Recherche

Cyrille Kemmegne

Extraits

ActuaLitté

Sciences politiques

Maurice Kamto, un destin présidentiel

Bien que l'activité politique de Maurice Kamto à travers son parti politique (MRC) coure depuis pratiquement une décennie après sa démission du gouvernement, c'est après l'élection du 7 octobre 2018 que les Camerounais ont vraiment découvert l'homme qui serait le vainqueur de la dernière élection présidentielle. Il est apparu aux yeux de nombreux Camerounais comme un "messie" capable de les sauver d'une dictature qui dure depuis bientôt quatre décennies. Cyrille Kemmegne peint cet homme parvenu à inquiéter un gouvernement posé sur ses acquis. Ce livre est le journal de la crise électorale camerounaise, le journal des événements forts qui secouent le Cameroun et un livre important pour comprendre la politique camerounaise, la relation entre le peuple et le pouvoir.

11/2019

ActuaLitté

Sciences politiques

Valérie Pécresse, la Dame de «faire»

Qu'on l'aime ou non, il va sans dire que Valérie Pécresse, baptisée à l'unanimité la "Dame de faire", est faite pour briller, mais aussi et davantage pour pulvériser les records. L'histoire a déjà retenu qu'en France, elle est la première femme à pouvoir briguer un mandat présidentiel pour le compte de la droite. Difficile pour l'instant de dire si le coup d'essai sera un coup de maître. Quoi qu'il en soit, la candidate Les Républicains prendra part à la présidentielle 2022, porteuse d'un grand projet pour son pays. Même ses contempteurs et les misogynes sublimes tapis dans l'ombre, qui se plaisent à vider leur carquois contre Valérie Pécresse, lui reconnaissent les grandes qualités d'une femme qui agit plus qu'elle ne parle ; d'où le titre de cet ouvrage, Valérie Pécresse : la Dame de " faire ". Douter des compétences d'une telle femme est synonyme de se plaindre que la mariée est trop belle.

03/2022

ActuaLitté

Sciences politiques

Eric Zemmour a dit son dernier mot. Histoire d’un homme qui ne s’aime pas

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est quasiment impossible d'accéder à la magistrature suprême d'une grande nation comme la France, après avoir fait le choix délibéré, mais combien suicidaire, de développer un discours éternellement haineux et d'en faire une panacée politique. Un qui a des chances de l'apprendre bientôt à ses dépens, s'appelle bien Eric Zemmour. Cet ancien chroniqueur et éditorialiste dans nombre de journaux ou chaînes de télévision et de radiodiffusion de France, saute carrément à pieds joints et agit comme un homme politique qui, en âme et conscience, "choisit le chemin le plus susceptible de le perdre". Peut-on gouverner en nourrissant tant de rage envers des hommes dont le crime est de se retrouver en France, pays qui revendique, à juste titre, le statut de terre des libertés et des droits de l'homme ? Rien n'est moins sûr. Chaque fois qu'on a vu Eric Zemmour ouvrir la bouche pour parler des autres et, singulièrement des immigrés, au nombre desquels les Africains et les musulmans, ses propos ont pué la haine, la méchanceté et la provocation à outrance. A se demander s'il n'existe politiquement qu'en détruisant les autres et en médisant d'eux. Les immigrés, qu'ils soient ou non des musulmans et des Africains dans leur grand ensemble, ont toujours été dans son collimateur. De l'Afrique et des Africains, Eric Zemmour se moque comme de l'an 1870, année où fut signé le décret Crémieux dont bénéficièrent ses grands-parents paternels pour se retrouver en métropole en 1952. Des immigrés, ce fils d'immigrés se moque comme de la première couche qu'on lui fit porter à sa naissance en France, le 31 août 1958. Eric Zemmour, à l'heure qu'il est, a délibérément fait le choix d'être amnésique. De ses origines, il n'a cure et ne daigne même pas avoir souvenance de là où il est parti pour être aujourd'hui le candidat à l'élection présidentielle en France. "Mal lui en prendra à jamais" parce que les faits sont têtus et sacrés. Ces faits, qu'on le veuille ou non, qu'ils nous plaisent ou pas, rappelleront à la conscience collective et à la postérité qu'Eric Zemmour est petit-fils d'immigrés juifs d'Algérie, dont les grands-parents paternels ont profité d'un décret pour voir le cours de leur vie changer en leur faveur. Et, tout compte fait, Eric Zemmour, à l'heure qu'il est, tire tranquillement les marrons du feu. Il en profite tellement qu'il a fini par perdre de vue que le bonheur dans lequel il nage depuis qu'il a poussé, en France, ses premiers cris, est la conséquence d'un fait historique dont des millions d'autres personnes ont su tirer avantage pour voir leurs destins basculer

02/2022

ActuaLitté

Littérature française

La France giflée

C'est une affaire qui a défrayé la chronique et fait du bruit dans Landerneau. La scène qui se déroule le mardi 8 juin 2021 est, pour ainsi dire, inhabituelle. Elle va d'ailleurs être à l'origine d'un séisme dans la sphère politique mondiale. Emmanuel Macron, le président de la République française, est en visite à Tain-L'Hermitage, dans la Drôme. A la surprise générale, Damien Tarel, un jeune Français âgé de 28 ans, assène une gifle mémorable à son chef de l'Etat. Personne n'en croit ses yeux. Plus grave, le gifleur d'Emmanuel Macron écopera, au final, de seulement quatre " petits " mois d'emprisonnement ferme. Dans son livre, Cyrille Kemmegne, l'auteur, revient sur le film de cette folle histoire d'une rare gravité et questionne ses retombées politiques. Il met dans la balance la France, pays dont tout le monde reconnaît qu'il est la terre de grandes libertés, et les pays de grande dictature, notamment africains, où Damien Tarel aurait immédiatement subi la prison à perpétuité, à défaut d'être purement et simplement mis à mort. L'auteur en déduit que le fait pour le gifleur du président français de n'avoir passé que quatre mois en prison est un indice fort qu'en France triomphent, plus ou moins, la liberté, l'égalité et, dans une moindre mesure, la fraternité. Dans le même temps, Cyrille Kemmegne repasse en revue les grands scandales qui ont secoué les différents pouvoirs en France, particulièrement sous la Ve République. La plus grande leçon à tirer de cet essai politique c'est qu'au-delà d'Emmanuel Macron, toute la France a été giflée ; d'où le titre du livre " La France giflée ".

01/2022

ActuaLitté

Littérature française

Histoires d'albinos

Sophie Shiga est albinos. Elle est jeune et belle comme une madone. Elle se trouve dans le collimateur des membres d'une secte, le " Laoula Laoula ". A l'instar d'autres albinos, elle est enlevée nuitamment alors qu'elle se la coule douce dans les bras de Morphée. Son père, Samuel Shiga, assiste, impuissant, à ce spectacle qui s'écrit en lettres de sang. La République tout entière considère la mort de Sophie Shiga comme étant la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Histoires d'albinos met en lumière le mal-être des albinos en Afrique. Ce roman peint l'existence polluée et empoisonnée de ces êtres qui, dans leur chair et dans leur âme, souffrent de la seule différence inhérente à leur couleur de peau. Dans ce livre, l'auteur narre plusieurs tranches de vie des personnes albinos qui vivent l'horreur et l'ignominie. Une façon pour lui de se constituer avocat de ces êtres à part entière, qui ne demandent eux aussi qu'à vivre.

10/2018

ActuaLitté

Littérature française

Les déboires d'un misogyne

Eugène Sangala est pris en otage par une mère plus possessive que protectrice. Celle-ci, Thérèse Sangala, est condamnée à veiller toute seule sur son fils qu'elle ne permet à aucune autre femme de côtoyer. A force de l'éloigner de la gent féminine, elle finira, sans en avoir conscience, par cultiver en lui une haine viscérale contre toutes les autres femmes qui deviennent à ses yeux des épouvantails. Une histoire de viol dont Eugénie Sambanili est victime et dont Eugène Sangala paye le prix fort constitue la trame principale de ce roman. Les déboires d'un misogyne stigmatise les personnes qui, d'une manière ou d'une autre, encouragent la misogynie. L'auteur s'illustre comme le porte-voix des femmes qui, ici et là, souffrent le martyre. Il s'agit en définitive d'un véritable plaidoyer pour la gent féminine qui mérite une plus grande considération encore.

10/2018

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté