triomphe de l'optimisme sur la réalité ".

05/2002

ActuaLitté

Littérature française

La bague de Mina

Quand on est enfant et qu'on se laisse glisser sur un toboggan, c'est la grande rigolade. On est tellement heureux d'arriver le derrière sur le sable, sans se faire mal. Plus tard quand on devient un homme et que différentes circonstances dont on est en grande partie responsable vous font glisser sur le toboggan de la vie, c'est brutalement dans la rue qu'on atterrit. La Bague de Mina n'est pas un road movie mais bien plutôt un street movie. Durant sa dérive de cinq ans, Serge y rencontrera une pute au grand coeur, en pleine semaine de bonté, un cinglé amoureux, des constipés dans le métro qui ont oublié leur porte-monnaie, des contrôleurs qui voient leurs contrôles inutiles... des soeurs rapaces, un rêveur haineux d'extrême droite et son chien et bien d'autres personnages, même ceux qu'on a voulu oublier et qui ressurgissent au hasard d'une rame de métro. Quand on arpente le bitume été comme hiver, un film défile continuellement dans la tête, celui de la vie d'avant, de la vie perdue, de la vie des siens, de ceux qu'on a aimés comme cette première femme qui vous a pris dans ses bras, et la vision plus obsédante de toutes, celle de la petite fille qu'on a laissée. Et alors plusieurs signes vous font comprendre qu'on peut s'en sortir. L'espoir renaît. Serge remontera la pente. Il faut d'abord qu'il se prouve qu'il en est capable. Comme dans tous ses livres on retrouvera dans La Bague de Mina, de Daniel Goldenberg, son humour, sa tendresse et des personnages hauts en couleurs qui continuent à vous habiter, la dernière page tournée.

09/2013

ActuaLitté

Littérature française

Daniel

La parution du premier roman de Gérard Bejjani, La Parenthèse, a connu un vif succès en librairie et auprès de la presse. Avec l'obtention d'une mention spéciale pour le prix de la première oeuvre littéraire francophone de l'ADELF-AMOPA 2012, l'auteur propose cette deuxième réédition dans une version plus allégée. Le héros grandit avec son infirmité qu'il traîne au gré des étreintes, dans l'espoir de revivre l'instant magique de ses douze ans, le seul amour intact de sa triste existence. Aujourd'hui, près de trente-six ans après, il arrive dans un monastère perdu de la montagne libanaise, persuadé d'y trouver le visage chéri de son enfance. Il ne lui reste qu'à écrire pour raconter son voyage dans le tourbillon du désir.

07/2013

ActuaLitté

Littérature française

Daniel

Daniel Emilfork, acteur incomparable au visage reconnaissable entre tous, jouissait d'une mystérieuse aura. Au cinéma dans Casanova ou La Cité des enfants perdus, à la télévision dans Chéri Bibi, au théâtre dans Dommage qu'elle soit une putain monté par Visconti ou dans Richard Il de Chéreau, ou encore au détour de l'un de ses innombrables seconds rôles, il savait rendre inoubliables ses apparitions. Lors de la dernière année de sa vie, cet homme solitaire, qui vivait reclus dans son appartement du haut de la butte Montmartre, s'est lié d'amitié avec François Jonquet. Au cours de visites et de conversations téléphoniques, il lui a ouvert son cœur, raconté sa vie, romanesque, débordante, rythmée de grandes scènes et de portes claquées, de rencontres artistiques fabuleuses et de sanglantes ruptures. Pauvre mais fastueux, orgueilleux et frondeur, dragueur toujours vert, ce dandy amoureux de l'excès s'accommodait mal d'une existence qui s'amenuisait lentement. Mais il savait faire basculer la vie dans le cocasse et l'absurde. II avait le pouvoir fabuleux de soudain l'enchanter. Dans ce livre bref et dense, écrit d'une traite tout de suite après la mort du comédien, en octobre 2006, François Jonquet a restitué le personnage au plus près de sa vérité. II a donné à entendre sa voix. Entre ces deux êtres que tout séparait, l'âge, le parcours, les origines, s'est nouée une relation tendre et profonde, que la fuite du temps accélérait. Le fragile vieil homme donnait à son cadet, qui à cette époque traversait un moment de faiblesse, de sa force et de sa bravoure. Daniel est un hommage tragique et drôle à un homme qui aura théâtralisé toute sa vie.

04/2008

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté