Recherche

Christian Dedet

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

30 livres pour donner un “avent” goût de Noël

Le temps en librairie est compté, aussi faut-il savoir où trouver les bons conseils pour réaliser ses cadeaux. Voici une liste de 30 ouvrages, extrêmement diversifiée, qui fait aller de la littérature au polar, et de la jeunesse aux bandes dessinées, afin de mettre la main sur le présent idéal.

ActuaLitté

Dossier

Dédicaces, programme, auteurs, éditeurs : le FIBD d'Angoulême 2020

La 47e édition du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, ou FIBD pour faire plus court, se déroulera du 30 janvier au 2 février 2020 : à cette occasion, la ville tout entière vivra au rythme du 9e art, avec des événements un peu partout. Expositions, dédicaces, conférences, cosplays et autres masterclasses attendent les visiteurs, venus du monde entier. 

ActuaLitté

Dossier

Atlas historique mondial : l'histoire de l'humanité vue du 21e sièce

Depuis 40 ans, aucun projet d'atlas historique généraliste n'avait été réalisé. Les Arènes et la revue L'Histoire relèvent ce défi en donnant naissance au premier grand atlas historique mondial, sous la direction de Grantaloup et Patrick Boucheron. A partir de ses 500 cartes inédites, l'l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) et l'éditeur réaliseront conjointement une série de vidéos autour de thématiques spécifiques. 

ActuaLitté

Dossier

Le Prix des Libraires

Créé en 1955, le Prix des Libraires est porté par une association réunissant des libraires indépendants. Chaque année, la récompense, décernée au mois de mai ou juin, vient saluer un roman écrit en français. La particularité du prix est de permettre à tous les libraires indépendants de faire entendre leur voix...

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

L'abondance et le rêve. Journal (1963-1966)

Libéré du service militaire, jeune médecin, déjà fou de littérature, Christian Dedet nous plonge au tournant de ces "Trente glorieuses" qui allaient compenser la perte d'un Empire par le plein-emploi, de nouvelles espérances et beaucoup de folies. Déchiré entre deux vocations, le voici à ses premiers succès aux éditions du Seuil, collaborant à l'hebdomadaire Arts, reçu par de grands anciens : Louis Ferdinand Céline, Henry de Montherlant, Marcel Jouhandeau, en complicité avec plusieurs aînés "hussards" : Michel Déon, Antoine Blondin et, pour les amitiés de son âge : Jean-René Huguenin, Jean-Edern Hallier, Dominique de Roux. Quant à la médecine, qui ne tarde pas à lui apparaître comme la perche de l'équilibriste, ce sera l'exercice thermal, tous les étés, dans la station de Châtel-Guyon. Une plongée dans la France profonde. Une dramaturgie et des décors dignes de Fellini. A quoi vont s'ajouter, bien sûr, la recherche du grand amour - même si des plus vagabondes - et une extraordinaire galerie de jeunes femmes saisies entre érotisme et tendresses qui ne se découragent pas. Jusqu'à se découvrir enfin plus proie que chasseur ?

09/2014

ActuaLitté

Littérature française

La mémoire du fleuve. L'Afrique aventureuse de Jean Michonnet

Ni Blanc ni Noir, exilé où qu'il soit, Jean Michonet échappe à quinze ans à l'orphelinat de Brazzaville. Il devient recruteur pour le compte de compagnies forestières écumant le sud du Gabon encore inexploré. Il mène dès lors une vie d'aventures où alternent intrigues, magie et chasses fabuleuses.

03/2021

ActuaLitté

Critique littéraire

Montherlant aujourd'hui

Recru de souffrance physique et désespéré par la marche du siècle, Henry de Montherlant, le 21 septembre 1972, se tirait une balle dans la bouche après avoir absorbé - précaution supplémentaire - une ampoule de cyanure. Libre de toute éternité, le stoïcien romain venait de choisir la " sortie raisonnable ". Le courage et la dignité de cette fin - qui n'allait pas sans similitude avec le " seppuku " du Japonais Mishima - furent unanimement salués. Pourtant, l'oeuvre immense de l'écrivain allait connaître une désaffection grandissante. Moins le purgatoire inévitable qui suit la disparition d'un géant des lettres que la défiance de nouveaux publics plus portés à la suspicion qu'à admettre les libertés et l'authenticité d'une vie. Il est vrai que Montherlant, de son vivant, ne se priva guère de cultiver l'équivoque et la provocation. Rappelons-nous ces formules frappées comme des médailles : " Je vous reproche de ne pas respirer à la hauteur où je respire ", dit le vieux roi Ferrante à son fils, dans La Reine morte. Formules peu solubles, on en conviendra, dans le cocktail de compassionnel et de pensée unique qui caractérise notre époque. Au point de faire oublier - syncrétisme et alternance - chez ce pessimiste altier, son " extase de la vie ", sa proximité si délicate des humbles, sa solidarité maintes fois exprimée avec les peuples humiliés. Le visionnaire du Treizième César était-il coupable d'avoir annoncé la venue de temps infâmes et l'ère du Veau d'Or ?

05/2012

ActuaLitté

Littérature française

Nous étions trop heureux. Journal 1967-1970

Ce troisième volume du Journal intime et littéraire de Christian Dedet fait suite à un premier tome, Sacrée Jeunesse (1958-1962), puis au tome 2, L'Abondance et le rêve (1962-1966). Nous étions trop heureux (1967-1970) commence par la recherche du grand amour avec Paule dans une sublime Sicile d'hiver. De mai 68 au départ du général De Gaulle, on suit les événements, les idées, les instantanés d'un jeune médecin et d'un auteur en devenir. Ce journal intime, tenu, au départ, selon les principes stendhaliens de sincérité et de naturel, de chasse au bonheur, s'est enrichi de la variété des strates sociales traversées par Christian Dedet, de sa vocation de médecin thermaliste (à Châtel-Guyon six mois de l'année), de ses amitiés littéraires (Delteil, Montherlant, Jouhandeau, Vialatte), de ses activités journalistiques (Combat, Arts, Le Figaro littéraire, Le Quotidien de Paris, Esprit...), de ses passions de lecteur, mais aussi du spectacle du monde. En cela, ces pages montrent comment on se construit peu à peu. Comment, après des débuts prometteurs, un jeune écrivain doit mûrir en dominant ses incertitudes, hésitations, enthousiasme ou accablement. La mémoire d'un voyageur du temps où peut-être des lecteurs futurs retrouveront leurs émerveillements et leurs doutes.

11/2021

ActuaLitté

Littérature française

Dédée

Dédée sent approcher la fin, et se souvient. L'enfance à Rose-Hill, entre jalousies et complicités. Le cocon familial qui se transforme, au rythme des mariages et des naissances. Les déménagements, vers Bel Ombre, Belle Vue, Montagne-Longue. Son école de campagne. Le foyer de son frère où elle doit trouver sa place… Dédée raconte le bonheur des autres. Tantôt le regard chargé d'une tendresse toute en retenue, héritage de son éducation. Tantôt avec une pointe d'humour, dans l'évocation des convenances sociales d'hier. Parfois, l'émotion surgit. Quand revient cette image qui ne l'a jamais quittée. Celle d'un bonheur emporté par la guerre… Pour ce premier roman, qui se situe entre 1850 et 1972, Edmond Maurel s'est inspiré de l'histoire de sa propre famille. Bien qu'oeuvre de fiction, Dédée est un hommage à une tante qu'il a chérie comme sa propre mère.

12/2018

ActuaLitté

Beaux arts

Christian Boltanski

Christian Boltanski est né à Paris en 1944. Il est aujourd'hui l'une des figures incontournables de l'histoire de l'art contemporain français et international, auteur d'une oeuvre de référence qui a su toucher un large public. Depuis la fin des années 1960, sa pratique artistique polymorphe traite d'une manière singulière des thèmes de l'enfance, de l'identité, de la mort et du temps. A partir d'un vocabulaire formel et de matériaux simples - photographies, archives, vêtements -, il met en scène la rencontre entre mémoire personnelle et mémoire collective, faisant notamment revivre le souvenir des tragédies du XXe siècle. Son oeuvre, qui se déploie des arts plastiques au spectacle, offre une réflexion sur le statut de l'image, du témoignage et de l'art. L'essai rétrospectif de Catherine Grenier, historienne de l'art, directrice adjointe du Centre Pompidou, revient sur quarante années de création, du premier atelier sous les combles jusqu'à Monumenta au Grand Palais, retraçant le parcours d'un artiste profondément humain et humaniste. Jean-Hubert Martin, historien de l'art, porte un regard personnel sur Chance, exposée au pavillon français de la biennale de Venise 2011 et sur les récents projets insulaires de l'artiste. Ces textes sont accompagnés d'une conversation de Christian Boltanski avec Daniel Mendelsohn, écrivain, essayiste et critique littéraire américain ainsi que d'une biographie rédigée, et de documents fac-similés.

06/2011

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté