Recherche

D'histoire et d'historiens

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Le métier d'éditeur : mythes et légendes au pays des histoires

Comment l’industrie qui vend des romans, des albums, des récits fantastiques, terrifiants, pourrait échapper à faire elle-même l’objet d’histoires ? Pas la Grande Histoire Littéraire, que l’on invoque avec des majuscules, non. Celle des rumeurs, du qu’en-dira-t-on, entre bruits de couloirs et légendes urbaines.

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Jean d'Ormesson

Venu au monde dans le 7e arrondissement de Paris, le 16 juin 1925, au sein d’une famille noble, Jean d'Ormesson s'engagea tardivement, de son propre aveu, dans l'écriture, trop occupé qu'il était à lire. Il publie son premier ouvrage, L’amour est un plaisir, en 1956, aux éditions Julliard, mais son livre La gloire de l’Empire, en 1971, lui vaut une reconnaissance littéraire avec le Grand Prix du roman de l’Académie française.

ActuaLitté

Dossier

De Michel Glardon à Jean Richard : histoire des Éditions d'en bas

En raison de la crise sanitaire du Covid-19 et à la suite de la fermeture des librairies, sans oublier l’annulation des salons du livre, les Éditions d’en bas ont choisi la riposte. La maison, qui célèbre ses 45 ans, a souhaité partager son histoire, à travers des podcasts et des vidéos de leurs auteurs. Mais également faire découvrir des livres plus anciens à travers toutes ces années de publications.

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Jean d'Ormesson

En mars 2018, quelques mois après la disparition de Jean d'Ormesson, le 5 décembre 2017, sa fille Héloïse d'Ormesson annonce la création d'un prix littéraire pour lui rendre hommage. « C’est avec joie et fierté que je vous annonce la création du prix Jean d’Ormesson, qui sera décerné le 6 juin prochain au Centre national du livre (pour s’approcher de la date anniversaire de la naissance de mon père le 16 juin 1925) », explique-t-elle.

ActuaLitté

Dossier

Le livre numérique fête ses 50 ans : un anniversaire, tout en histoire

Certains membres du Projet Gutenberg, célèbre plateforme dédiée à la préservation d'ouvrages du domaine public, ont décidé de sortir les bougies. L'ebook célèbre ses 50 années – né en 1971 ! – qu'il n'a effectivement pas l'air d'avoir. Si le grand public l'a découvert avec les premières liseuses, ActuaLitté, en partenariat avec ces passionnés, retrace une histoire de l'ebook. Un dossier exceptionnel.

ActuaLitté

Dossier

Des romans pour adolescents qui explorent l'Histoire

Dès ses premières publications jeunesse en 2010, Scrineo a proposé des romans mêlant histoire et fantastique, en lien avec l’ADN de la maison “Le savoir et l’imaginaire”. C’est le cas de la série Les Haut Conteurs, des romans fantastiques médiévaux à succès, et de la série Via Temporis, autour d’une machine à remonter le temps pour explorer plusieurs époques. Comment comprendre le présent sans les notions indispensables sur le passé ? C'est pourquoi la maison a construit plusieurs collections historiques, pour mieux donner vie à cette mémoire. 

Extraits

ActuaLitté

Sciences historiques

D'histoire et d'historiens

D'histoire et d'historiens : il en sera ici fait mention sous forme de questions, de profils et de récits extraits de l'abondante oeuvre de l'historien Claude Mazauric. Choisis par Pascal Dupuy et Isabelle Laboulais, qui furent ses étudiants et enseignent aujourd'hui aux universités de Rouen et de Strasbourg, ces textes balisent un demi-siècle de travaux analytiques, de recherches synthétiques pointues, mais aussi de polémiques. Il y sera question de la Révolution française, de Marx et de Calvin, de Sartre et de Jean-Jacques Rousseau, de Lénine et de François Guizot... Mais plus encore des oeuvres d'historiens contemporains qui furent les amis ou les inspirateurs des réflexions critiques de l'auteur.

08/2021

ActuaLitté

Sciences historiques

Histoire et historiens

Pour définir l'objet et la structure de cet ouvrage, empruntons à Marc Bloch lui-même ce qu'il écrivait à propos de Georges Unwin, dans un article consacré à cet historien : "Ce sont tantôt des travaux inédits, tantôt des articles déjà publiés dans diverses revues, mais dont l'éparpillement rendait l'accès difficile, masquant, par surcroit, l'unité profonde d'une pensée toujours cohérente." Aussi les divers textes de Marc Bloch ont-ils été regroupés ici autour de six thèmes : l'histoire et sa méthode ; organisation du travail et instruments de travail ; l'histoire comparée et l'Europe ; les représentations collectives ; figures d'historiens ; l'enseignement de l'histoire. A titre d'exemple, dans le chapitre L'Histoire comparée et l'Europe à côté du célèbre article "Pour une histoire comparée des sociétés européennes", on trouvera un article beaucoup moins connu "Comparaison" et la plaquette du "Projet d'enseignement d'histoire comparée des sociétés européennes" éditée à l'occasion d'une des candidatures de Marc Bloch au Collège de France, aujourd'hui quasiment introuvable. Le rapprochement entre le grand article sur "les fausses nouvelles de la guerre" dans la partie Représentations collectives et le mémoire sur "La vie d'outre-tombe du roi Salomon" montre l'importance accordée par l'auteur à la formation des mythes et des légendes et aux problèmes de psychologie collective. Le lecteur tirera lui-même les leçons du choix des historiens auxquels l'auteur s'est particulièrement intéressé. Il sera à même de mesurer la distance qui sépare le jeune professeur de lycée de l'historien accompli en comparant le discours de distribution des prix sur "Critique historique et critique du témoignage" et la conférence faite au Centre polytechnicien d'études économiques sur "Que demander à l'histoire ". Vingt-cinq ans de réflexion sur l'histoire, de ce quelle est, de ce qu'elle devrait être et sur le travail de l'historien sont ici rassemblés. Ces réflexions et les pistes nouvelles proposées soulignent la grande actualité de l'oeuvre de Marc Bloch.

09/1995

ActuaLitté

Critique littéraire

Histoire d'un historien kantorowicz

«Ernst Kantorowicz, mourant en 1963, s'est aussitôt transformé en un monument. Son testament imposait la destruction de tous ses papiers personnels : son extrême goût du secret n'avait laissé filtrer que peu de chose sur sa vie. Mais il avait achevé, quelques années avant sa mort, un cénotaphe superbe, Les deux corps du roi, qui se confond désormais avec son auteur. La biographie tend à ériger une vie en destin : tout l'homme Kantorowicz se ramènera alors aux conditions du Juif, de l'Allemand, de l'intellectuel. Le propre du monument n'est-il pas d'imposer les conditions de sa visite ? Abandonnons les questions monumentales pour le récit, pour les récits qui s'entrecroisent autour de Kantorowicz. Entrons dans les histoires de l'historien.»Alain Boureau.

10/1990

ActuaLitté

Sciences historiques

Kantorowicz. Histoires d'un historien

On trouvera ici un jeu biographique très libre sur Ernst Kantorowicz (1895-1963), auteur du fameux livre Les Deux Corps du roi. Son parcours avait de quoi intriguer : de la Posnanie à Princeton, en passant par l'Allemagne de Weimar, ce médiéviste autodidacte, essayiste devenu érudit, fut un réactionnaire volontaire dans les corps francs, mais se mêla plus tard aux libéraux et marxistes américains dans la résistance au maccarthysme. En outre cet homme, sans doute plus hautain que discret, effaçait ses traces et ne s'était guère expliqué sur cet itinéraire. L'auteur propose alors des vies parallèles, pour faire entrer le possible aux côtés du réel, miner le privilège de l'individu par une prolifération de personnages, empruntés à des contextes ou des occurrences historiques ou fictionnelles. En rapprochant Kantorowicz de Toller, von Salomon, Scholem, etc. , on tente d'extraire l'individu de sa bulle artificielle, sans pour autant le jeter dans la multitude. Il s'agissait alors de retrouver un schéma existentiel dominant, au fil des textes, en recherchant moins le secret ou le caché que l'implicite, les plis d'une vie. En effet, la formule existentielle majeure, dans cette oeuvre, semblait être celle de l'appartenance : il importait à Kantorowicz d'appartenir à une totalité souveraine, l'Allemagne, ou l'Empire, ou l'Université. Ce désir d'appartenance, qui traduit une tension entre l'être-dans et l'être-dehors, est à la racine de la métaphore corporelle dans l'oeuvre de Kantorowicz. Cette thématique de l'appartenance construite peut contribuer à faire pièce à la désastreuse notion d' "identité" .

01/2018

ActuaLitté

Sciences historiques

Une histoire des historiens français

L'histoire, comme discipline, et comme métier, est née en France dans les dernières années du XIXe siècle. Des hommes l'ont incarnée : Ernest Lavisse, Charles Seignobos... C'est ainsi que le roman national commença à s'écrire : "Tu dois aimer la France, parce que la Nature l'a faite belle, et parce que l'Histoire l'a faite grande." C'était le temps du positivisme, quand on croyait que chaque époque marquait un progrès. Une vision que les générations suivantes, notamment celles de l'Ecole des Annales, allaient violemment discréditer au lendemain de la Première Guerre mondiale. Mais ces inventeurs de la discipline, ceux de la fin du XIXe siècle, comment ont-ils écrit l'histoire, la leur, comment l'ont-ils enseignée, pratiquée, comment se sont-ils décerné à eux-mêmes ces brevets d'excellence, défini ces parcours du mérite qui ont contribué à façonner l'esprit républicain ? Publication d'ouvrages et de travaux, rapports confidentiels et correspondances privées, données chiffrées de l'investissement de l'Etat dans l'histoire... C'est à travers de multiples archives que ce livre monumental, le premier à tenter cette aventure et jusqu'à présent jamais traduit en français, brosse ce portrait de groupe des artisans d'une méthode, qui furent aussi les pères fondateurs d'une institution.

09/2015

ActuaLitté

Sciences historiques

L'histoire et le métier d'historien en France 1945-1995

La grande originalité de ce livre, c'est de présenter une synthèse d'ensemble de l'historiographie française contemporaine, sous la forme d'une rétrospective raisonnée sur la discipline historique en l'espace de cinquante ans. Comment la production du savoir historique s'inscrit-elle dans la société ? Sur quelles bases repose la logistique de la recherche ? Quels ont été les grands débats historiographiques ? Comment ont évolué les divers champs du savoir ? Tels sont les problèmes majeurs abordés ici. En même temps, on s'est attaché à apporter une réponse à la question souvent posée : y a-t-il une " crise " de l'histoire en France ? Ce qui renvoie à une autre interrogation : dans quelle mesure peut-on parler d'une " école historique française ", avec ses règles, ses références, ses grands auteurs, son rayonnement ? En fait, ce qui frappe le plus dans ce portrait d'un demi-siècle, c'est moins le caractère foisonnant et prolifique de la production historique que ses capacités de mutation et de renouvellement. De là, dans ce bilan de cinquante années d'historiographie, la large place accordée aux transformations qui ont affecté le métier d'historien et qui ont bouleversé son statut, son rapport au public et jusqu'à son identité. De là aussi l'ambition de cet ouvrage, qui se veut tout à la fois un guide de réflexion et une lecture critique du travail des historiens français entre 1945 et 1995.

07/1998

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté